Le Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie diffamé par Louisa Hanoune

0

L’inamovible secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, s’en prend encore une fois à l’étranger dans l’affaire de l’ignoble assassinat d’Hervé Gourdel.

Décidément, l’aveuglement n’a pas de limite pour ceux qui ont goûté à la soupe du pouvoir. LouisaHanoune ancienne trotskyste reconvertie en souteneur professionnel du régime vient de faire une sortie de route. Dans une déclaration à l’APS, elle a affirmé vendredi à Alger que l’enlèvement puis l’assassinat du ressortissant français, Pierre Hervé Gourdel, par un groupe terroriste “est un acte provocateur étranger aux traditions et à la culture de l’Algérie ainsi qu’aux préceptes de l’Islam”.

Sans ciller, Louisa Hanoune évoque même “l’éventualité d’une implication du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) dans l’enlèvement et l’assassinat du ressortissant français”. L’objectif de cette implication du MAK, selon Hanoune ? L’ignoble assassinat estime-t-elle est “commandité de l’étranger afin de placer la région sous protection internationale”. Voilà donc qui est dit. “L’étranger” a tué Hervé Gourdel. Comprend qui voudra. Voilà qui ne fera nullement avancer l’enquête.

Vaillante, la SG du PT précise ses lumineuses pensées : “Cet acte criminel barbare n’est autre qu’une réponse au rejet catégorique par l’Algérie d’une intervention militaire en Libye et à son refus de se joindre à la coalition internationale mise en place par l’Administration américaine pour lutter contre “l’Etat Islamique autoproclamé” créé par les services secrets américains et britanniques”. Comment est-ce possible ? L’éminence grise a oublié de nous l’expliquer. Mais en a profité pour souligner avec le zèle tout nationaliste qu’on lui connaît la “clairvoyance de la diplomatie algérienne et la position de l’Algérie qui refuse clairement de participer à ces guerres destructrices”.

Mme Hanoune a ajouté que “la mission de l’Etat Islamique autoproclamé’ est bien définie par l’Administration américaine et vise la division des pays”. Avec une de ses assurances dont elle a seule le secret, elle souligne qu’elle était convaincue que ce groupe terroriste n’est pas présent sur le territoire national. ” L’assassinat du ressortissant français a été utilisé pour pousser l’Algérie à participer aux crimes, dans une tentative de remettre en cause ses décisions souveraines et d’attenter à son intégrité territoriale”, a-t-elle ajouté.

Enfin, très donneuse de leçon, elle s’est adressée aux médias algériens pour qu’ils soient davantage vigilants face aux “campagnes féroces qui visent l’Algérie et qui portent à s’interroger sur les véritables motifs de cet acte terroriste”.

En vrai, ce n’est pas la première fois que la SG du PT s’en prend au Mouvement autonomiste que dirige Ferhat Mehenni. Au printemps 2013, un mois avant que Bouteflika ne soit évacué vers un hôpital militaire français, elle avait affirmé que l’Algérie était la cible d’”un plan de déstabilisation”. Dans la foulée, elle a cité “le MAK qui “serait financé par les Européens et les Américains” Ce mouvement estime Hanoune veut “créer une enclave sous protection européenne”.

Hamid Arab