Home Algérie amazighe Panique médiatique en Algérie

Panique médiatique en Algérie

0
Panique médiatique en Algérie

Partager, c'est prendre soin de notre culture !

Yacine Mahi Bahi qui se faisait passer pour un ami de la Kabylie et de Mass Aselway Ferhat Mehenni, vient de demander la tête du recteur de l’université de Tizi-ouzou pour n’avoir pas pu prévoir et interdire la visioconférence du président du Gouvernement provisoire Kabyle.

Je me souviens du jour où ce psychiatre originaire d’Oran, était venu me supplier de le présenter à Ferhat dont le charisme et l’intelligence le subjuguaient. Mieux que cela, Mas Aselway l’avait invité à prendre la parole à la fin de la marche du 16 avril 2016, et ce, malgré la réticence de ses collaborateurs.

Ainsi donc, il a suffi d’une panique médiatique en Algérie, causée par une conférence de Mas Aselway via internet, pour que Yacine se mette à crier avec la meute.

Comme quoi, on a beau essayer de se faire passer pour un démocrate, dès qu’il s’agit de la Kabylie qui se remet debout, le racisme anti kabyle refait surface. Chassez le naturel, il revient au galop.

Il est si craquant ce vernis derrière le brillant duquel certains opportunistes essayent de se camoufler

J’en suis dégouté. Ce soir je suis triste car j’ai perdu un ami. Immense soulagement, je suis fier de me sentir plus que jamais kabyle, aux côtés de notre incomparable leader.

Vive Ferhat Mehenni et vive les étudiants kabyles qui ont réussi cet exploit au nez et à la barbe des apprentis dictateurs .

Samir Hamma
Militant, photographe
Paris 29 avril 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici