Shamy Chemini

La majorité des arabophones algériens sont des hybrides mutants ; les malheureux ne savent pas qui ils sont, le pouvoir algérien ayant coupé leurs racines amazighes. Ils sont dans le comble du paradoxe.

Vivant sous la dictature de leur pays et dans la misère, ils décident de devenir harragas.

Le voyage coûte une fortune ; ils embarquent dans des embarcations misérables et certains perdent la vie en mer Méditerranée, devenue un cimetière, se font dévorer par les poissons et autres crustacés vendus aux marchés, achetés et mangés souvent par les parents des enfants noyés.

Une fois arrivés en Europe, ceux qui ont la chance de survivre, tels des excités sans mémoire, brandissent le drapeau du pays qui les a jetés à la mer ; enfants égarés sans mémoire ni racines, ils sont fiers de ceux qui provoquent leur mort.

Les trois pays du nord de l’Afrique, Maroc, Algérie, Tunisie vivent la même humiliation, le même ridicule.

Ils se sont rendus au Qatar pour jouer lors de la Coupe arabe de football et au moment où le tournoi aller commencer, un journaliste qatari, s’adressa à ces trois pays en leurs disant : « Vous ne devriez pas participer à cette coupe, car vous n’êtes pas Arabes, mais Berbères ; si vous êtes ici, c’est pour garnir les gradins. » Sans commentaires !

Les pays du Golfe ne cesse pourtant pas de dire aux peuples nord-africains qu’ils sont Berbères…

Hélas, sans mémoire ni racines, ils veulent être plus Arabes que les Arabes, malgré le rejet de ces derniers. Pauvres peuples d’Afrique du Nord !

Après la victoire de l’Algérie sur le Maroc, les Algériens arabophones de France ont envahi les Champs Élysées avec le drapeau algérien représentant un pays qui ne veut même pas d’eux. Ils ont été récompensés par les bombes lacrymogènes de la police française pour les faire évacuer l’avenue obstruée par ces excités en délire hurlant « Viva Algéria ».

Pauvre peuple, pur produit de l’école algérienne…

Shamy Chemini
Co-fondateur du groupe Les Abranis, auteur compositeur, écrivain, réalisateur
Le 17 décembre 2021

2 Commentaires

  1. BONJOUR
    JE MEXPRIME A TITRE OBJECTIF SI CEST POSSIBLE
    TRAVAILLANT AU PLURALISME LINGUISTIQUE A LA DEFENSE DU FRANCAIS EN FRANCE DANS LE MONDE ET POUR LE PLURALISME LINGUISTIQUE
    LA LANGUE AMAZIGH SE MEURT
    SON STATUT DOIT DEVENIR OBLIGATOIRE EN ALGERIE AU MEME TITRE QUE LARABE ET LE FRANCAIS
    IL Y A DE LA PLACE POUR TROIS LANGUES OBLIGATOIRES EN ALGERIE
    EN ATTENDANT IL EST NECESSAIRE A ALGER DINSTAURER LAMAZIGH LANGUE OBLIGATOIRE POUR TROUVER UNE SOLUTION
    CDLMT
    LIONEL CUDENNEC

  2. Foutons la paix à ces « Arabes-Taïwan », ces Arabes « sous licence », ces Arabes « contrefaçonnés » et maudits par les vrais et authentiques Arabes !
    Les Algériens se veulent tout sauf des Amazighs: ils affirment avoir été là avant l’invasion arabe, car ils seraient les descendants des Phéniciens, au point que des lettrés parmi eux (Abdou Elimam, linguiste, El Hassar Salim, enseignant-chercheur, Rabeh Sebaa sociologue, enseignant-chercheur et auteur….) prétendent que leur Darija est une dérivée du punique et n’a absolument rien à voir avec Tamazight…
    Pourquoi avons-nous cette idée fixe de vouloir à tout prix et coûte que coûte faire de ces Algériens des Berbères, eux, qui nous vomissent? Kaïd Ahmed, secrétaire général du FLN à l’époque avait dit (à l’aube de la pseudo-indépendance) : « Je permettrai l’enseignement de l’hébreu en Algérie mais jamais celui du berbère ! » et comme avait raison Mabrouk Belhocine qui avait dit : « Si Mohammed était kabyle, rares les Arabes qui seraient devenus musulmans ! »
    L’Algérie est, comme d’ailleurs tous les pays de l’Afrique du Nord, – qu’on le veuille ou non – arabe ! La Kabylie l’est presque et d’ici peu le serait profondément si celle-ci n’accède pas à son indépendance !
    Tout le reste est chimère ou pure vanité,
    Qui déshonore la Kabylie et toute sa fierté !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici