Soutiens aux enjeux multiples

Soutiens aux enjeux multiples

A la suite du voyage éclaire effectué en France par Mr Lamamra désigné, en violation de la constitution et illégitimement à la morale démocratique et républicaine au poste de vice 1er Ministre, un soutien, a été porté depuis Djibouti par M. Emmanuel Macron président de l’état français au régime algérien actuel qui constitutionnellement n’a ni le droit de prolonger son mandat, ni les compétences pour reporter ou annuler les élections car c’est un processus démocratique arrêté pour l’heure H et le jour J par la constitution.

A cela s’ajoute, le viol de l’article 87 relatif à la recevabilité du dossier de candidature à la joute présidentielle par le conseil constitutionnel, le non respect de l’article 88 visant le nombre de mandats présidentiels, 102 ayant trait aux conditions d’exercice des charges de l’Etat et du clin d’œil effectué à l’article 107 se rapportant à l’état d’exception en cas de menace du pays.

Qu’attendre de quelqu’un comme M. Macron qu’on pensait être intellectuel, averti et qu’il allait observer, du moins officiellement, un temps de réflexion avant de se positionner. Mais celui-ci n’a fait que devancer certains autres états tels que la Russie, l’Amérique, la Chine et autres, plus enclins à se soucier de leurs intérêts multiples que de clamer leurs inquiétudes et leurs amitiés pour l’Algérie. Mais ne dit-on pas qu’en politique, il n’y a pas d’amitié et qu’il n’est question que d’intérêts.

A ce soutien calculé aux apparences diplomatiques, une cinglante, net, Claire et précise réponse lui a été donné via les pancartes qu’arborent les manifestants (tes) et sur lesquelles est écrit en français et en anglais « Macron Soutien Bouteflika, les Gilets Jaunes soutiennent les algériens ou encore, prépare tes forêts il n’y aura plus de gaz.

M. Macron aurait mieux fait de s’occuper de la France d’en bas, l’Algérie n’est pas le moyen orient où l’un des pays de son continent africain, elle est l’Algérie algérienne depuis la nuit des temps et le fait de l’histoire.  

La population algérienne qui est descendue dans la rue à travers tout le territoire national et au-delà de ses frontières n’a pas omit de manière pacifique et festive d’écrire ou de dessiner sur d’autres pancartes des messages tels que:
   - le rejet et le changement du régime politique actuel
   - l’Algérie libre, démocratique et républicaine 
   - les portraits du président américain Donald Trump et de Mohamed
     Ben Salman prince héritier d’Arabie Saoudite barré en rouge
   - Ni Paris, Ni Washington ni la Russie, ni la Chine, 
   - les autocrates arabes, les Emirats et l’Arabie Saoudite fustigés,     
     etc………..

Madjid Ait Mohamed

Rubrique
French