Message ouvert à Ahmed Assid

1
Belkacem Lounès

Le défenseur des Droits Amazighs Belkacem Lounès réagit après le dernier passage d’Ahmed Assid sur une télévision émirati Sky News. Qui n’en perdrait pas la raison ? Habillé en nationaliste marocain, l’écrivain a montré un tout autre visage et tenu des propos à l’opposé des valeurs qu’il portait jusqu’ici, dans une soumission totale et fidèle à l’arabisme. Son discours scélérat en décalage avec ce qu’il incarnait jusqu’ici ont semé le doute et la consternation dans le monde Amazigh, au point qu’il lui est demandé de faire des excuses publiques. Comment cet intellectuel a pu en arriver là ?


Cher Ahmed,

J’ai appris par le site « amazighworld.org »** que tu as été invité il y a quelques jours par la chaine de télévision arabe « Sky News Arabia », et que la présentatrice de l’émission t’a posé la question suivante : « Que pensez-vous de la tendance séparatiste de certains Amazighs dans les pays du Maghreb arabe ? »
Dans ta réponse, tu n’as pas réagi au fait qu’elle qualifie Tamazgha (ou nord de l’Afrique) de « Maghreb » et en plus « arabe » !? Toi qui m’avais donné jusque-là l’impression d’être intransigeant sur la rigueur scientifique et historique, tu as gardé le silence face à cette dame qui a prononcé devant toi l’inacceptable ! ? Tu as laissé cette femme panarabiste falsifier l’histoire et la géographie et effacer l’amazighité dans les pays de Tamazgha sans dire un mot ?

Je ne comprends pas que tu ais laissé passer cela sans remettre les choses à leur place, c’est-à-dire de préciser pourquoi l’appellation « Maghreb » pour désigner Tamazgha n’est pas approprié et d’ajouter naturellement que nos pays ne sont pas des pays arabes mais amazighs et ce, depuis la nuit des temps. Ton silence complice vaut acceptation de ta soumission au
discours négateur de l’amazighité, ce qui est nouveau je crois et très grave et bien sûr inadmissible de ta part !

Ensuite tu réponds à la question sur le « séparatisme » en disant : « Bien sûr, je suis toujours contre le séparatisme, et quand certains activistes politisés de la région de Kabylie, en Algérie, parlent de séparation, je n’en suis pas content et ce discours ne me plait pas du tout, et je le considère comme un revers au discours démocratique amazigh. Le discours amazigh devrait
être nationaliste, universel et humaniste. Son objectif devrait être l’instauration de la démocratie dans tous les pays du Maghreb ! ». Ainsi, cher Ahmed, tu enfonces le clou arabe dans ton pied !

D’abord tu te permets de porter un jugement sur la Kabylie et les Kabyles alors que tu les connais très peu et ensuite n’étant pas directement concerné puisque tu n’es pas Kabyle, tu n’as aucune légitimité à te prononcer sur ce sujet. Car si tu connaissais la Kabylie, tu saurais que ce territoire et son peuple ont toujours vécu « indépendants », comptant d’abord sur eux- mêmes et qu’ils n’ont jamais accepté la colonisation par qui que ce soit.

Par ailleurs, si quelque part dans Tamazgha il y des Amazighs qui ne veulent plus être colonisés ni par les Arabes ni
par personne d’autre, pourquoi cela te dérangerait-il ? Ceux qui, de l’Azawad à la Kabylie veulent vivre libres, eux ne t’empêchent pas de rester colonisé si cela te comble. Et ces Amazighs qui veulent se décoloniser, ils le font conformément au droit international qui reconnait à tous les peuples du monde, le droit de disposer d’eux-mêmes, autrement dit le droit à l’autodétermination. Je me permets de t’apprendre aussi que dans les faits, « tamurt n iqvayliyen » (le pays kabyle) a toujours été « séparé » de « l’Algérie arabe » par son histoire, par sa langue, par sa culture, par son mode de vie et par son projet de société laïque, démocratique et ouvert sur le monde. Et le régime arabo-islamique algérien a toujours puni la Kabylie et les Kabyles pour leur attachement à leur singularité.

C’est surtout de cette féroce répression anti-kabyle que tu aurais dû parler, comme tu aurais dû saluer le combat inlassable
des Kabyles pour l’amazighité, pour les libertés, pour les droits humains et pour l’état de droit.
Et toi, Ahmed Assid, qu’on présente comme un « intellectuel et militant amazigh », tu te ranges du côté de l’oppresseur, du plus fort, du côté de l’arbitraire, contre la victime ! Pour plaire à qui ? à ta « séïda » du jour ? ou à d’autres « séïds » cachés ?

Si je réagis à tes propos, ce n’est pas parce que je serais membre du MAK (mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie), ou indépendantiste mais c’est parce que tes propos sont injustes, contraires au débat démocratique et négateurs du droit, en somme je réagis en tant que défenseur des droits et des libertés. Et à ce titre, je défends le droit des Kabyles et de tous les Amazighs d’exprimer librement leurs idées, de défendre leur projet politique ou autre, à la seule condition que cela soit conforme au droit international. Et c’est le cas pour les Kabyles.

Concernant « la démocratie, l’universalisme, l’humanisme et le nationalisme », tu devrais tenter de les apprendre à tes « frères » arabes comme tu essayes de les éduquer à la laicité. Mais en dix ans d’efforts tu n’as pas réussi à faire avancer d’un millimètre la laicité chez eux car ils n’en veulent pas, tu les offenses même avec cette idée, un peu comme si tu essayais de leur vendre
du cochon.

Quant aux Amazighs, leur longue histoire, de ses premiers balbutiements jusqu’à nos jours, est riche en témoignages de leur attachement viscéral aux valeurs humaines. C’est à un poète Amazigh de l’époque romaine, Terence-Afer, que l’on doit cette belle expression : « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ». Et chez les Amazighs, il n’y a ni prison, ni peine de mort. Y a-t-il plus humain, plus civilisé que cela ? Et aujourd’hui, les Amazighs sont toujours aux avant postes pour défendre et promouvoir les principes de la justice, les droits et les libertés, à commencer par ceux des femmes, contre les obscurantistes
islamistes et les régimes araboislamiques anti-démocratiques.

Et pour ce qui est du « nationalisme », tu sembles le limiter aux frontières des Etats récemment fabriqués par la
France, quand d’autres comme moi, le voient et le vivent à l’échelle de Tamazgha.

Te voilà donc, cher Ahmed habillé en nationaliste marocain, prêt à défendre des frontières coloniales qui séparent les Amazighs les uns des autres, contre leur volonté. En tant qu’observateur de la société, tu devrais savoir que les Amazighs sont de vrais patriotes amoureux de leurs pays, parce qu’ils sont les autochtones, parce que c’est leur terre, léguée par leurs ancêtres. Pendant
que les Amazighs combattaient contre l’occupant français, les « arabes marocains » négociaient la protection de la France. Tu le sais ça, Ahmed ! C’est écrit dans les livres d’histoire.

Sans que personne ne t’ait posé la question, tu t’es étalé et tu t’es couché devant ton interlocutrice ravie de t’entendre lorsque tu affirmes ce gros mensonge : « Pour les Amazighs, l’arabe est aussi leur langue depuis des siècles, ils la respectent et la considèrent comme égale à leur propre langue ». Comment as-tu fait cher Ahmed, pour savoir que « pour les Amazighs, l’arabe est aussi leur langue » ? Sur quelle étude, sur quel sondage t’es tu basé pour dire que les Amazighs considèrent la langue arabe comme la leur et « égale » à leur propre langue ?
Comment pourrais-je respecter, aimer la langue arabe ou n’importe quelle autre langue étrangère quand on me l’impose par tous les moyens au détriment de ma langue maternelle ?
C’est comme si on cherchait à faire disparaitre ma mère pour la remplacer par une autre femme ! Comment veux-tu que j’aime cette femme à la place de ma mère que l’on essaye de tuer ? C’est une violence inouie ! La vérité que tu connais mais que tu feins d’ignorer cher Ahmed, c’est que les Amazighs ont une langue qui est propre à eux, issue de leur propre génie et ils ont appris d’autres langues étrangères dont l’arabe, le français, l’espagnol, etc.

Encore une fois, tu es libre cher Ahmed, d’aimer la langue arabe, même au point de la préférer à ta langue maternelle, tu peux même déclarer que tu es un « arabe », cela est ton droit le plus absolu, mais vouloir étendre tes choix personnels à tous les Amazighs, c’est une tentative de manipulation grossière, insensée et inacceptable ! Et n’essaye pas de retourner l’argument
contre les Amazighs qui utilisent le français, l’anglais ou l’espagnol, car ce sont ces langues qui nous ont aidés à découvrir les vérités cachées et l’expérience prouve que généralement, les Amazighs qui utilisent l’arabe deviennent arabisés alors que les Amazighs qui utilisent le français, l’anglais ou l’espagnol ne deviennent pas des Français, ou des Anglais ou des
Espagnols.

Pour l’anecdote, quand j’étais collégien en Kabylie, lorsque l’enseignant syrien nous parlait de nos origines de « Sham » dans les cours d’histoire, sous la table je lisais un livre d’histoire écrit en français qui me parlait des « Berbères ». Ainsi, l’enseignant arabe dans sa langue essayait de manipuler mon cerveau et de brouiller la mémoire de mon peuple, tandis que le livre en français éclairait mon passé et m’a aidé à poursuivre mon chemin en tant que moi-même, Kabyle et Amazigh. Tu vois là tout un monde de différence ! Et tant que la langue arabe sera utilisée comme un instrument pour me dominer, je la refuserai comme je refuse
toute forme de domination.

Avec tes connaissances et ton leadership, je m’attendais à ce que tu sois cet éclaireur authentique dont les générations d’Amazighs en quête de savoir ont besoin, mais malheureusement, toi et les autres « imeghrabiyen », démo-crottes, pardon « démocrates »
capitulards, vous prêtez main forte aux ennemis de Tamazight.

En tant qu’Amazighs ou seulement partisans de la démocratie et des droits humains, vous devriez plutôt dénoncer l’état de marginalisation et d’oppression dans lequel se trouvent Tamazight et son peuple, dénoncer l’exclusion de Tamazight et son remplacement forcé par l’arabe au moyen de la religion islamique, de l’école, de la télévision, des journaux, etc. Vous devriez dénoncer le racisme du gouvernement marocain qui a adopté une nouvelle carte d’identité qui exclut Tamazight au mépris de la Constitution et de la loi, dénoncer l’infâme décision du ministre Amzazi qui a refusé de donner le nom de « Tawgrat », la poétesse et héroine amazighe de l’Atlas au nouveau Lycée de Tighessaline, vous devriez appeler à la libération des détenus politiques Rifains, etc.

La liste des méfaits du Makhzen contre tout ce qui est amazigh est malheureusement longue.
Tu es obligé de reconnaitre, cher Ahmed, que cette fois-ci tu as été mauvais, très mauvais, tu n’as jamais été aussi mauvais, un cauchemar pour les Amazighs ! Mais un moment de bonheur pour les islamo-panarabistes et pour la présentatrice de « Sky News Arabia » qui souriait tout le temps et qui t’a d’ailleurs félicité, jugeant que tes propos étaient « une analyse très progressiste ». A ta place je me méfierais des flatteries des ennemis de l’amazighité.

Depuis que j’ai découvert sur Amazighworld.org cet extrait de la chaine « Sky News Arabia », je suis retourné plusieurs fois sur ce site en espérant trouver une mention que c’est un canular.

Mais hélàs non, apparemment c’est un fait bien réel. Et au final, je suis profondément déçu par le fait que certaines personnalités amazighes respectées comme toi Ahmed, aient fini par succomber aux sirènes panarabistes et makhzeniennes. Par la carotte ou le bâton, les ennemis de l’amazighité ont transformé « Assid », la lumière en Tamazight du Moyen-Atlas, en « Aasid », la bouillie arabe !

Je n’aime pas donner des conseils mais ton dérapage sur « Sky News Arabia » mérite cher Ahmed, que tu présentes tes excuses au(x) peuple(s) amazighs. On tournerait alors vite cette triste page.

Je cherchais à terminer ce texte par un mot optimiste et je viens de le recevoir par un ami qui dit : « si l’arabe est la langue du paradis (d’après les musulmans), Tamazight est la langue de ma mère, et le paradis se trouve sous les pieds de ma mère ». Un bel hommage à Tamazight langue, femme, terre…


NB : Il y a 3 jours j’ai demandé à la direction de « Sky News Arabia » un temps d’antenne pour exprimer un autre point de vue par rapport à celui de Ahmed Assid. J’attends toujours sa réponse.
30/03/2021

Belkacem Lounes
Kabyle, Amazigh,
Professeur d’Economie, défenseur des droits des Amazighs

Ahmed Assid est présenté par Wikipédia comme un « intellectuel berbère du Souss, né à Taroudant, écrivain et militant politique marocain amazigh ». Il s’est surtout fait connaitre par ses critiques de l’islam.
https://amazighworld.org/news/index_show.php?id=642844

1 COMMENTAIRE

  1. Tanemmirt a Mas Belkacem. Votre réponse à l’ignominie de cette personne qui se permet de parler au nom de tous les Amazighs est percutante. Je ne connais pas cette personne mais malheureusement il y a tant de caméléons dans nos rangs. Il faut continuer à les dénoncer et les traquer sans relâche car ils font plus de tort que nos ennemis arabo-islamistes. L’avenir des Amazighs et particulièrement des Kabyles est entre leurs mains: de leur union dépend leur destin et les pourceaux arabistes n’y pourront rien; on est capables de rééditer les exploits de nos générations passées. Tanemmirt s tussda.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici