Juan Branco, l’avocat médiatique d’Ousmane Sonko et de Julian Assange, a réussi un exploit retentissant en défiant le régime sénégalais à Dakar. Alors qu’il était poursuivi par le procureur de la république sénégalaise Abdoul Karim Diop après avoir déposé une plainte contre le président Macky Sall pour « crimes contre l’humanité », son discours du dimanche 30 août lors d’une conférence de presse constitue un acte héroïque et historique pour mettre fin à la Françafrique.

Malgré le fait qu’il soit sous le coup d’un mandat d’arrêt international pour des « crimes et délits » en lien avec les troubles de début juin, l’avocat français Juan Branco a réussi à entrer clandestinement sur le territoire sénégalais à la surprise générale. Selon des informations non confirmées, il aurait atterri à Banjul, en Gambie, par un vol de la Royal Air Maroc.

Alors que personne ne l’attendait, il a pris la parole pendant 10 minutes lors d’une conférence de presse organisée à Dakar par les avocats de la défense de l’opposant Ousmane Sonko avant de s’éclipser.

Sur ordre du procureur du Sénégal, les forces de l’ordre ont rapidement lancé une chasse à l’homme pour retrouver Juan Branco, qui reste introuvable à ce jour.

Le discours de Juan Branco est d’une portée historique pour le continent africain, d’autant qu’il vient d’un jeune avocat français, pleinement investi dans son métier. « Me voilà. Je n’ai pas l’âme d’un fugitif, nous sommes venus ici à Dakar vous dire que nous n’avions pas peur« , a-t-il déclaré.

Ousmane Sonko a de nouveau été arrêté et incarcéré ce week-end alors qu’il était placé en résidence surveillée. Il a déclenché une grève générale de la faim dimanche et appelé « tous les détenus politiques à en faire de même ».

L’analyse du discours de Juan Branco révèle un intérêt particulier pour le peuple kabyle et sa lutte dans l’accession à la souveraineté et à sa libération nationale.

La situation politique actuelle au Sénégal rappelle les arrestations et emprisonnements de nombreux Kabyles, y compris des personnalités telles que Kamira Nait Sid, présidente du Congrès Mondial Amazigh, le président de la Jeunesse Sportive de Kabylie, pour avoir floqué le maillot de leur équipe avec des caractères de l’alphabet amazigh et de tant d’autres opposants au régime militaire colonial algérien.

Il est important de diffuser la déclaration de Juan Branco, qui vise à éveiller les consciences et à engager une démarche de décolonisation réelle des pays africains. Ce texte peut constituer une nouvelle base de relations avec les anciennes puissances coloniales, en vue de mettre fin au pillage des richesses, notamment celles des Amazighs en Kabylie ou ailleurs en Afrique du Nord : la mine de plomb à Oued Amizour, le déplacement des populations amazighes touarègues au Niger pour de l’uranium, Imider, Tkout, la liste est longue.

En ce qui concerne la Kabylie, le site de Jean-Baptiste Rivoire auteur de l’enquête « Matoub Lounès La grande manip » donne quelques clés de compréhension sur la manipulation de l’opinion publique internationale concernant l’Algérie et de la Kabylie. Dans un article intitulé Emmanuel Macron adoube la dictature algérienne d’Abdeldamjid Tebboune, il revient en détail sur l’accueil à Paris du chef d’état major de l’armée algérienne, le général Saïd Chendgriha, l’envoi d’importantes délégations et sa première ministre Elisabeth Borne à Alger.

Il est difficile de dire si nous sommes à l’amorce d’un changement de monde, mais il est clair que nous sommes dans une période de grands bouleversements et de transformations pour la Kabylie, celle de Masin Uharun, la France du peuple, celle des Gilets Jaunes et surtout tous les peuples africains. Les mouvements sociaux, les manifestations et les luttes pour la justice sociale et la liberté se multiplient témoignant d’un profond désir de changement. Les peuples africains sont engagés dans des luttes pour la décolonisation, la réforme des systèmes politiques et économiques et la promotion de la justice sociale et des droits humains, son processus s’accélère de jours en jours.

Stéphane Mérabet Arrami

Lire cette vidéo sur YouTube.
En choisissant de visionner cette vidéo, vous acceptez les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité de YouTube. Pour plus d'informations sur la façon dont YouTube collecte et utilise les données, veuillez consulter la politique de confidentialité de YouTube. Cette clause de non-responsabilité s'applique à toutes les vidéos embarquées sur ce site web.
Stéphane Mérabet Arrami
Stéphane Mérabet Arrami
Publications: 163