Petit rappel historique pour Monsieur TABOU !

4
Kabylie Printemps 2021

Après la reconnaissance de l’État français de l’assassinat de Me BOUMENDJEL par son armée durant la guerre d’Algérie, le pouvoir algérien reconnaîtrait-il à son tour les crimes commis à l’encontre de nos enfants en 2001 et de tous nos héros révolutionnaires : Abane Ramdane, Krim Belkacem, Khider, Boudiaf ainsi que tous les braves combattants de l’ALN tombés sous les balles assassines de l’armée des frontières. Nous aimerions maintenant connaître la vérité sur tous ces assassinats odieux et que justice soit faite.

Il n’est un secret pour personne que l’indépendance de l’Algérie a été confisquée par l’armée des frontières, l’ancêtre du pouvoir actuel, ayant récupéré des caporaux de l’armée française pour en faire des colonels puis des généraux. Donc, il n’y a pas lieu de parler d’une Algérie libre depuis 1962. Il s’agissait certainement d’un nouvel envahisseur plus pervers et plus perfide que le premier.Aurait-elle un sens une réconciliation entre deux envahisseurs ?

Dans le génome du pouvoir actuel, on trouvera surement des gènes des trois derniers envahisseurs de l’Afrique du Nord ; les Arabes, les Turcs et les Français. Les premiers sont arrivés au 8e siècle et sont restés environ 90 ans avant qu’ils soient chassés par les Kutamas. Les Amazighs (Berbères) ne les avaient jamais appréciés, ils leur reprochaient leurs pratiques esclavagistes et racistes même s’ils ont adopté leur religion.

Les seconds, qu’on appelait à l’époque les Ottomans, sont arrivés au 16e siècle et sont restés jusqu’à l’arrivée des Français. Ils sont à l’origine de notre plus grand malheur dont nous payons les conséquences jusqu’à ce jour. En faisant appel aux services de deux renégats et corsaires, Les frères Barberousse, pour chasser les Espagnoles occupant des villes portuaires sur nos côtes, la plus grande bêtise de notre histoire, on s’est retrouvés engloutis par le parasitisme ottoman ; un empire esclavagiste, vaniteux et cupide ayant empêché nos sociétés d’accéder au progrès né en occident durant plusieurs siècles.

En outre, ils sont indirectement responsables de notre colonisation durant cent-trente années par la France. Pour caricaturer cet épisode historique, imaginez une personne habitant dans votre propriété et passant son temps à caillasser et à voler votre voisin, non seulement vous ne pourrez pas avoir des échanges et des relations constructives avec ce dernier, mais vous vous exposerez à une réaction violente de sa part.

Enfin, à cause des Turcs, aucune relève ne fut possible pour remplacer les dynasties berbères ayant régné durant plusieurs siècles en Afrique du Nord avant l’intrusion des ottomans, ce qui a généré un travestissement de la culture berbère : énormément d’Algériens, de Marocains, de Tunisiens et de Libyens ont renié leurs ancêtres en l’espace de 2 siècles. Heureusement, il y a maintenant le test ADN qui pourrait rappeler à tous ces individus leurs origines ethniques. Des études récentes ont prouvé que le génome arabe ne représente que 4% en Afrique du Nord. Toutes les populations sont bel et bien berbères.

Par ailleurs, le colonialisme français n’a fait qu’accentuer cette propension perverse à faire disparaitre l’élément Amazigh particulièrement en Algérie. Même si, contrairement au parasitisme turc, il a construit des écoles et des infrastructures modernes ayant permis à une partie de nos concitoyens de s’instruire et d’accéder au savoir universel. Ces derniers ont joué un rôle prépondérant dans les différentes luttes sociopolitiques à cette époque ayant abouti à la décolonisation.

Dans un écrit du Comte Charles de Montebello datant de 1870, on pouvait lire ces extraits : « Cette population comprend principalement deux peuples d’origines très différentes : le peuple berbère ou kabyle et le peuple arabe. Les Berbères sont beaucoup plus nombreux que les Arabes » ; et plus loin : « En un mot, tandis que le Kabyle est républicain et démocrate, l’Arabe a des institutions théocratiques et aristocratiques, et c’est le communisme avec la féodalité qui forme le fondement de son organisation.

L’élément berbère nous offre donc une base bien solide à nos tentatives de civilisations. Eh bien ! jusqu’ici, on a plutôt cherché à arabiser le Kabyle qu’à kabyliser l’Arabe ; on a visé à la création d’un vaste royaume arabe avec tous les vices inhérents à la féodalité, au communisme et au despotisme militaire établi le plus arbitrairement. »

A sa manière, l’armée des frontières est indéniablement une adepte de ce concept. Au lieu de profiter de nos lettrés, majoritairement francophones, pour construire une école post-indépendance moderne comparable à celle des pays occidentaux, où elle envoie toujours sa progéniture par ailleurs, elle a préféré faire venir des Égyptiens arabophones formés dans des mosquées en Égypte pour leur confier l’éducation de nos enfants. Le Rais Nasser en avait profité pour s’en débarrasser des enseignants affiliés à l’association de frères musulmans.

Ainsi, la junte militaire a imposé la langue du premier envahisseur comme étant la langue des autochtones et a fait de l’islam la religion de l’état. Son programme économique rappelle curieusement celui des Ottomans, elle vit principalement de la rente pétrolière ; aucune autre activité commerciale ou industrielle, en dehors des hydrocarbures, n’a pu émerger. Admiratrice de l’Empire ottoman et elle ne s’en cache pas, l’une des communes d’Alger porte le nom de Dey Hussein, celui qui s’est mis à genou devant le colonisateur français après lui avoir remis les clés de la ville d’Alger afin de sauver sa tête et ses richesses, au même moment des milliers de jeunes Kabyles ont sacrifiés leurs âmes non loin du port de Sidi-Fredj.

Les conséquences de ce système diabolique et machiavélique est d’abord le printemps berbère de 1980, quatre années après l’affaire des poseurs de bombes d’El-Moudjahid, pour rappeler à ce pouvoir les racines et les dépositaires de cette terre ; puis la décennie noire : durant laquelle nous avons payé les conséquences de l’endoctrinement et de l’abrutissement de nos enfants dans les écoles de la République, la facture macabre s’élevait à 200 000 morts. Et enfin le printemps noir, en 2001, où des gendarmes, après avoir reçu l’ordre d’en haut, tiraient avec des kalachnikovs sur nos enfants, faisant 128 morts pendant que dans les autres wilayas on applaudissait Bouteflika et on le prenait pour un sauveur après avoir gracié des sanguinaires.

La naissance du MAK et de toutes les formations politiques indépendantistes ou réclamant l’autonomie de la Kabylie est la conséquence de l’acharnement de ce système perfide et ségrégationniste ayant causé ce pourrissement de situation. Les enfants de la Kabylie ne veulent plus d’un pouvoir fantoche niant leur existence et leur tirant dessus avec des armes de guerre.

Non Monsieur TABOU, le MAK n’est certainement pas comparable au GIA, et ni l’un ni l’autre ne sont les produits du DRS. Le premier est une émanation d’une révolte provenant des entrailles du Djurdjura pour les raisons que je viens d’évoquer ci-dessus, vous avez parfaitement le droit de ne pas être d’accord avec sa politique, mais sans recourir aux mensonges et aux calomnies comme vous le faites.

Le second est une mutation de la mouvance intégriste élevée dans nos écoles et entretenue par le système afin de servir d’antidote à la naissance de la démocratie en Algérie. Après avoir subi cette mutation, elle est devenue un monstre incontrôlable. Le GIA a égorgé des femmes, des enfants, des quartiers et des villages entiers sans distinction d’âge ou de sexe. Leurs actions macabres ont été dictées par leur conception de l’islam qui n’est pas celle de Said DJABELKHIR qui vient d’écoper de 3 ans de prison, et curieusement on ne vous entend pas sur ce sujet.

En voulant faire porter le chapeau au DRS, vous blanchissez les islamistes et minimisez leur responsabilité durant la décennie noire. N’êtes-vous pas en train de préparer le terrain à votre ami ZITOT que le pouvoir nous présentera un jour comme étant le sauveur de l’Algérie ? Vous a-t-il promis le poste de Khalife de Kabylie ? Croyez-vous que la Kabylie vous soutienne dans vos péripéties ?

Vos réflexions sont une insulte aux dignes fils de la Kabylie. Notre Tamurt a été une confédération durant plus de 2 000 ans où chaque village était une République autonome gérant seul ses affaires courantes. Un Kabyle tient énormément à sa liberté, le jacobinisme et le féodalisme l’étouffent. Il ne pourrait soutenir une personne s’exprimant peu dans sa langue maternelle, taqvaylit, préférant celle du bourreau, et refusant de porter l’emblème de Tamazgha quand ses frères croupissent dans les prisons pour le port de celui-ci : Anda taǧiḍ annifik ayatarras !

Au regard de votre parcours et de tout ce dont on vous accuse, entre autres l’affaire de feu Kamel Eddine Fekhar, il est parfaitement légitime de nous poser des questions sur votre véritable nature ainsi que de vos intentions : seriez-vous un héros préfabriqué dans les laboratoires des services secrets algériens pour en faire un futur KDS sophistiqué de dernière génération ? Ou bien seriez-vous le cheval de Troie de l’arabo-islamisme envoyé en Kabylie ? Dans les deux cas, vous êtes passé dans le camp de nos ennemis. « Mar-atanger tnaqwlaţ adaǧ agursal ».

Mourad AMAGHNAS

Le 24 avril 2021

4 Commentaires

  1. J’ai bu vos paroles et cela m’a fait grand bien ! Vous avez su synthétiser 2000 ans d’histoire et ses conséquences en quelques paragraphes ! Votre constat est lucide, éclairé et devrait être lu dans chaque écoles d’Algérie et au delà. Bravo !

  2. Abou karim tabou un arabo islamiste et il ya des doutes sur son origine ,même dans son propre village il tiens des discour en arabe sa femme est voilee ressemble plus a une adhérente de ali belhadj ce minable ne porte jamais un drapeau amazigh dans les manifestations ,il est en mission en kabylie servir l’arabo islamisme .

  3. Ce karim tabou originaire de msila est obnubilé par le pouvoir. Du temps où il était au FFS et d’où il a été éjecté comme un malpropre par tous ses “amis” qui n’en pouvaient plus de son autoritarisme, de sa soif du pouvoir et de la trahison des idéaux de feu Ait Ahmed. Aujourd’hui il voit une
    nouvelle opportunité avec son alliance avec les islamiste de tenter de prendre le pouvoir ou de s’en approcher et pour y faire il est prêt comme tous les arrivistes et les sans foi ni loi à toutes saloperies et notamment à vomir toute sa haine matin, midi et soir contre la Kabylie et les Kabyles pour montrer son allégeance à ses maîtres arabo islamistes qui le téléguident comme marionnette dont il pense qu’ils vont l’introniser un jour roi d’Algérie. A chacune de ses divagations en Kabylie c’est avec arrogance et mépris après un petit “azoul” hypocrite qu’il emploi l’arabe classique avec emphase pour bien montrer que lui est un arabiste convaincu venu finaliser l’oeuvre civilisationnelles des tribus bannhu hillel qui n’y sont pas parvenues en accentuant bien les bââ, khaa, youm, et pour cracher sur le combat de générations entières de Kabyles qui sont morts pour que notre langue reste encore éternelle et privilégiée chez nous en Kabylie. Aujourd’hui alors qu’il fréquente assidûment les islamistes de rachad, la casemate des anciens du FIS ainsi que la chaîne affiliée du fils du criminel abassi madani qui lui est ouvert tous les jours et tous les soirs, a qui on demande son avis sur tout et sur rien, il n’a aucune descence à insulter une partie de la jeunesse kabyle souvent la plus éduquée qui revendique sa liberté et son indépendance en les traitant comme le pouvoir de “terroristes” alors qu’ils n’ont tués personne tandis que lui fréquente quotidiennement ceux qui ont co assassinés 200 000 algériens dans les années 90. On croit rêver, l’allié des islamistes qui veulent susciter les FIS qui insulte des hommes et des femmes que le régime s’acharne à abattre alors qu’ils n’ont tué personne. C’est que ce pervers narcissique au visage sombre n’a pas accepté que des milliers de jeunes Kabyles soient descendus dans la rue en Kabylie, et qui auraient été certainement des centaines de milliers si ce n’est la répression sanglante et criminelle de ce régime aux aboies assaillis de toutes part et notamment par ses “frères arabes” a qui il a toujours léché les babouches et qui se retournent tous contre lui et qui en la persécution des militants pacifiques du MAK de bomber de torse et de montrer leur puissance (toz !) en essaient de trouver un exutoire à leur impuissance devant les événements et les mauvaise nouvelles qui s’enchaînent… En vérité ce qui rend fou le mulet karim tabou, c’est d’avoir vu tous ces milliers de jeunes sortir de nul part, avec le drapeau kabyle, des robes kabyles, dans pancartes en kabyles… et tout ça en Kabylie, lui qui ne supporte pas qu’un autre son de cloche vienne perturber ses waha waha scandés en arabes au cœur de la Kabylie et les “‘allah akbar karim tabou…” venant ainsi contre carrer leur plan machiavélique d’accélérer l’arabisation et l’islamisation de la Kabylie pour l’offrir comme preuve de son charisme à ses maîtres de rachad. C’est que les islamistes ont retenus le leçon de 91. Lorsque tout heureux les barbus du FIS ont accouru voir le check madani pour lui annoncer la bonne nouvelle que le FIS a gagné les élection dans toute l’Algérie, le vieux lascar qui connait bien son histoire leur demandé “et la Kabylie elle a voté pour nous ?” ils ont baissé la tête et on dit “non” et bien leur a répondu le lascar “et bien on pas encore gagné”… Le plan diabolique vole en éclat et la crise de nerf n’est plus très loin pour celui qui a usé tellement de chaussures à crier waha waha et qui se trouve maintenant dépassé par le MAK lui qui est toujours scotché sur le même quai de gare et voyant son projet farfelu de s’accaparer le trône de l’algéristan s’éloigner un peu plus et craignent d’être licenciés par ses parrain qataris pour avoir échoué dans mission d’islamisation de la Kabylie. Ce mulet n’a visiblement rien appris de l’Histoire, ne comprenant toujours pas qu’il finira quoi qu’il fasse, comme tous les traites kabyles qui ont trahis et qui ont tous fini par être eux mêmes trahis par leurs parrains et jeté comme des chaussette sales le jours ils ne serviront plus. Il devrait méditer le parcours parfait dernier traître abouti en la personne de Ouyehyia le bon chien du système qui toute sa vie à servi les ennemis de la Kabylie et qui lui aussi pensait qu’il allait finir roi d’algérie et qui a fini comme une merde au fond d’une cellule de la prison d’elharach a manger des yayourts aux fruits sans que personne ne cherche après lui et certainement la Kabylie qui d’autre chat a fouetter que de se soucier de ce qu’il est devenu! Je vous prédis M. karim tabou la même fin tragique et pathétique que le misérable Ouyehyia. Quant aux jeunes et courageux militants du MAK leur courage et leur dignité les honorent et le peuple kabyle tôt ou tard saura les remercier car c’est eux qu perpétuent cet âme puissante et redoutable du peuple Amazigh qui n’a jamais accepté d’être dirigés par des crapules et des hommes indignes de le représenter!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici