Un centre de formation du groupe Schneider à Tizi Ouzou et Sidi-Aïch

Un centre de formation du groupe Schneider à Tizi Ouzou et Sidi-Aïch

La ville de Tizi-Ouzou a été choisie pour accueillir un centre de formation d’excellence aux métiers de l’énergie, de l’électricité et des automatismes industriels, suite à la signature d’un pacte d’actionnariat dans le domaine de la fabrication des équipements électriques de basse, moyenne et haute tension, entre le groupe public Elec Industrie El Djazaïr et le groupe Schneider.

L’annonce de la création de cette entité qui permettra de mettre en valeur les potentialités en matière de ressources humaines disponibles localement a été faite par M. Jean-Louis Levet, haut responsable de la coopération industrielle et technologique franco-algérienne qui intervenait, dans la matinée d’hier, lors de la conférence sur le développement de l’entreprise dans le cadre de la coopération algéro-française organisée par la DMI, direction de l’industrie et des mines de la wilaya de Tizi-Ouzou, en partenariat avec l’association française Touiza-solidarité.
Devant accueillir des ingénieurs et des universitaires possédant des pré- requis dans le domaine de l’énergie, de l’électricité et des automatismes industriels, ce centre de formation entre dans le cadre du partenariat stratégique voulu par les hautes autorités algéro-françaises. D’autres secteurs de l’économie sont concernés.
En l’occurrence, l’industrie automobile et l’agro-alimentaire. Des filières qui verront la création de centres de formation d’excellence qui leur sont dédiés.
La ville de Sidi-Aïch, située au centre du bassin agro-alimentaire de la wilaya de Béjaïa, accueillera un centre de formation d’excellence spécialisée dans cette activité industrielle, selon le haut responsable à la coopération industrielle et technologique algéro-française.
Dans son exposé, J.-L. Levet a parlé des perspectives du partenariat stratégique entre l’Algérie et la France, mettant l’accent sur la pertinence des approches et des possibilités qui pourraient leur assurer une meilleure traduction sur le terrain de ces accords de coopération entre les deux pays.
Le choix doit porter, notamment, sur la création de pôles de compétitivité industrielle. La co-localisation choisie par Cevital pour l’implantation en Algérie de l’entreprise Brandt est citée comme un modèle économique réussi, selon l’orateur qui expliquera que la démarche de mise en œuvre de partenariat économique entre les deux pays doit être soutenue par diverses actions comme la formation, le respect des normes de compétitivité (normes de qualité).
Rappelons que la rencontre initiée par la DMI et son partenaire l’association internationale Touiza-Solidarité a regroupé les représentants des directions sectorielles de wilaya, du FCE, de l’Ansej, de la Cnac, de l’Andi, de la CCID, Chambre du commerce et d’industrie de Tizi-Ouzou, des opérateurs économiques, ainsi que celui de l’UMMTO.
Elle entre dans le cadre de l’encouragement de l’investissement dans la wilaya de Tizi-Ouzou et en vue de la préparation du séminaire sur le développement de l’entreprise dans le cadre de la coopération algéro-française dans la wilaya de Tizi-Ouzou, selon les organisateurs. Dans son intervention, le DMI, M. Belbaki, a mis en exergue l’attractivité du potentiel économique de la wilaya de Tizi-Ouzou qui pourrait séduire les investisseurs potentiels.
S. A. M.

Source
Le Soir d'Algérie
Date
Rubriques

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd><br /> <p>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.