Actualités Kabylie

Un jeune militant kabyle tabassé par la police algérienne dans le coma

Abdennour Hamadou

Abdennour Hamadou, assené de plusieurs coups sur le crâne par la police algérienne à Larbaa Nat Irathen est actuellement dans le coma. Son état est jugé critique.

Il a été roué de coups en bas de chez lui dans la nuit de dimanche à lundi, après que la police coloniale algérienne ait tenté d’empêcher un rassemblement anticipé pour célébrer la Journée de la Nation kabyle du 14 juin.

Déclaration des Jeunes de Taourit

La symbolique anti-culturelle d'un maire RCD!

La symbolique anti-culturelle d'un maire RCD! Festival Aghbalou

Le maire d'Agbalou  (wilaya de Tubiret) vient d'annuler la troisième édition du festival de théâtre Amazigh d'Aghbalou, organisé conjointement par l'association culturelle (Itran) et l'association art et théâtre  (Assayas). Cet événement de grande envergure qui a pu, en ses deux précédentes éditions, rassembler hommes et femmes et créer une dynamique culturelle inouïe au sein du village n'a pas pu se tenir, cette année. Le maire de la commune d'Aghbalou a refusé une demande qui lui a été envoyée par les organisateurs de ce festival.

Conférences berbères interdites en Kabylie - Autorisation de désobéir

Photographie Tiddukla Tadelsant TIƐWININ

Décidément, le chef de daira de Bouzeguene et le DRAG de Tizi-Ouzou n’apprennent pas leurs leçons et n’aiment pas la culture. Ils décident encore de frapper fort en interdisant toutes les conférences du mois d’avril que devaient organiser l’association culturelle Tiɛwinin de Bouzeguene, (4 conférences avec Hiba Tayda, Tahar Ould Amar, Rabeh Sebaa et Said Oussad).

Journée internationale contre la discrimination raciale - Point presse du CMA à Vgayet

A l’occasion de la « Journée internationale contre la discrimination raciale », le Congrès Mondial Amazigh organise un point de presse le mercredi 21 mars 2018 à 11 heures au siège du PST à coté du Centre des Affaires, Boulevard Krim Belkacem, Cité Edimco, Vgayet

Au cours de ce point de presse, le CMA présentera :

- son rapport alternatif au Comité de l’ONU contre le racisme et les discriminations raciales à l’encontre des Amazighs d’Algérie (CERD)

- les observations et les recommandations faites par le Comité CERD au gouvernement algérien

La Kabylie écorchée vive dans son patrimoine légitime

La Kabylie écorchée vive dans son patrimoine légitime Photographie Dalil Makhloufi Kabyle.com D.R.

Kabyle.com Tizi-Ouzou - Après avoir essayer de confisquer le 20 avril 1980, printemps noir et  les figures emblématiques des kabyles et autres mouvements historiques berbères sans succès, les fossoyeurs de l'Histoire récidivent encore une énième fois.Ils s'attaquent maintenant aux effigies révolutionnaires comme  l’architecte du congrès de la Soummam.

Des fillettes mineures migrantes du Sahel accouchent dans les rues à même le sol

Clinique Sbihi

Kabyle.com Tizi-Ouzou - Quelle stupeur et monstruosité ! La clinique de maternité Tassadit Sbihi de la ville des genêts, l’unique établissement spécialisé en gynécologie obstétrique que compte la région de Kabylie, est envahie quotidiennement par des fillettes « migrantes » d’origine du Sahel (gitane du Niger) et mendiantes professionnelles, âgées à peine d’une dizaine d’années. En effet, chaque jour des dizaines d’adolescentes prennent d’assaut cette infrastructure de santé dans l’espoir d’êtres admises dans cet établissement pour accoucher en toute sécurité et sous protection médicale.

Des milliers de ruches d’abeilles dévastées par des incendies criminels en Kabylie

 Des milliers de ruches d’abeilles dévastées par des incendies criminels en Kabylie
L’apiculteur, une activité agricole devenue ces dernières années la plus courtisée par les jeunes notamment les agronomes de formation de la région de Kabylie, en raison sans doute de ses avantages en matière de productivité et de prélèvement de plusieurs produits très demandés dans divers domaines, notamment celui de la santé.

Les incendies criminels touchent la ville de Tizi Ouzou

Les incendies criminels touchent  la ville de Tizi Ouzou
Les flammes gagnent de plus en plus la capitale de Djurdjura. En effet, un gigantesque incendie d’origine criminel a ravagé hier soir (Jeudi) les terres agricoles de Boukhalfa, un hameau situé à quelques encablures de la ville des genêts, des centaines d’hectares de vignes, oliviers, figuiers et orangers ont été embrasés par des flammes violentes, même les habitations n’ont pas été épargnées. Selon notre source, ce énième incendie a été provoqué délibérément par des pyromanes affiliés au réseau criminel adepte du chaos de la Kabylie.

Les indépendantistes embrasent la Kabylie

Les indépendantistes embrasent la Kabylie

C’est du jamais-vu, dans les manifestations et autres contestations en Kabylie depuis très longtemps. En effet, la marche d’hier a rassemblé pas loin d’un million de citoyens entre la haute et la basse Kabylie, des centaines de milliers de kabyles femmes, hommes et enfants ont bradé la répression et la tyrannie pour dire non à la dictature, impunité, hogra , islamisme, terrorisme, arabisme, oui à l’indépendance de la Kabylie libre et démocratique. Ils sont venus de France, du Sahel , Québec, Catalogne, Corse, , Chaouia, M‘Zab , Touarègues, et Chenaoua ( Cherchel ) ; pour dire que l’Algérie n’a jamais été et ne sera jamais un pays arabo islamo baathiste.

Cadeaux - Jeux-concours