Contributions

L'ire d'une récalcitrante

L'ire d'une récalcitrante

Vous m'avez violé et voilé,  vous m'avez conduit dans l'errance et l’incertitude. Votre liberté m'a incarcéré et votre logique m'a ôté la raison de vivre. Votre hymen a préparé mon trépas. Ma candeur et ma détresse ont servi votre félonie. Votre cynisme vachard, votre turpitude suscite l'ire d'une récalcitrante.
C'est la désolation, la torpeur et le repli d'un être en perte d'identité , sans existence, éperdu dans le grand désert de l'intolérance.

Une nouvelle ère pour le souverainisme kabyle

Belaid Ammarkhodja

Après ces divergences et ces nouvelles lignes politiques avérées en Kabylie, cette dernière doit impérativement faire preuve d'une grande maturité pour contourner d’éventuelles guéguerres intestinales qui pourront mettre un terme définitivement au rêve de toute notre nation.

Il fut un temps, nous étions tous dans le mouvement pour l’autodétermination du peuple kabyle, un MAK qui nous a servi de tronc commun jusqu'au dimanche 25 septembre 2016, soit la fameuse date quand certains parmi nous ont choisi de se spécialiser dans un domaine politique bien précis

Déclaration du chanteur Idir sur Ennahar TV - « Matoub n’a jamais été un rebelle »

Déclaration du chanteur Idir sur Ennahar TV « Matoub n’a jamais été un rebelle »

Invité sur la chaine de TV arabo islamo baathiste et anti kabyle Ennahar, le chanteur « international kabyle naguère Idir » a déclaré sur le plateau de ce média sans aucune pudeur ni respect à la mémoire du symbole de tout un peuple, que Lounes Matoub n’a jamais été un rebelle. Quelle grossièreté !

Shamy Chemini : «Je suis Kabyle et pour l’indépendance de la Kabylie»

Shamy Chemini : «Je suis Kabyle et pour l’indépendance de la Kabylie»
«Je pense qu’il est nécessaire d’exprimer ma pensée avant que le pouvoir assassin ne porte atteinte à ma vie comme il l’a déjà fait pour des Kabyles de grande valeur, notamment Matoub Lounès. En préambule, une évidence, mais qu’il est bon de répéter, je ne suis pas raciste ! Pour moi, il n’existe qu’une seule race, la race humaine. Ma vision est universelle, à condition que toutes les pensées des êtres humains soient englobées. Je suis plus besogneux que talentueux, solitaire, écologiste et surtout, je ne supporte pas l’injustice. C’est une des raisons pour laquelle je tiens à redire, expliquer, pourquoi je suis pour l’indépendance de la Kabylie.»

Les Kabyles occupez-vous de vos oignons de la Kabylie pas de l'Algérie !

Ahmed Ouyahia a été nommé premier ministre en remplacement d’Abdelamdjid Tebboune, et après ? Nous n'avons rien à voir avec l’Algérie, même si elle change son premier ministre tout les cinq minutes, on s'en fout !

Comment avoir de l'espoir dans un pays où des premiers ministres vont et viennent au moment où les jeunes algériens espèrent un aller sans retour au pays qui les a fait fuir.

La Kabylie - Entre accusation et négation des uns et particularisme des autres

Remonter dans l’histoire de Tamazgha -13 pays- (Berbère) aussi loin que possible avec nos moyens, nous ne cessons de le faire, rappeler ses origines (les Gétules) et ceux des noms Afrique, Berbère, et Kabylie semble en adéquation avec l’un des sujets en débats actuellement sur le plan national; c’est à dire l’une des 6 régions, constituées à juste titre lors de la guerre de libération nationale où seule prédominait l’Algérie sans apriori et sans coloration dominante aucune dans toutes ses dimensions unies autour d’une seule idéologie de l’époque avec comme perspective la libération du peupl

Région et régionalisation - Autonomie et autonomisation

En cette fin du 20ème siècle et ce début du 21ème dans le champ politique, les concepts de région, d’autonomie et leurs corollaires défraient la chronique. Que d’encre coulée sans pour autant épuiser le débat qui les entoure ! Le texte succinct qui va suivre n’a pas non plus la prétention de les cerner exhaustivement. Néanmoins il s’efforcera de les approcher. Il appréhendera tout autant la problématique de la souveraineté qui leurs sont consubstantielle. Ces termes sont plus l’apanage du système de l’Etat-Nation autant le soit celui des Etats fédérés dans le système fédéral.

Tamazight 20 Avril 1980 – 20 Avril 2017 - Entre constitutionnalité, banalisation et action militante

Madjid Aït Mohamed

Hormis les pays d’Afrique d’expression amazighes où le combat pour le recouvrement de l’identité amazigh n’est qu’à ses débuts, la Libye et le Mali où elle s’affirme de plus en plus dans les faits, le Maroc qui enregistre bien des avancées, en Algérie, qui en dépit qu’elle soit l’élément déclencheur de la revendication identitaire dans tamazgha (berberie), la lutte  semble marquer le pas aux niveaux associatifs et/ou citoyens surtout en Algérie ?

Communiqué de Shamy Chemini, co-fondateur du groupe Les Abranis de 1967 à 2001, écrivain, réalisateur

Communiqué de Shamy Chemini co-fondateur du groupe Les Abranis de 1967 à 2001, écrivain, réalisateur

Communiqué de Shamy Chemini, co-fondateur du groupe Les Abranis de 1967 à 2001, écrivain, réalisateur

1) Je suis partisan de l’indépendance de la Kabylie

2) Je suis partisan également de l’indépendance de toutes les régions de Tamazgha

3) Pour l’avenir, mon souhait est la création des États-Unis amazigh du nord de l’Afrique

4) Je soutiens les mouvements indépendantistes kabyles

5) Notre histoire amazigh confirme mes choix

Fait en Kabylie le 8 mars 2017

Shamy Chemini

Un timbre vicié

Un timbre vicié

Puisque nous lisons de haut en bas, le premier mot à lire est « Algérie » en français pour ceux qui ont acquis une latéralisation de gauche à droite ou en arabe pour ceux qui ont un réflexe contraire (de droite à gauche). Cette dernière catégorie sociale est plus importante depuis l’arabisation de l’école. En dessous, on trouve l’intitulé du sujet en arabe (Première année de l’officialisation de tamazight). Cet intitulé, qui s’étale sur presque tout l’espace de la largeur du timbre, est suivi (en dessous) de sa traduction en tamazight transcrite en caractères tifinagh. Le lecteur bilingue peut faire un aller retour en commençant par la droite (latéralisation de l’arabe). La dimension des caractères est la même jusque-là mais ils sont gras et plus épais en arabe et en latin qu’en tifinagh, ce qui indique une volonté de hiérarchisation à intégrer dans le subconscient de celui qui voit ce timbre qui est censé célébrer le premier anniversaire de l’officialisation de tamazight.