Votre droit de jeûner publiquement et mon droit de déjeuner publiquement !

6
Amar Benhamouche

Partager, c'est prendre soin de notre culture !

La société, produit d’une institution supérieure dominante, prend sa mire sur tout élément qui s’écarte de son positionnement idéologique, qui prône le progrès comme une devise ou qui aspire au changement radical. Elle a été sculptée par les tyrans, par ceux et celles qui veulent aveugler et subordonner éternellement le peuple. La classe dominante a institutionnalisé l’ignorance comme une fabrique d’aliénation. Elle s’en sert pour pérenniser son pouvoir et contrôler efficacement la société. Elle monopolise toutes les institutions; école, justice, défense nationale, médias, et en corollaire, l’ouvrier est l’esclave du patron, la femme est la servante de l’homme, l’enfant est la marionnette des adultes , l’environnement est la victime du capital industriel. La pensée dominante est l’œuvre du dominant pour écraser le dominé qui la gave.

Nous faisons partie de cette catégorie de personnes qui assume sans aucune hypocrisie ses positions. Cette partie qui est l’opprobre d’une communauté aux goûts et penchants qui nous répugnent. Cette dernière, espère notre pénitence , mais on la conteste. On la considère comme une forme de soumission et de renoncement à notre idéal révolutionnaire et émancipateur. Nous étions, tout le temps, considéré(e)s comme des fredain(e)s qui refusaient et refusent, encore, de s’accommoder à leur norme. La psychose des anormaux imprime la pathologie aux normaux. Nous ne sommes guère des pantins manipulables et soumis(es) aux ordonnances et aux commandements des castrateurs. Nous sommes des rebelles, les héritier(e)s de Matoub Lounes et de Che Guevara. Nous sommes, les artistes, les ouvrier (e)s, les sans papiers, les femmes, les handicapés et toute personne maltraitée.

Nous avons grandi dans une société de servage qui vantait la soumission et l’assujettissement. Pendant plusieurs années, Nous étions sous la tutelle des gardiens de la morale issue d’une pensée rétrograde, dont les peuples d’Afrique du Nord étaient victimes. Nous découvrions le monde de la tolérance grâce aux lectures et aux fréquentations de bonnes personnes. Ô Générations futures! Vous ne serez jamais des esclaves , des propriété ou des jouets. Vous serez, toutes et tous, des Rosa Luxembourg, des Dihia et des Kateb Yacine. Nous allons, militant(e)s d’aujourd’hui, vous frayer la voie qui mène au progrès. Notre âme de militant(e)s est profondément blessée, elle clame la justice et l’abolition des inégalités de classes et le respect de la dignité humaine. Vivement la révolution ! Ne pas jeûner n’est pas un délit, ceux et celles qui le commettent sont les corrompus, les patrons, les dirigeants politiques, les scélérats de la presse bourgeoise…etc. Le respect devrait s’imposer mutuellement, il est de nature horizontale et non pas verticale. Il n’existe ni minorité(s) ni majorité(s), il existe une différence ou une richesse à valeur humaine. C’est pour ces raisons et autres que je m’indigne et je crée : votre droit de Jeûner publiquement et mon droit de déjeuner publiquement!

Nous voulons être des personnages d’un roman, des protagonistes, pour des moments de volupté et de liberté, sans aucune présence d’un élément antagoniste qui va entraver notre marche. Nous tâcherons à se respecter mutuellement avec une ardeur sans égale. Nous marcherons ensemble sur une voie parsemée de roses et de fleurs pour atteindre la Commune de la liberté où nous vivrons notre idéal confisqué. Ragaillardissant nos esprits cicatrisés ,revigorant notre âme blessée pour atteindre nos desseins. Soyons maîtres du céans pour barricader notre citadelle, menacée par l’invasion de ceux et celles qui aiment la haine et haïssent l’amour. Nous ne nous soumettrons jamais au devoir qui tue le droit de vivre. Nos valeurs incarnent la révolte contre l’instinct de la mort. Elles montrent notre penchant radical vers l’instinct de la vie . Notre vie est un combat contre l’obscurantisme, une image qui reflète l’idéal égalitaire, une lumière qui éclaire les cieux de la révolution. VIVE la révolution que nous encensons par notre dévouement!

AMAR BENHAMOUCHE

6 Commentaires

  1. Société sans classe, presse bourgeoise ! la phraséologie marxiste ne mobilise plus, la collectivisation et la tentation d’abolir les classes ont produit des monstres. Les Kabyles ne subissent pas la domination d’une quelconque bourgeoisie compradore, mais celle du pouvoir arabo algérien qui nie et écrase leur identité. On n’a pas vu de Kabyles appeler à la dictature du prolétariat mais plutôt à se libérer du joug du pouvoir colonial arabo algérien.

    On peut toujours faire des plans sur la comète et “proclamer” son droit à déjeuner pendant que les autre jeunent, sauf qu’on n’a pas les moyens de garantir ce droit. Rêver de révolution en algérie et de Rosa Luxembourg n’y fera rien, les militants de gauche iraniens mille fois mieux armés intellectuellement ont fait cette expérience et ont vu leurs rêves s’effondrer. Arrêtons les chimères et restons sur terre : le seul à pouvoir garantir le droit de jeuner et celui de dejeuner c’est le combat pour l’indépendance de la Kabylie. Dommage que ces 2 derniers mots ne figurent même pas dans votre article !

  2. Plutôt en accord avec le première commentaire ci-dessus…
    En effet, M. Benhamouche va chercher des références et crie des slogans pour certains bien désuets, même si je suis d’accord sur le principe du droit de ne pas jeûner publiquement… même si je suis d’accord pour crier avec lui contre cette chape de plomb encore plus pesante en ce mois qualifié de “sacré” !! La lutte des classes évoquée rappelle la triste et toute aussi incongrue position du PCF vis à vis des communistes algériens sur la question de l’indépendance…. il fallait se battre pour libérer toute la classe ouvrière, pour l’union des prolétaires d’Algérie et de la Métropole ! On connait la suite…
    Mais finalement je ne vous connais pas, sauf que vous venez publier votre article sur un site qui prône l’indépendance de la Kabylie…Cohérence et respect, par conséquent, M. Benhamouche
    Enfin, pas certain que la Kabylie indépendante, compte tenu de la main mise islamique sur la grande majorité de son peuple, sera plus “tolérante” sur le sujet de la liberté du non jeûne en public… Faut aussi regarder la réalité de la Kabylie en face, même s’il est vrai que le combat pour ce droit prendrait une autre dimension

  3. Seule l’indépendance de la kabylie pourrait assurer les droits de tous les citoyens kabyles sans distinctions./Il ne faut plus rêvasser sous le joug arabo-islamique archaïque d’obtenir quelque chose d’intelligent.

  4. Un être doté de bon sens ne cherchera jamais à imposé ce qui est personel ,individuel à ses pairs. Les anciens dans leur majorité avez ce bon sens et la tolérance même si certains parents croyant bien faire étaient un peu plus stricte avec leurs enfants. Parmi ceux qui ont la chance d’avoir encore une de ces mères pendant qu’elles feront leur carême elle prépareront le manger à leurs petits enfants adultes . c’est dire le changement avec les ayatollah de nos jours que l’état mafieux et criminel à tout fait pour les formaté avec la complicité de l’élite corrompue et des parents dépassés. Il est impratif de ne pas se laisser faire par les pseudo gardien de DIEU. Si le respect doit exister il ne peut être à géométrie vriable. Il doit être mutuel. Chacun ne doit subir les croyances ou agissements de l’autre. Tu jeûnes, je mange sans me cacher .Et tu dois me respecter. A Défaut au diable ta croyance !

  5. Jeûner ou déjeuner est un devoir pour l’un et un droit pour l’autre. dans une société tolérante le sujet ne se pose même pas étant donné que les deux références reviennent à la libre conscience de chaque individu de l’appliquer ou pas, ce dernier est libre , responsable et tolérant . Mais dans une société dirigé par des inconscients germés et bercés dans une idéologie trompeuse et méprisante, l’essor de son peuple est le dernier de ses soucis . tous les maux de la société algérienne reviennent à ces décideurs mafio-politicars-claniques dont leurs missions essentielles sont la dévastation et la destruction du pays en lapidant toutes ces richesses et poussant toutes les têtes intélectuelles à l’exil et au suicide , Toute la population est sortie dans la rue pour crier haut et fort ( dégage le système ) , comme par miracle un président père d’un boucher dite traficant de drogue sort avec 40 pourcent de OUI? ??? le Hirak est il une protestation populaire légitime ou une chimère politico-clanique des généraux, encore une fois ???? peut-on voir naître un jour une démocratie qui respectera toutes différentes libertés en Algérie ??? Laissez moi rêver ????????

  6. Le temps est aux regroupements, au dépassement des certitudes du moment, au droit et à la liberté. Une Algérie multiculturelle n’est pas impossible. Il faut juste trouver le chemin qui y conduit. La machine est à l’oeuvre. Il faut l’accompagner par la lutte permanente contre soi et contre les forces du conservatismes si puissantes, et par des engagements clairs qui sont devenues nécessaires. Celui de M. Benhamouche est transparent et légitime. Que chacun dans le calme y réfléchisse; il nous donne l’occasion d’interpeler le champ des possibles et de choisir le meilleur pour nous tous. Sachons nous en donner la peine, dans le calme je répète. Pour le bonheur et l’épanouissement de tous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici