Culture

Hamid Aftis, peintre sculpteur, une révélation qui fait son chemin

Des artistes de talents continuent à se consacrer silencieusement et avec détermination à leur passion. Hamid Aftis, artiste sculpteur et peintre, fait partie de cette génération d’artistes qui veulent laisser leur empreinte par la voie de leurs créations en essayant de sublimer l’œil, d’attirer le regard vers l’art et le beau.

Né en 1977 au Village Lmechta  de la commune Ighrem et Daira d’Akbou, diplômé de l’école régionale des beaux-arts d’Azazga en 2004, l'artiste s'est formé à l’école des beaux d’Alger entre 2004 et 2005 puis en Arts visuels entre 2006 et 2007.

Tilyuna Su : sortie imminente de ses deux albums

Tilyuna Su : sortie imminente de ses deux albums

Tilyuna Su, le fruit de son projet abouti, annonce la sortie imminente de ses deux opus aux éditions Ifri Music. Le 1er , intitulé « Igugem nnaqus », comporte 13 chansons réunissant une belle collection de titres variés les uns des autres, et le 2 e , « Lfusi lfusi », qui est la seconde
version de l’album déjà paru l’année écoulée, regroupe 12 chansons et rentre dans une autre interprétation musicale plus développée et plus acoustique.

Parution des écrits pédagogiques de Mohand LECHANI

Mohand LECHANI
Les éditions Les chemins qui montent font paraître Du bon usage de la pédagogie dans la collection Document, les écrits pédagogiques de Mohand LECHANI (1893-1985), grande figure de la culture kabyle, pionnier de l'engagement contre le colonialisme. C’est sur le terrain de l’éducation qu’il mena d’abord ses combats. En 1921, il participa à la fondation de la Voix des humbles, la revue des enseignants indigènes. Il participa à la mission du GPRA chargée des questions d’information et d’éducation.

Cours de kabyle gratuits Paris 19ème

Les cours de kabyle de très bonne qualité et gratuits dispensés par Safia, professeur diplômée de langue tamazight (berbère), reprennent dès la rentré pour l'année 2017/2018.

Inscriptions à partir du 18 septembre.

[email protected]

Les cours s'adressent à tout le monde quel que soit le niveau.

Adresse : 48, rue Bouret

75019 PARIS

Prochaine rencontre de l'Université Numérique Amazighe

Tasdawit

Des premiers contacts ont été établi avec des professeurs tuteurs en Tamazight.

Une réunion constitutive est organisée à la fois en présentiel et à distance afin de mettre en place l'université numérique amazighe sur une plateforme LMS et environnement numériques de travail en Europe et Afrique du Nord, établir un premier cahier des charges.

Je vous envoie aujourd'hui ce lien pour saisir vos disponibilités pour un meeting à Lyon. Le lieu sera précisé aux personnes participantes !

Je vous invite donc à saisir vos disponibilités sur ce Doodle :

Interview du caricaturiste Ahmed Medjani : « l’Algérie est le pays où l'on a assassiné le rêve et l’espoir »

Interview du caricaturiste Ahmed Medjani

Ahmed Medjani vient d'éditer un livre (album de caricatures satiriques ) au éditons Noir et Blanc, un livre que vous pouvez acheter durant l'exposition, consacrée à son oeuvre artistique à Toulouse durant tout ce mois de février, comme vous pouvez l'acheter en ligne sur les sites de l'éditeur : www.noiretblanc-editions.fr et noiretblanceditions.bigcartel.com. Dans cette interview le caricaturiste revient sur  cette exposition et sur la sortie de son livre.

Lounis Aït Menguellet au Zénith de Paris le dimanche 15 janvier 2017 - 50 ans de chefs-d’œuvre !

Lounis Aït Menguellet au Zénith de Paris le dimanche 15 janvier 2017 - 50 ans de chefs-d’œuvre !

Lounis Aït Menguellet a commencé sa carrière d’artiste à l’âge de 17 ans en 1967 à la chaine II de la radio d’Alger. Entouré de Chérif Kheddam et de Kamel Hamadi, fortement inspiré par Taleb Rabah, l’élève ne tarda pas à dépasser les Maîtres. Son premier poème chanté «Ma trud ula d nek akter», inaugure d’emblée, dans la consistance, la traduction du monde sensible du jeune homme qu’il était et celui de toute sa génération.

Un festival du film amazigh caricatural

Un festival du film amazigh caricatural

La quinzième édition, du festival culturel du film Amazigh qui s'est déroulé du 17 au 22 décembre à la Maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou a tourné au fiasco. Organisée par le ministère de la culture, sous le haut patronage du président de la république algérienne, elle avait pour thème « expression des valeurs mémorielles nationale », est un véritable fiasco.

Gagnez des cadeaux - Jeux-concours