"On a introduit les plus mauvais chevaux en Algérie : la race barbe menacée"

"On a introduit les plus mauvais chevaux en Algérie : la race barbe menacée"

Elevage équin en Algérie - Le cheval barbe à l’honneur

L’Organisation mondiale du cheval barbe (OMBC) tiendra son assemblée générale, les 15 et 16 décembre, au siège de la Société des courses hippiques et du pari mutuel (SCHPM), au Caroubier, à Alger. Cet événement, auquel prendront part des éleveurs algériens et étrangers, notamment du Maroc, de Tunisie, de France, d’Allemagne, de Belgique, d’Autriche…, vise à promouvoir et à protéger les chevaux de race barbe. Plusieurs activités sont également prévues à cette occasion.

On cite la visite de l’exposition à la salle de la SCHMP, une présentation de chevaux barbes et les travaux de l’assemblée générale à la Chambre nationale de l’agriculture, Safex. Le cheval barbe est un cheval docile, agile, résistant, sobre et endurant qui s’adapte facilement à différents climats, aussi bien dans les pays du berceau de la race (Maroc, Algérie, Tunisie), que dans les pays où il a été longtemps exporté. Cet événement s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par les pouvoirs publics, à la lumière de la politique du renouveau agricole et rural, pour faire connaître, préserver, mais aussi promouvoir le patrimoine animal national, en général, et le cheval barbe, en particulier, indique Amine Bensemmane, membre fondateur de fondation Filaha, qui explique que «Ces efforts sont, d’ailleurs, constatés, à travers les performances remarquables enregistrées, lors de la participation de l’Algérie aux manifestations internationales réservées au cheval barbe».

La dernière manifestation, en date, rappelle-il, est le Salon international du cheval d’El- Jadida, qui s’est déroulé, du 17 au 21 octobre 2012, au royaume du Maroc, où le cheval algérien «Baloubet» a décroché le titre du plus beau cheval de l’Édition. Ce même cheval a aussi été sacré champion des champions, dans la catégorie mâle. Un autre cheval, «Souhad», a pris la deuxième place, lors de cette manifestation ». L’Organisation mondiale du cheval barbe a été créée, en juin 1987, à Alger. Elle a pour but de sauvegarder, améliorer, faire connaître, valoriser et promouvoir les chevaux nord-africains de race barbe. L’Organisation a pour membres les pays du berceau de la race (Maroc, Algérie et Tunisie), ainsi que plusieurs pays d’Europe (France, Allemagne, Belgique, Suisse, Luxembourg).

La filière équine tarde à rattraper son retard d’organisation et de structuration. Beaucoup d’associations dans cette filière ne sont pas organisées en Algérie, affirme le fondateur de Fondation Filaha, Amine Bensemmane. «Ces associations doivent prendre conscience des enjeux actuels. L’État ne pourra rien faire si les associations ne se conforment pas à la réglementation», suggère-t-il. Cependant, Mme Kadri Ginette, propriétaire de chevaux, a déploré l’anarchie qui caractérise le croisement de différentes races barbes. «Le barbe en Algérie est sur le point de perdre ses qualités originales. On a introduit des plus mauvais chevaux en Algérie, à cause de ce croisement. C’est aberrant pour un pays qui est un berceau de la race barbe», déplore-t-elle.

Les intervenants suggèrent, entre autres, de soutenir la filière du cheval, en encourageant les investissements privés dans ce domaine. «C’est l’investissement privé qui doit propulser cette filière». Parmi les objectifs de l’organisation, donner un caractère économique à la race barbe et rendre l’exportation de cette race possible, du fait de la forte demande qu’enregistre le marché international. «Le barbe est le seul animal qu’on peut exporté vivant. » Le problème soulevé par les intervenants est relatif aux lourdeurs administratives. «L’Algérie est un berceau de la race barbe, mais la réglementation actuelle entrave les professionnels de la filière équine de rivaliser nos voisins, Marocains et Tunisiens, en matière d’exportation de cette race. C’est une réglementation à revoir», explique le créateur de Fondation Filaha.

Louisa Aït Ramadane

Source
Le Courrier d'Algérie
Rubriques
Soumis par Sin (non vérifié) mar 11/12/2012 - 11:43

La population est devenue bâtarde en se mêlant aux sauvages de banou hilal, et on apprend que nos chevaux n'y ont pas échappé.

Sin

Soumis par kaci91 (non vérifié) mer 12/12/2012 - 12:43

C'est le chaoui que tu est qui a 80% de gènes arabe,les banou hillalien sont passer par chez vous pour envahir l'afrique du nord et l'histoire a démontrer qu'il ya eu des viols, des mariages de complaisance,
des femmes achetées et vendues comme butin de guerre et ésclaves sexuelles....
Donc arrêtes de baver et garde tes copié collé fantaisiste pour les ignares que tu représente si bien.
petit matamore !

Soumis par Lewnes (non vérifié) mer 12/12/2012 - 21:59

l'anonyme arabo islamiste écrit selon son étude sorti de ses fantasme
"50 % des gènes Kabyles
30% sont des gènes du groupe arabe
5% sont des gènes caucasiens G".. et l'idiotie réincarée conclue "Chiche, vas faire un test de haplogroupe, il est fort possible que tes gènesu soient à 80% arabes. "!!!

toi passe besoin de faire un test pour savoir de quelle race de singe du descend, envoi moi plutot ton RIB et je te ferais un virement de 10 dinars pour que t'aille t'acheter une corde... pour te pendre...!

Soumis par Anonyme (non vérifié) jeu 13/12/2012 - 20:21

Les pourcentages donnés c'est une moyenne des pourcentages suite à des tests sur plusieurs échantillons de populations Kabyles, mais cela ne veut pas dire qu'il n' y aient des Kabyles dont les pourcentages s'écartent de cette moyenne

Soumis par farid 92 (non vérifié) jeu 13/12/2012 - 20:26

bonsoir, moi j'aime cette race de cheval, et la je viens d apprendre quelque chose , merci pour larticle.jaimerais bien élever des chevaux de cette race,si une personne peux m'aider financièrement ,je le fait.mon [email protected]

Soumis par WALI (non vérifié) sam 15/12/2012 - 14:36

N'oublions que nos bédoins spécialiste de la dissimilation et de l'imposture sont allés jusqu'à créer un cheval de barbe arabe quand on sait que même leur mohamet c'était sauvé à dos de" bourrique" à Médine pour fuire la menace des païens qui refusaient sa doctrine islamique qui hélas à son retour plus fort les décima tous pour imposer son dogme sanguinaire dont nous constatons ces biens faits aujourd'hui au 21sècle.
Le cheval dit arabe n'est qu'une autre imposture car pour vivre, un cheval a besoin d'un grand territoire avec beaucoup d'eau et d'herbage ce qui n'est pas le cas de l'arabie.

IL est reconnu par les historiens neutres les spécialistes des races équine comme JLGOURAUD que les imazighens ont été de très grands cavaliers et techniciens de la monture dont l'occident et même au delà ont pu bénéficier les autres sans jamais aller s'approprié cette race comme les bédouins voleurs.

La force de ces cavaliers était aussi leur monture si particulière qu'est le cheval de barbe qui a fait tant courir les grandes cour des rois du 17 & 18e siècle qui donna le cheval napolitain ,l'espagnol zènète, le jeuner français et le pur sang anglais ,dit arabe, injustement allant jusqu'à conquérir l' Amérique.

Hannibal avec ses montures ont laissé leurs traces et gènes sur leur passage..

Le cheval de barbe est tout aussi particulier que son maître de jadis hélas entre les mains des imposteurs incapables d'éclats.
Imazighens demeureront des moins que rien tant qu'ils ne seront pas libéré de joug colonial bédouin négationiste.
il ya de quoi écrire et faire des films sur l'épopée de ce cheval hors paire même dans ses cotes ..

A quand un film sur son histoire ?

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd><br /> <p>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.