Kabyle.com - A la une

Représentants Kabyles et Catalans lors d'une réunion de travail de l'organisation NSEC

Ce mardi 21 mai 2019 à eu lieu une réunion de travail de l'organisation NSEC ( Nations Sans Etat) à Paris.

La délégation kabyle menée par le président de l'Anavad, Mas Ferhat Mehenni était composée de Mas Shamy Chemini Abranis, ministre de la Culture et Mas Sab, conseiller présidentiel.

Les autres représentants de la NSEC dont fait partie le MAK et l'Anavad étaient M. Tomas Quintana (Canaries) et Daniel Lucas ( Catalogne ).


Les discussions qui se sont déroulées dans une atmosphère empreinte de convivialité et de convergence totale de points de vue ont porté sur l'évaluation des situations des luttes politiques de chaque peuple pour l'autodétermination.

Rédaction Kabyle.com
22 mai 2019
Confusion de genres

A toi le Kabyle qui marche au pas de "khawa khawa"

A toi, mon frère, né en Kabylie ou ailleurs, qui verse dans ce Hirak.
A toi le Kabyle qui scande ''ittnahhaw gaa'', ''silmiya silmiya'', ''khawa khawa'', ''Djazair hora dimoqratiya'' et autres slogans exclusivement
arabophones, même en Kabylie;
A toi mon frère qui marche en soulevant des pancartes écrites en arabe et non dans ta langue maternelle, même en Kabylie;
A toi mon frère qui accepte, sans rechigner, de marcher sous des bannières palestiniennes plus hautes que le drapeau amazigh pourtant fédéraliste;

18 mai 2019
Tinouche

Entre Ferhat Mehenni et Gaid Salah, une histoire de drapeaux et de tolérance

Dans une vidéo Mass Ferhat MEHENNI a dit à ses militants « de ne lever que le drapeau Kabyle et Amazigh durant les marches» puis il a rajouté « le drapeau algérien  jetez le à la poubelle ». Une semaine après il y eu tempête de réaction très virulente envers le mouvement indépendantiste kabyle, seuls les militants les plus déterminés ont soutenu leur chef. L’immense majorité des Kabyles se sont sentis gênés voir touchés, beaucoup ont exprimé leur révolte envers Mass Fehat qui a battu en touche pour revenir sur ses propos et demander « des excuses à ceux qui se sont senti blessés ».

16 mai 2019
Yuva
Amar Benhamouche

Votre droit de jeûner publiquement et mon droit de déjeuner publiquement !

La société, produit d'une institution supérieure dominante, prend sa mire sur tout élément qui s'écarte de son positionnement idéologique, qui prône le progrès comme une devise ou qui aspire au changement radical. Elle a été sculptée par les tyrans, par ceux et celles qui veulent aveugler et subordonner éternellement le peuple. La classe dominante a institutionnalisé l'ignorance comme une fabrique d'aliénation. Elle s'en sert pour pérenniser son pouvoir et contrôler efficacement la société.

05 mai 2019
Amar Benhamouche
Aéroport Alger , Aéroport Alger

L'Etat Kabyle pour simplement continuer d'exister

Les Algériens, avec leurs langues, ils nous disent : "khawa khawa", (frère et frère) mais dans leur cœur et leur esprit nous sommes leurs ennemis.

C'est devenu une habitude pour beaucoup d'entre-nous en diaspora dès qu'approche Tafsut n Imazighen, de préparer notre voyage pour une visite en Kabylie. Voilà une occasion exceptionnelle de nous ressourcer auprès de la famille et en même temps d'assister et même de participer à la manifestation du 20 Avril avec les anciens et nouveaux militants.

02 mai 2019
Mokrane N
Panique médiatique en Algérie

Panique médiatique en Algérie

Yacine Mahi Bahi qui se faisait passer pour un ami de la Kabylie et de Mass Aselway Ferhat Mehenni, vient de demander la tête du recteur de l'université de Tizi-ouzou pour n'avoir pas pu prévoir et interdire la visioconférence du président du Gouvernement provisoire Kabyle.

30 avril 2019
Samir Hamma
Kabylie Hirak

La Kabylie et le "Hirak" !

La contestation a commencé à Kherata, bourgade kabyle à l'est de Vgayet avant de devenir un mouvement de masse qui touche toutes les villes d'Algérie.

Revenant en arrière, c'est évidemment la Kabylie qui a entamé le refus de Bouteflika en boycottant sa première élection en 1999 et en le rejetant avec force en 2001 quand il a ordonné de tirer à balles réelles sur des manifestants. C'était le Printemps noir.

Aujourd'hui, comme une boite de pandore qui s'ouvre et voilà que tous les Algériens deviennent, et tant mieux, des contestataires au régime et à son armée.

28 avril 2019
Ahviv Mekdam

A lire aussi

Ni Naïma, ni Nouria !

Ces derniers temps, une vive polémique sur les réseaux sociaux, suite à la déclaration de la ministre de l'éducation nationale algérienne madame Nouria BENGHEBRIT qui stipule : "la prière à la maison, pas en classe!"

Amar Benhamouche
Photographie Association Culturelle des Artistes d'Ouadhias

Les officiels algériens sont-ils à court d'idée ou montrent-ils leur véritable désintérêt pour la culture kabyle ? Il aurait été facile pourtant de lancer un concours pour trouver le nom du Centre Culturel des Ouadhias.  Une pétition a été lancé ce dimanche 21 avril 2019 sur la plateforme Avaaz.

Rédaction Kabyle.com