Libérez Kamira Nait Sid et tous les prisonniers politiques en Algérie

Kamira Nait Sid, coprésidente du Congrès Mondial Amazigh (CMA) est en prison depuis près de sept mois. Elle est emprisonnée sans aucun motif légitime et sans avoir été jugée à ce jour. Elle est accusée de « terrorisme » et de « complot contre l’Etat algérien » alors qu’elle a toujours agi pour la défense et la promotion des droits des Amazighs dans un cadre légal et de manière toujours pacifique. Les accusations portées à l’encontre de Kamira Nait Sid sont donc totalement infondées. En conséquence, elle est une prisonnière politique et sa détention est totalement arbitraire.

L’enlèvement de Kamira Nait Sid par les services de sécurité algériens le 24 août 2021, sa séquestration pendant sept jours et sa mise en détention provisoire depuis le 1er septembre 2021, ont été décidés et appliqués en violation des lois algériennes (Constitution, code pénal et code de procédure pénale) et du Pacte international relatif aux droits civils et politiques ratifié par l’Algérie.

Le droit à un procès équitable pour Kamira Nait Sid et les droits de la défense sont violés. En prison, son droit de s’entretenir librement et en toute discrétion avec sa famille et ses avocats n’est pas respecté. Depuis qu’elle est en prison, elle est souffrante et elle a beaucoup maigri. Les conditions de détention de Kamira Nait Sid sont anormalement mauvaises et cela porte gravement atteinte à sa santé. Le gouvernement algérien en porte l’entière responsabilité.

Comme des citoyens ordinaires, les avocats craignent eux aussi l’arbitraire de l’Etat algérien et par conséquent ils ne peuvent pas assurer convenablement leur mission, ni s’exprimer librement. Cela nuit gravement au droit des victimes d’être défendues selon les standards requis.

Conformément à sa mission, le CMA a porté plainte contre le gouvernement algérien pour l’enlèvement, la séquestration et la détention arbitraire de Kamira Nait Sid et a alerté et informé les organes internationaux compétents en matière de droits de l’Homme, sur la situation des détenus politiques Amazighs et notamment Kabyles en Algérie.

Environ 300 Kabyles, militants politiques ou associatifs, défenseurs des droits de l’homme, journalistes, écrivains, ou simples citoyens sont actuellement en détention provisoire, sans motif légitime. Les brigades de recherche et d’intervention (BRI), groupes de choc de la police algérienne, sillonnent la Kabylie nuit et jour pour procéder à des arrestations brutales, choquantes, semant la panique et l’angoisse parmi les populations. Ce climat de terreur a poussé à l’exil des milliers de jeunes kabyles depuis le début de l’année 2021. En Kabylie, la peur a également eu pour effet d’étouffer les activités sociales habituelles, de réduire considérablement l’entraide traditionnelle intra-communautaire et de contraindre les citoyens au repli sur soi, à l’isolement et au silence. Il est très difficile d’obtenir des témoignages même anonymes de cette situation effroyable à cause de la crainte des représailles individuelles et collectives. Les personnes les plus âgées rapportent qu’elles n’ont jamais connu ce climat d’épouvante généralisée, pas même durant les années les plus sombres de la période coloniale française.

La direction du Congrès Mondial Amazigh réaffirme son soutien infaillible à Kamira Nait Sid et appelle instamment les plus hautes autorités civiles et militaires algériennes à libérer immédiatement la coprésidente du CMA et tous les détenus politiques et d’opinion en Algérie. La politique répressive est une voie inhumaine et dangereuse car elle est porteuse de conflit et de régression. Le pouvoir politico-militaire algérien doit revenir à la raison et entamer un dialogue sincère et serein avec les Amazighs et les Kabyles particulièrement, en vue d’aboutir à une paix durable dans le pays.

Le CMA demande une nouvelle fois aux organisations internationales et régionales d’exiger fermement du gouvernement algérien qu’il mette un terme immédiatement à la répression qu’il exerce contre les Amazighs et les Kabyles en particulier et qu’il respecte enfin ses obligations internationales en matière de droits humains. Le CMA poursuivra sans relâche son action pour zéro impunité en Algérie.

Paris, 4/03/2972 – 16/032022

Le Bureau du CMA

Rédaction Kabyle.com
Rédaction Kabyle.com
Articles: 614

2 commentaires

  1. Je reste humble face à Monsieur Ferhat Meheni pour ce qu’il ose crié tout haut dont certains pensent tout bas!!! Le paradoxe des Kabyles qui se disent Amazighe  » homme libre » ???
    Mais de quelle liberté ? Il suffit de visiter la Kabylie pour se rendre compte tous les 20 km il y a poste militaire arabisants qui vous cloitrent comme des moutons dans une bergerie!!! Nos ancêtres vrais Amazighes doivent se retournaient chaque jours dans leurs tombes… !!!
    Il ne suffit pas de dire il faut libérer tel ou telle pour pour que la tyrannie pleine d’empathie pour combler les désirs des hommes « libres » Franchement c’est une une insulte à l’intelligence des humbles…
    La plus grande erreur impardonnable des gens de Tizi Ouzou c’était l’assassinat de Matoube Louanas, par leurs lâchetés ils n’ont pas trouvé les coupables et les châtiés à juste titre dont encore aujourd’hui il réclame justice !!!
    Depuis cette assassinat de Matoube sans représailles c’est l’AutoRoute de tout les excès des arabisants sur le peuple Kabyles « des centaines de jeunes gens et jeune filles en prisons sans parler des violes de celles-ci qu’on en parle jamais -honte à vous- qui à peur de mourir pour être vraiment libre mais vous mourez quand même comme des moutons inertes…
    Portant un grand potentiel existe chez les Kabyles « le savoir faire dans beaucoup de domaine en particulier Techniques » mais il manque des discisions et la cohésion des gens responsables pour déterminer ce qu’il faut faire pour en terminer avec la tyrannie …
    A mon avis il faut instauré l’impôts de la liberté en faisant payer les milliardaires de Tizi-Ouzou et de Vgaeth et aussi d’Alger etc… pour constituer un noyau dure pour contraindre l’injustice surtout les kabyles de services ….
    Portant Jadis nos ancêtres avaient combattus les Romains depuis les guerres Puniques « deux siècles avant J.C jusqu’au à l’arriver des Vandales au Ve siècle après J.C sans perdre leurs identité …
    Ps:(Personne ne viendra à notre secourt sauf nous mêmes)

  2. IL EST NECESSAIRE DE SOLLICITER INLASSABLEMENT LA CONSULTATION POPULAIRE EN KA BYLIE OU PLUTOT SUR TOUT LE TERRITOIRE ALGERIEN POUR POSER LA QUESTION DUIN E INDEPENDANCE OU DUNE REGIONALISATION DE LA QUESTION AMAZIGH
    LHYPOTHESE LA PLUS PLAUSIBLE SERAIT CELLE DUNE CREATION DE REGION AUTONOME AVEC UNE AUTONOMIE DE GESTION DANS LES DOMAINES DE LA VIE PUBLIQUE

    JAURAI LOCCASION DE DEVELOPPER SUR CE POINT

    LIONEL CUDENNEC
    MILITANT POUR LE PLURALISME LIONGUISTIQUE

Les commentaires sont fermés.