Tamazight, ce terme générique

Les élites kabyles ont toujours posé la question kabyle, en la noyant dans le nom générique de « berbère » ou « amazigh », comme une simple question relevant du mythe. Question n’appelant donc pas une réponse concrète.

Le pouvoir répond d’ailleurs dans le même ordre d’idée en déclarant à tout va : « nous sommes tous des imazighen arabisés par l’islam ».

Bien sur, cette réponse est ironique et ne vise qu’à mieux ignorer les kabyles.Chose qu’ils ont toujours mérité d’ailleurs jusqu’à l’avènement de l’idée d’autonomie de la Kabylie.

Le pouvoir et les élites arabo-islamiques savent très bien qu’il n’existe plus de berbérité ni d’amazighité dans les faits. N’importe qui peut se prévaloir de l’amazighité. Il n’y a aucun moyen de contredire un président de la république algérienne ni les élites arabes de ce pays lorsqu’ils déclarent qu’ « ils étaient » aussi amazigh.

Pour décourager toute agressivité dans la revendication de Tamazight le pouvoir et les élites arabo-islamiques ont recours à un subterfuge en reconnaissant qu’ils étaient amazighs avant que l’islam ne les arabise. Ils ne peuvent déclarer que tous les Algériens sont Amazighs car les Arabes Algériens ne le sont pas. Donc ils disent que les Arabes Algériens étaient Amazighs, mais qu’ils ne le sont plus aujourd’hui. La manœuvre est grossière, mais il s’agit de faire croire aux Kabyles que tous les Algériens sont Amazighs et, en même temps, de ne pas froisser l’arabité et l’islamité des arabo-musulmans.

De cette manière, les Kabyles mettront un frein à leurs revendications car ils auront l’impression d’accuser leurs « frères » amazigh de réprimer l’amazighité, et les arabo-musulmans restent tranquilles car personne ne les oblige à redevenir des Imazighen. Les aarch sont tombés dans ce panneau tout comme les différentes branches du MCB, les partis politiques kabyles et de nombreuses associations culturelles « amazigh » (ou berbères). Ils continuent à parler de tamazight, berbérité, citoyenneté etc…. Sans jamais mettre en avant leur kabylité.

Il n’y a donc pas de problème kabyle. Comme l’amazighité-berbérité n’existe plus, il n’y pas non plus de problème berbère.

Posons-nous la question suivante : le pouvoir et les élites arabo-islamiques si elle avaient déclaré : « Nous sommes tous des kabyles. La kabylité est un patrimoine qui appartient à tous les algériens. Nul n’a le monopole sur la protection et la promotion de la kabylité. » Le problème aurait été tout autre, car c’est reconnaître la Kabylie et le peuple kabyles qui pose problème au gouvernement. Un kabyle est un habitant de la Kabylie ou originaire de cette région que l’on appelle « tamurt » et les membres de la diaspora ont encore des attaches très fortes avec la Kabylie, avec le peuple et la culture kabyles.

En voulant fédérer tous les peuples soi-disant amazigh de la nébuleuse tamazgha, les Kabyles ont renié leur kabylité, ont abdiqué leurs droits en tant que peuple et ont dilapidé tout le potentiel militant en le mettant au service d’une cause amazigh que les kabyles ont été les seuls à défendre pendant des décennies. Je ne minimise pas les efforts actuels de nos amis marocains et je pense qu’une coopération entre rifains et kabyles, en tant que peuples distinct de même origine, serait bénéfique.

La clarté dans la formulation d’un problème permet de fermer la porte aux mauvaises solutions. Les élites kabyles ont toujours évité la clarté dans leurs revendications comme s’ils craignaient qu’une solution « leur tombe dessus » et qu’ils ne sachent plus quoi en faire. Ils demandent l’impossible pour qu’ils n’aient pas à affronter ce qui relève du possible.

A travers sa culture, sa langue et son histoire, le peuple kabyle montre qu’il constitue une entité à part, une sorte d’îlot dans l’univers arabo-musulman algérien.

Du point de vue politique, les Kabyles montrent à chaque scrutin qu’ils ont des idées politiques constantes et différentes du reste de la population algérienne. Quand un mécontentement se manifeste dans la rue, il le fait à travers toute la Kabylie.

Pour tenter de résoudre des problèmes spécifiquement kabyles, des délégués venant de toute la Kabylie se réunissent ensemble, se reconnaissent, discutent et prennent des résolutions engageant la Kabylie et le peuple kabyle. Je ne vois pas ce qu’il y a de « national », ni même d’amazigh ou de berbère dans tout cela.

La Kabylie, le peuple kabyle, c’est du concret, du palpable, du vivant, du solide, de la chair et du sang, de la colère et des larmes, de la souffrance et du cœur.

L’amazighité, la berbérité, c’est du vent, du rêve, un non sens qui voudrait lier le kabyle au chleuh, le chawi au rifain, le mozabite au chenwi, et le tout disparaissant dans la même marmite.

Pourtant, la logique est simple : C’est en s’éparpillant, en se séparant que ces peuples ont plus de chance de survivre. Le rifain doit se battre en tant que rifain, le kabyle en tant que kabyle.

L’arabo-islamisme, notre adversaire pour ne pas dire ennemi, ne doit pas être confronté à un seul « problème ». Il doit avoir à digérer l’os kabyle, l’os rifain, l’os chleuh, l’os targui, l’os chawi, l’os muzabite, l’os chenwi et d’autres encore. C’est d’ailleurs pour éviter d’avoir affaire à plusieurs fronts que les pouvoirs algériens et marocains prennent les devants en « ramassant » leurs problèmes actuels et futurs dans le même sac : l’amazighité.

Traitement global et définitif ! On met tout dans le même sac et on ferme avec cinquante tours de ficelle ! On laisse juste un petit trou pour respirer. On est tous des imazighéne et on n’en parle plus. Cela ne coûte rien puisque l’amazighité n’existant pas, les arabes resteront quand même des arabes. Le reste, c’est de la gesticulation, et l’état pense nous avoir à l’usure.

Il nous reste donc à nous définir avec un terme exact qui nous représente réellement et qui nous distingue des autres, nous sommes Kabyles.

Ariless

Rédaction Kabyle.com
Rédaction Kabyle.com
Articles: 617

3 commentaires

  1. Aujourd’hui le grand malheur des berbères est que leurs unions sacrée est cimenté par la religion de la soumission « musulmane » Dont à savoir pour qu’il est tant de mosquées en Kabylie et le reste de l’Algérie. La religion noyaute les gens via les imams des mosquées sauvent payer par le pouvoir arabisant pour maintenir les gens dans l’ignorance de leurs passés Berbères en leurs imposants cinq prières par jour pour leurs rappelant leurs saluts est le paradis promis par Mahomet à ses croyants.  » Lire les hadites de Aïcha par Marek Halter les femmes de l’islam pour comprendre son ascension »
    Aujourd’hui ce qu’il manque aux berbères en particulier aux Kabyles c’est héros qui avait combattu ces envahisseurs cruels Arabes qui connaissent ni foi ni loi, dont à ce propos nous avons plusieurs à mettre en exergue pour faire chaque année une fête nationale comme font les français pour Jean d’Arc ou de GAULE pour son appel du 18 juin 1940 etc…
    Nous avons Dahiya « Kahina » , Khocila qui avait coupé la tête de Okba l’Emir sanguinaire, Fatma Oussemar l’héroïne contre les colons français, etc. certaainement il y a beaucoup d’autres… Donc à force de fêter chaque année les héros berbères certainement le chauvinisme se mettra en place dans la tête des gens surtout des enfants qui est notre futur !!! Dont à savoir Okba son tombeau est dans sa mosquée construite depuis 686 entretenu par les Soumis sachant que celui-ci avait commis un génocide durant l’invasion l’Est du pays … Par contre Khocila celui qui lui a coupé la tête pour sa cruauté son tombeau est en ruine car l’oubli et l’ignorance de celui-ci est du aux lavages de cerveaux des profanes par les imams dans les mosquées ou les écoles coraniques etc…
    -Donc fêtons nos héros du passé du présent et aussi du futur…!!!!

  2. L’afrique du nord, depuis 14 siècles est occupée par l’ethnie arabe mû par une idéologie féroce: le coranisme qui tel le sionisme a pour but de donner l’ascendant politique à l’ethnique.

    Durant 14 siècles, l’arabe dans son expression aigue qui est l’arabisme s’affaira à enclavé les natif nord africain.
    Plutôt qu’enclave parlons d’enclos, comme on le fait pour les animaux. Les hommes qui ont de l’honneur seront frapper par la comparaison car elle est d’une évidence humiliante.

    Ainsi les nord africains originel se virent progressivement
    premièrement :
    remplacé, l’afrique du nord perdant sa qualité Massyle Amazigh et son occidentalisation plus de 1000 ans d’héllenisme et de romanisation, pour depuis férocement se revendiquer arabe car coranisme oblige.

    Le coranisme est un fascisme précurseur à ceux inventé au 20ém siècle, qui sont le stanilinisme, le Mussolinisme et l’hitlérisme chacun pour son ethnie respective,à ceci les arabes eurent 14 siècles d’avance et profitèrent impunément d’autant de temps pour folklorisé et banaliser le mal… leur mal. Qui aujourd’hui est considérer avec très grand respect publique médiatique diplomatique.

    Deuxièment: se virent être enclaver, un ensemble de gens se revendiquant tous de la même appellation Imazighen, furent séparer géographiquement. La lâcheté et couardise et abrutissement traditionnaliste, pour chef les firent d’autant plus fuir leur responsabilité d’unité.
    Pour que aujourd’hui à voir une carte de l’afrique du nord, l’ont voit un néant à l’avantage des destructeurs de civilisation. Car durant leur séparation, les langues divergèrent, les moeurs aussi, pour donner forme à des compositions existentielle qui ne partagent plus rien en commun, rendant d’autant plus difficile toute possibilité de travail ensemble.

    Quand la bêtise et la lâcheté font route ensemble dans les chefferies, les maquis et toute les titulatures au pouvoir, c’est la catastrophe assuré. Et les lâches et les pleutres et toute la crapulerie du monde, se cachent souvent derrière les terme liberté et démocratie…

    L’arabe n’est pas l’ennemi, le berbere est son propre ennemi.

    L’arabe n’est pas l’ennemi, parce que le seul reproche que les nord africains peuvent faire, c’est de ne pas avoir était assimilé. En effet les habitants des maquis, échappèrent à l’assimilation forcé et dure que la minorité arabe intrusive au 7ém siècle au 10ém, sur les terres nord africaine, par l’épée imposèrent au berbere des plaines et des installations côtière.
    Alors dans les plaines et les villes, c’est l’épée qui convertit le berbere à l’islam pour qu’ils se revendiquent lui et ses descendant comme étant d’identité arabe, une espèce de syndrome de stockholm gravissime avant que l’européen ne découvre ce concept psychologique en 1974.

    A l’inverse ce furent les marabout erratique qui convertirent à l’islam les berbere des maquis.

    Sur les Terre basse ce fut assimilation identitaire, le berbere perdant sa revendication berbere pour se revendiquer depuis arabe, l’islam modelant son esprit dés la naissance pour le pousser dans la vie à s’inventer des origines, fabulée noble, yéménite comme le fait et à réussi à l’imposer, la monarchie chérifienne du maroc…

    Dans les montagnes montrant peu d’intérêt économique, pour pousser des armées à les conquérir, se fut que simple conversion à l’idéologie coranique. Le berbere garda l’illusion de lui même, qu’il ne défendit peu ou proue.
    Mais l’islam unifia les berbere ceux à l’identité distordu féroce dans leur fantaisie à se croire arabe, des berberes qui ne sont que seulement islamisé sans qu’à ces dernier que leur identité en souffre.

    Les arabes avaient accompli leur dessein, s’assurer d’avoir sous contrôle cette terre à l’ouest de la mecque et qu’ils nomment le maghreb.

    14 siècles de ce traitement aujourd’hui :

    75% de berbere d’afrique du nord s’affirment d’identité arabe par le poison coran qui ronge leur cervelle et leur fait miroiter de noble origine yéménite.

    15% s’affirment pleinement berbere, dans leur frustration et prétention de pouvoir devenir la monaco de l’afrique du nord dixit le MAK.

    10% sont réellement génétiquement arabe, avec beaucoup de batardise mixant berbere et arabe.

    L’afrique du nord devrait être déclarer zone d’incidence psychiatrique gravissime, du point de vue de l’europe. Mais l’europe est frappé de lâcheté et couardise et surtout d’extrême-corruption, ils invitent les destructeurs de civilisation alors ils ont d’autre rat à caresser plutôt que de prendre fait de la situation psychiatrico-catastrophique de ce qu’il en est sur la rive sud de la méditerranée ce qui sera bientôt leur cas à eux tout autant.

  3. BONJOUR

    JE NE SUIS PAS SUR QUEN SEPARPILLANT DE TOUS LES COTES
    LES PEUPLES DE LA FAMILLE DITE BERBERE DEFENDRONT MIEUX LEURS SPECIFICITES
    LA KABYLIE PEUT ACQUERIR UN STATUT DAUTONOMIE SPECIALE
    CEST LA MOINDRE DES AMELIORATIONS
    OU DES RE VENDICATIONS CAR UNE REGION AUTONOME AVEC UN STATUT SPECIAL EST LA VOIE A SUIVRE

    LIONEL CUDENNEC
    MILITANT ASSOCIATIF LANGUE FRA NCAISE

Les commentaires sont fermés.