Titres actualités

Titres actualités kabyles

"Parmi ceux qui fuient l'Algérie, les jeunes Kabyles sont majoritaires"

Photographie Tigzirt Tigzirt FB

Parmi ceux qui fuient l'Algérie, les jeunes Kabyles sont majoritaires. Jusque-là, tout le monde fermait les yeux sur le phenomene. L'absence de rêve de se réaliser dans un pays qui tourne le dos à leurs droits élémentaires, à leur langue et leur identité, à leurs libertés publiques et politiques, les jeunes Kabyles n'ont pour solution que de tenter d'aller vivre ailleurs, au péril de leur vie.

Un voyage dans le temps en Kabylie… (2)

Un voyage dans le temps en Kabylie…

De notre propre décision, avec notre militant photographe Samir Hamma, nous avons décidé de nous rendre en Kabylie afin d’être en contact direct avec nos militants de premier plan.

Ce voyage a été tenu secret, seuls le Premier ministre Zidane et le président Ferhat étaient informés. Avec Samir, nous nous sommes rendus à Bouzeguene, Ait Bouada, Azazga, Akbou, Tizi-Ouzou, Maraghna, Ifri, Alger, Tizi-Bouchene.

Nous nous sommes également rendus aux cimetières afin de rendre hommage à tous les militants morts pour l’indépendance de la Kabylie.

Un voyage dans le temps en Kabylie…

Shamy rendant hommage sur sa tombe au colonel Mohand Akli Oulhadj

Prochainement, je ferai une série d’articles relatant mon voyage afin de communiquer mes impressions et surtout les messages qui m’ont été confiés par des militants du MAK de premier plan.

Une chose fait l’unanimité :

Tous les militant(e)s ou non militant(e)s, sympathisant(e)s, reprochent à la majorité des Kabyles vivant à l’étranger de ne pas faire leur devoir vis-à-vis de la Kabylie. Une fois la frontière franchie, ils oublient jusqu’à père et mère.

Université de Tubiret : rassemblement contre les violences faites aux femmes

Université de Tubiret : rassemblement contre les violences faites aux femmes

Le collectif des étudiantes libres de Bouira (Tuviret) appelle l'ensemble des étudiants et étudiantes à se mobiliser pour un grand rassemblement, ce mardi 27 novembre 2018 à 10 heure, à l'Université Mohand Oulhadj de Bouira. Cette action rentre dans le cadre de la célébration de la journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes. L'ordre culturel patriarcat, la mainmise de la religion dans la société, l'ordre politique et économique qui subordonne la femme et d'autres causes qui sont derrière la dégradation de la situation de la femme en Algérie et en Kabylie.

Le professeur Madjid BOUTEMEUR donnera une conférence à Marseille

Madjid Boutemeur

Dans le cadre de la fondation Kabyle pour la science l’association solidarité France-Kabylie invite le professeur Madjid BOUTEMEUR à donner une conférence débat sur la lutte contre le cancer par la Hardranthérapie, le samedi24 novembre 2018 à 14h, au 50 Bd de la Corderie 13007 Marseille.

Naissance du concours de beauté Miss Kabylie international

Miss Kabylie International

De jour en jour, la Kabylie se dote de plusieurs structures
Après le Social Aza-Rouge, l’Economique ODEK, les Communications TaqVaylit.TV, Médias Kabyles Associés, les Etudiants UNEK, vient le tour de celle dont, comme le dit si bien feu regretté Slimane Azem, elle est le pilier de la cellule familiale, la femme kabyle.

Un mouvement inédit émerge dans toute la Kabylie

Manifestations étudiantes en Kabylie

Nos enfants sont prêts à prendre la relève de leurs aînés. La conscience de la nécessité de l’indépendance de la Kabylie s’enracine dans tout le pays.
La génération de plus de soixante ans, les partis des guignols de l’opposition, vous devenez de plus en plus ridicules et même retardés mentaux !
Ce que des enfants de quatorze ou seize ans ont compris, de vieilles peaux se bercent d’illusions et s’imaginent que le pouvoir colonial d’Alger leur donnera leur identité, leur histoire, une expression plurielle !

Maurice Papon jetait des Algériens dans la Seine…le pouvoir algérien les jette à la mer

Mémoire algériens 1961 - Wikipedia

Deux poids, deux mesures messieurs les Algérianistes défenseurs des Droits humains, je me joins à vous afin de condamner cet acte barbare commis par l’État colonial français sous le préfet Maurice Papon le 17 octobre1961.

Vous nous parlez du 17 octobre ou du 8 mai 1945 uniquement pour faire croire au peuple mouton algérianiste que vous avez été des révolutionnaires !