Pire que le crime, il y a le «déni du crime»

0
Pire que le crime, il y a le «déni du crime»

Pire que le crime, il y a le “déni du crime” balancé au visage de la victime !

Ils insistent et vous disent ” non, cet immense et soudain brasier qui a englouti la Kabylie est naturel”. “Il s’est passé la même chose en Grèce et en Turquie”, ” il y a toujours eu des feux de forêts en Kabylie, c’est la faute au peuple négligeant, aux bouteilles de bière “, … j’en passe et des meilleures.

Sauf que les feux en Grèce et en Turquie se sont propagés selon un processus naturel qui n’a en aucun cas englouti, et EN UNE SEULE NUIT, une aussi grande superficie.

Certes, la nature est puissante, mais elle a besoin d’être “beaucoup” aidée pour être aussi dévastatrice en un temps aussi RECORD !Mais, ils insistent … alors même que l’Etat algérien affirme officiellement le caractère “criminel” et “totalement impossible” de manière naturelle, ce départ simultané, et quasi synchrone, d’une “cinquantaine de foyers” dont il faut reconnaitre la subtilité, efficace et complète, de leur répartition au vu de la superficie couverte.

Étrange tout de même pour des départs de feu “naturels” !

Quoi qu’il en soit, c’est l’Etat lui-même qui le reconnait, non pas pour avouer ses crimes, mais pour les faire porter aux Kabyles eux-mêmes : ce sont des “criminels kabyles” qui sont derrière ce brasier, et à n’en point douter, ils ont mis le feu à la Kabylie pour la punir de son indéfectible attachement à l’unité nationale sacrée. Évidemment, les coupables sont désignés d’avance. Et, comme le hasard fait bien les choses, il se trouve que pour la plupart, ils sont déjà dans leurs geôles pour “appartenance à des organisations terroristes”, ” atteinte à l’unité nationale” et “incitation à la haine raciale”; pile poil les ingrédients qu’il faut perpétuer encore longtemps le “Zawadj elmut3a” que nous subissons bessif, et ce, jusqu’à ce que mort s’en suive ! Mais ce n’est pas grave, restons dignes et fiers car en guise de remerciement, nous aurons enfin droit à des louanges nationales, quoi que … funèbres : El Djazaïr teftakher bikum, khawetna Leqbayel el ahrar ! Yelha, le deal est excellent … pour eux !

Yasmina OUBOUZAR