Décès de l’artiste peintre Kamel Yahiaoui

L’artiste Kamel Yahiaoui, artiste plasticien et poète kabyle, est décédé ce 31 juillet après une longue maladie.

Celui qui se considérait comme « Artiste africain de la condition humaine » avait acquis une renommée internationale avec plus de 5000 œuvres et 70000 poèmes.

Il s’intéressait aux problèmes auxquels les créateurs de ce continent peuvent être confrontés, tels que la mémoire, l’émigration, l’identité post-coloniale, le racisme, la domination, la justice et l’exil.

Né en 1966 à la Casbah d’Alger et diplômé des Ecoles des beaux-arts d’Alger (1985-1989) et de Nantes (France, 1990-1991), Kamel Yahiaoui s’était constitué, « peintre et poète de la condition humaine ». Parmi ses œuvres, « Le sang des ombres », « Rideau d’interrogation » avec la série « Déportation, extincteur de dignité », « La mer des tyrannies », « Algérie mon amour »…

En décembre dernier, Kamel Yahiaoui avait écrit un message de remerciement à ses amis et soutiens, dans lequel il exprimait sa souffrance due à sa maladie mais aussi sa dignité face à son périple. Il avait également partagé ses réflexions sur l’art, qu’il considérait comme une entreprise infernale et complexe.

« Merci mes amies et amis je souffre, mais mon amour est présent et rassurante.

Je tente de vivre dignement, je suis l’exactitude de mon périple.

Mon ami Lounes Matoub, je dirais mon frère, me disait « celui ou celle qui considère que la douleur est simple à gérer, je lui offre la mienne ».

Encore une fois merci pour votre soutien et compassion.

Je ne peux pas vous répondre et pour cause je suis très affaibli et suis hospitalisé.

Dieu sait que je n’aime pas être emprisonné.

Je remercie les médecins qui me soignent et les infirmières oh qu’elles sont belles.

Je n’ai pas perdu mon sens de l’humour.

Vous me manquez.

L’art est une entreprise infernale et si complexe. »

Kamel Yahiaoui
Rédaction Kabyle.com
Rédaction Kabyle.com
Articles: 617