A la une

Taourit Mokrane - Photographie Facebook.com/taourirtmokrane/

Photographie : https://www.facebook.com/taourirtmokrane/

Les  villageois et les proches de  Benane Mehrez sont venus crier leur colère après le décès de ce père de famille,  âgé de 34 ans au bloc opératoire dans une  clinique privé à Larbaa Nath Iraten ( ex Fort National) , une localité située à une vingtaine de kilomètres du chef lieu de la wilaya de Tizi Ouzou, il y a trois semaines des suites d'une erreur médicale. 

Hospitalisé pour une intervention chirurgicale de la vésicule biliaire, le patient  en question  a rendu l’âme sur la table d’opération avant le début de l’intervention. Cette triste nouvelle a choqué la famille, les proches,  les citoyens de la  municipalité  et autres professionnels de la santé.

Balak A.
Sonia Ait-Ahmed

Je suis désesperée et je voulais dire à toutes les personnailtes kabyles (artistes, musiciens, ecrivains, historiens ou politiciens) de ne compter sur personne sur leur lit de mort car ils ne trouveront personne.

Les Kabyles n'aiment pas aider les faibles ils aiment seulement se cacher derriere les forts et sortir leur drapeau pour rendre hommage aux morts.

C’est le dernier message que j’écrirais à propos de ma santé et conditions. Je me présente pour ceux qui ne me connaissent pas je m’appelle Sonia Ait-Ahmed veuve Ladjadj mère de 2 enfants.

Rédaction Kabyle.com
Politique d'arabisation française Wikipedia

La Kabylie est prise en étau entre le gouvernement français et le colonialisme algérien.

Dans la vie, certains paradoxes sont inexplicables.
La France, pays des Droits de l’homme, des révolutions, de l’humanisme, de Voltaire, Diderot, Colette, Georges Sand, Maupassant, Balzac et de nos jours Simone Veil, etc. a certes connu de sombres périodes durant la Seconde Guerre mondiale, sa période coloniale et la guerre d’Algérie. Du reste, la relation entre les deux pays reflète bien la phrase de Serge Gainsbourg dans une de ses chansons : je t’aime, moi non plus !

Shamy Chemini
Charles Aznavour

La première fois que j’ai entendu à la radio Charles Aznavour, c’était en octobre 1962. J’arrivais de Kabylie pour me faire soigner en France. À vrai dire, sa voix me laissa de prime abord indifférent. Elle m’accrocha par la suite…

Charles Aznavour fait partie des êtres d’exception.

Dans une société policée et consommatrice, personne ne lui prédisait de carrière dans la chanson. La voix écorchait, le physique laissait à désirer. Durant vingt ans, il a travaillé comme un forçat, a essuyé de rudes défaites.

Shamy Chemini
Djamy Kerdja

Elle incarne le mérite, Djamy kerdja. J'ai écouté pour vous, trois de ses reprises, trois chansons cultes. Parce que Djamy kerdja a repris Nora, Nouara, Lounès Kheloui, Rabah ouferhat et bien d'autres encore.

Issue d'une famille de lettrés, Djamy Kerdja a grandi au haut de la Kabylie, à Larbaa Nath Irathen. Petite, elle chantait beaucoup.

La robe colorée, les yeux un peu embués, la démarche décidée, elle arrive en avance à tous les rendez-vous qu'elle a fixés. Plus motivée que jamais, elle prend des cours de guitare, travaille sa voix, enchaîne les répétitions. C'est normal puisqu'elle  se fixe comme objectif la recherche perpétuelle du meilleur. Puisqu'elle veut nous réveiller pour se révéler.

Katia Bouaziz
Matoub Lounès

L'inadmissible est survenu. Nous devons ostensiblement, nous arborer et dire fermement: Oui je suis Kabyle contre les agissements de ce pouvoir fantôme qui cherche à nous soumettre.

Afin de mieux nous assimiler...; de nous détruire et anéantir notre identité.

Concernant MATOUB Lounès, son public qui l'a tant adulé, soutenu et aimer pour son combat identitaire son franc-parler et sa sincérité, encouragé et propulsé non en tant que chanteur mais poète "aède"; non en tant qu'humaniste, mais comme patriote de toutes les patries opprimées , non en tant que" Rebelle " mais Maquisard de la chanson berbère  (Amazigh) comme l'avait surnommé feu follet Kateb Yacine (Paix à son âme).

Rachid DIRI