Oh ! Kabyle…

0
Shamy Chemini
Shamy Chemini Photographie Samir Hamma

Oh ! Kabyle, peu importe sur quel continent tu résides, garde ta dignité, tête haute.
Tu es fait ainsi depuis la nuit des temps. Jamais un genou à terre.
Prends conscience, une fois pour toutes, que ta vie n’a jamais été plus en danger qu’en ce moment.

Voilà quatorze siècles que nous sommes colonisés par des hordes de Bédouins venus du Moyen Orient avec l’interruption des Ottomans et celle des Français. Ce peuple sauvage, qui ne vit que de razzias, meurtres, vols, viols a repris ses actes mortifères depuis le 3 juillet 1962 à ce jour.

Une fois de plus, Oh ! Kabyle, homme libre, qui fait partie des peuples Amazigh vivant depuis la nuit des temps sur cette terre du Nord de l’Afrique, nous ne serons jamais aussi forts que lorsque nous sommes unis. Depuis des siècles, grâce à notre confiance en nous, nous avons réussi à bouter hors de nos territoires tous les envahisseurs successifs, en nous dressant comme un seul être, femmes et hommes contre l’occupant.

Nous sommes vaillants, courageux, mais sensibles et naïfs. Cette colonisation arabo-islamiste est totalement différente des autres. Un proverbe de chez eux dit : la main que tu ne peux pas mordre, embrasse là. Ce sont les mêmes qui enferment la moitié de l’humanité, les femmes.

Oh ! Kabyle, que tu sois postier ou policier, gendarme ou militaire, simple citoyen, garde ton sang-froid et ne soit pas traître en tuant les hommes et les femmes de ton sang. Nous devons rester pacifiques et surtout de ne pas répondre aux sirènes des provocateurs qui ne sont rien d’autres que des êtres hybrides.

Cette fois-ci, nous devons nous battre avec intelligence, pour nous-mêmes, car notre ennemi depuis quatorze siècles a posé ses œufs à l’intérieur de nos propres maisons.

Lorsque l’on entend des slogans en arabe, lors des marches dans toute la Kabylie, la situation devient périlleuse. Nous n’avons jamais eu peur de nous battre contre nos envahisseurs successifs, mais cette fois-ci, c’est totalement différent.

La plupart de nos propres frères ont pris parti pour nos adversaires. Il est pourtant inconcevable d’aller vers une guerre fratricide et il est vital de ne pas répondre aux provocations de ceux qui veulent notre disparition.

Nous sommes chez nous depuis toujours, le temps travaille pour nous et c’est aux descendants des Béni Hilal de baisser l’échine et finir par se soumettre ou partir un jour ou l’autre.

Ces Bédouins sans foi ni loi savent très bien que leurs jours sont comptés. Alors, c’est à nous les Kabyles, d’agir habilement et de les avoir à l’usure. Il est évident que nous travaillons pour la vie et eux pour la mort.

Il est impératif de ne pas tomber dans leurs pièges de violence. Ces va-nu-pieds du désert sont insignifiants aux regards, par exemple, des Romains et pourtant nous sommes parvenus à débusquer ces derniers du Nord de l’Afrique.

Si ces criminels orientaux s’agitent c’est qu’ils savent que c’est la fin du pétrole. Un de leurs objectifs est de parvenir à nous faire nous entretuer, entre frères, afin qu’ils restent ou viennent s’installer sur nos terres. Ces hommes vils devront reprendre leurs coutumes, monter sur leurs chameaux et dormir dans leurs tentes. Ce n’est qu’une question de temps.

Alors soyons patients, agissons avec tact et intelligence.

Une fois de plus, je fais appel à tous les Kabyles afin qu’ils retrouvent leurs esprits et ne se trompent pas d’ennemi.

Une fois débarrassé de ces barbares, nous Kabyles ferons ce que nous voudrons de notre avenir. Je m’adresse à vous en tant qu’indépendantiste libre, encarté à aucun mouvement.

Shamy Chemini Les Abranis
Artiste écrivain, indépendantiste

Le 13 05 2021

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici