Protestation de la population de Larbaa Nath Iraten contre la clinique Teyeb

Protestation de la population de Larbaa Nath Iraten contre la clinique Teyeb

Taourit Mokrane - Photographie Facebook.com/taourirtmokrane/

Photographie : https://www.facebook.com/taourirtmokrane/

Les  villageois et les proches de  Benane Mehrez sont venus crier leur colère après le décès de ce père de famille,  âgé de 34 ans au bloc opératoire dans une  clinique privé à Larbaa Nath Iraten ( ex Fort National) , une localité située à une vingtaine de kilomètres du chef lieu de la wilaya de Tizi Ouzou, il y a trois semaines des suites d'une erreur médicale. 

Hospitalisé pour une intervention chirurgicale de la vésicule biliaire, le patient  en question  a rendu l’âme sur la table d’opération avant le début de l’intervention. Cette triste nouvelle a choqué la famille, les proches,  les citoyens de la  municipalité  et autres professionnels de la santé.

Désappointé par cette tragédie qui a endeuillé le village de Taourit Amkrane , la population de l’arch Nath Iraten  en collaboration avec la famille du défunt  ont organisé aujourd’hui  mardi 16 octobre 2018 un sit-in de protestation  devant le portail principal de cette ladite clinique.

Ils accusent ouvertement « les cliniques médicales » privés d’incompétence, de boucheries, d’entreprises à tuer  et de business de la chair humaine.

Pour rappel, de nombreux décès suspectés ont été signalés par leurs proches dans plusieurs cliniques privées de la Kabylie et d’autres wilayas du pays sans aucune enquête ni poursuite judiciaires encore moins d'autopsie. 

En effet, depuis la légalisation par l’état de l’ouverture des cliniques médicales privés, des trabantistes, entrepreneurs, business et autres corrompus se bousculent pour investir dans la construction  d’établissements hospitaliers privés, un créneau lucratif  et très rentable en achetant des diplômes de médecins  pour avoir facilement l’agrément  avec la complicité de certains barons intouchables.

Il est à signer par ailleurs, que le secteur hospitalier public est  quasi-inexistant en Algérie, les petits gens  souffrent douleurs, ces derniers n'ont  aucun accès aux soins, des milliers de malades meurent chaque jours  par manque  de prise en charge médicale. Des Ministères, généraux, députés et leurs familles se soignent à l’étranger avec des milliaires de dollars, l’argent  des contribuables. Hadi hiya Djair (c’est ça l’Algérie)  « grève  sale peuple ingrat » ! 

En attendant,  les pauvres gens malades continuent a fréquenté massivement ces cliniques meurtrière  en déboursant des millions de dinars dans l’espoir d’être soulager.  Ces derniers n’ont  aucun choix vivre ou mourir.

B.A pour Kabyle.com    

 

French