Grottes Dahra

Une pétition « Plus de nom de rue Bugeaud à Lyon, qui est une infâmie ! » lancée par Malika BENARAB ATTOU une femme politique française ancienne député européenne, a déjà recueilli plus de 899 signatures.

Le but de cette action est de sensibiliser la ville de Lyon dirigée par Grégory Doucet (EELV Europe Ecologie Les Verts) pour faire retirer une rue au nom du maréchal Bugeaud (1784-1849) dans le 6ème arrondissement. Cet officier de la conquête de l’Algérie des années 1840 est le tortionnaire et commanditaire des premières enfumades en Kabylie et en Algérie, des massacres perpétrés en enfermant les populations dans des grottes et en y mettant le feu. Les colonnes infernales de la République Française se sont rendus coupables des mêmes crimes lors des guerres de Vendée (1793-1800).

Rappelons que dans son article  » La guerre des montagnes », paru en avril 1851 dans la Revue des deux mondes, François Ducuing décrivait les campagnes militaires du maréchal Bugeaud et parlait des Kabyles en ces termes : « Tous les Kabyles sont fiers de leur indépendance, qui a résisté jusqu’ici à toutes les invasions. Ce sont eux aussi que nous avons trouvé à tous les pas de notre conquête pour nous disputer la possession de toutes les vallées et tous les passages de montagnes« . Bugeaud avait aussi déclaré dans un discours à la Chambre, le 24 janvier 1845 : « J’entrerai dans vos montagnes ; je brûlerai vos villages et vos moissons ; je couperai vos arbres fruitiers, et alors ne vous en prenez qu’à vous seuls. » Comment les Kabyles de France peuvent-ils ne pas se sentir concernés par ce qui touche de près à leur histoire ?

Pour autant bien que sincère, ce discours, en éludant les autochtones, en l’occurrence le peuple Kabyle, perd une nouvelle fois en force et en crédibilité. Écartés du dialogue franco-algérien, d’une certaine théâtralité complice entre États-Nations, les Kabyles de France sont très éloignés de cet état d’esprit de repentance. Les Kabyles n’ont pas oublié les nombreux déportés. Ils continuent d’honorer la mémoire d’Ahmed Cherchari guillotiné à Lyon. Faut-il néanmoins s’inscrire dans un discours qui constitue le terreau du FLN, adopter une posture indigéniste la question reste ouverte et mérite débat.

Pétition Débaptisons la rue Bugeaud à Lyon

« Si ces gredins se retirent dans leurs cavernes, fumez-les à outrance comme des renards » le 11 juin 1845, à la suite de la première enfumade, le général Bugeaud, commandant en chef, conseillait cela à ses subordonnés pour réduire les partisans de l’émir Abdelkader peuplant la région du Chélif.

Bugeaud fut l’étendard de la politique de terre brûlée en Algérie.

Des milliers d’Algériens, y compris des femmes et des enfants, furent enfumés ou emmurés dans les grottes d’Algérie : les populations civiles se réfugiaient souvent dans des grottes pour échapper aux combats. Des centaines d’entre eux y perdirent la vie dans ces conditions atroces.

Interpellé sur ces horreurs, à la Chambre des Pairs, le général Bugeaud en assuma la responsabilité.

Comment peut-on continuer à honorer ce funeste personnage en affichant son nom sur une rue du 6è arrondissement de Lyon ?

Cette année 2022, après la visite de coopération du Président français Macron en Algérie et alors que les Algériens, et leurs amis, fêtent le 60è anniversaire de l’indépendance de leur pays chèrement acquise, il est temps de refonder les relations entre nos 2 peuples sur les valeurs communes de fraternité et d’anticolonialisme.

Honorons les personnalités qui peuvent contribuer à cela :

Gisèle Halimi (avocate des militantes et militants du FLN durant la guerre d’indépendance)

Germaine Tillion (résistante, universitaire, médiatrice entre le FLN et le gouvernement français)

Jacques Pâris de Bollardière (seul officier supérieur en fonction à avoir condamné ouvertement l’usage de la torture pendant la guerre d’Algérie)

Albert Carteron (prêtre lyonnais à la tête du réseau de soutien du FLN à Lyon)…

Monsieur le Maire de Lyon, Mesdames et Messieurs les Conseillères et Conseillers municipaux lyonnais,

Il existe de nombreuses personnalités qui font honneur à nos valeurs et méritent d’avoir leurs noms sur les lieux publics de notre ville, en hommage à leur courage et leur humanisme.

Il ne s’agit pas de nier l’histoire (Pétain a-t-il une rue à son nom ?) mais de choisir qui honorer et ce dans la volonté de bâtir une coopération fraternelle entre la France et l’Algérie.

Nos jeunesses ont besoin de connaître ces personnalités et de savoir qu’elles ont porté des valeurs qui nous sont communes.

Plus de nom de rue Bugeaud à Lyon, ce qui est une infâmie !

Malika BENARAB ATTOU

Ex-Eurodéputée

Présidente de l’association GAME

Lyon, le 5 octobre 2022

Source de la pétition

LAISSER UN COMMENTAIRE