Les chiffres dits arabes sont en réalité amazighs

0
Les chiffres dits arabes sont en réalité amazighs

Les Européens appellent les chiffres amazighs « les chiffres arabes » alors que les vrais Arabes utilisent des chiffres indiens.

C’est le mathématicien italien Leonardo Fibonacci (né en 1171, décédé en 1250) qui les rapporta de Bgayet (Saldae-Bougie) à Pise en 1198.

Le Liber abaci (Le livre du calcul) est l’un des premiers ouvrages d’Europe occidentale chrétienne à vulgariser les chiffres, dans un traité sur les calculs décimaux et la comptabilité.

Les nombres en tamazigh :

0 : ilem / amya / inin / ulac

1 : yiwen (masc), yiwet (fém), icc, yan

2 : sin (masc), snat (fém)

3 : tlata / kṛaḍ

4 : ṛebεa / uku

5 : xemsa / sem / smmus

6 : setta / sed / ṣḍiṣ

7 : sebεa / a

8 : tmanya / tam

9 : tesεa / tẓa

10 : εecṛa / mraw

11 : ḥḍac / mraw yan

12 : tnac / mraw sin

13 : tleṭṭac  / mraw kṛaḍ

14 : ṛbeεṭac / mraw uku

15 : xemseṭṭac / mraw semmus

16 : seṭṭac / mraw ṣḍiṣ

17 : sebeεṭac / mraw ṣa

18 : temmenṭac/ mraw tam

19 : tseεṭac / mraw tẓa

20 : εecrin / werrem / snat n tmerwin

21 : waḥed u εecrin / werrem yiwen / snat n tmerwin yan

22 : tnayn u εecrin / werrem sin / snat n tmerwin sin

23 : tlata u εecrin / werrem kṛaḍ / snat n tmerwin kṛaḍ

24 : ṛebεa u εecrin / werrem kuz / snat n tmerwin ku

25 : xemsa u εecrin / werrem sem / snat n tmerwin semmus

26 : setta u εecrin / werrem sed / snat n tmerwin ṣḍiṣ

27 : sebεa u εecrin / werrem sa / snat n tmerwin ṣa

28 : tmanya u εecrin / werrem tam / snat n tmerwin tam

29 : tesεa u εecrin / werrem tza / snat n tmerwin tẓa

30 : tlatin / kradet / kṛaḍ n tmerwin

40 : ṛebεin / kuzet / ukun tmerwin

50 : xemsin / semmuset / semmus n tmerwin

60 : settin / seddiset / ṣḍiṣ n tmerwin

70 : sebεin / sat /  a n tmerwin

80 : tmanyin / tamet / tam n tmerwin

90 : tsεin / tzat / tẓa n tmerwin

100 : mya / tawinest / timiḍi

200 : mitin/ snat n twinas

300 : telt-mya / krad twines / krat’ tmad / kṛaḍ n tmerwin

400 : ṛebεa-mya / ukuẓ n tmerwin

500 : xems-mya / sem twines / smmus n tmerwin

600 : sett-mya / ṣḍiṣ n tmerwin

700 : sebε-mya / a n tmerwin

800 : temn-mya / tam n tmerwin

900 : tesε-mya / tza twines / tẓa n tmerwin

1 000 : alef / agim

2 000 : juğ alaf / sin igiman

3 000 : tlat-alaf / krad agim / kṛaḍ igiman

4 000 : ṛebε-alaf / ukuẓ igiman

5 000 : xems-alaf / semmus igiman

6 000 : sett-alaf / ṣḍiṣ igiman

7 000 : sebε-alaf / a igiman

8 000 : tmany-alaf / tam igiman

9 000 : tesε-alaf / tza igiman

10 000 : εecṛ-alaf / mraw igiman

20 000 : εecrin-alaf /  snat n tmerwin igiman

30 000 : tlatin-alaf / kṛaḍ n tmerwin igiman

100 000 : mya-alaf / twines agim

1 000 000 : amelyun / agendid

1 000 000 000 : amelyar / lfedhgim

infini : ifeḍ

centième : wis-twinest

millième : wis-agim

Les nombres en gras sont toujours employés par les Amazighs Touaregs et les Amazighisants.

Stéphane Arrami