À mon cher ami, collègue, frère, Samir Chabane…

À mon cher ami, collègue, frère, Samir Chabane…

J’ai appris par la presse ta disparition.

Tout d’abord, toutes mes sincères condoléances à ta famille et tous tes proches.

Inutile de te dire la froide douleur qui m’a secoué tout entier. J’espère que tu iras paisiblement dans ta dernière demeure.

Je pense à toi et mille et un souvenirs surgissent de ma mémoire dont les images défilent devant mes yeux. Tu étais et tu restes l’un des piliers du groupe Les Abranis.

Sans toi Chabane, Mehdi, Mohand Tahar et moi Shamy Elvaz, il n’aurait jamais existé. Le groupe Les Abranis te doit la merveilleuse chanson A yetij dont tu es l’auteur et le compositeur.

Je garde de toi le souvenir d’un homme sérieux, intègre et courageux. Dès l’âge de seize ans, tu as travaillé d’arrache-pied afin d’élever, éduquer et subvenir aux besoins de tes frères, tes sœurs, ta famille, au détriment de ton confort personnel. Tu as su remplacer feu ton père.

Toute ta vie tu as été un homme d’une exemplaire droiture.

Pour moi, tu étais et resteras un vrai Kabyle au sens noble du terme.

Merci pour l’amitié que tu m’avais offerte, merci d’avoir existé, merci pour ce que tu as donné à ta famille et à toute la Kabylie.

Mon ami Chabane Abranis, pars en paix, ton devoir bien accompli. Je te dis au revoir et à bientôt.

Shamy Chemini Lvaz
Artiste, auteur-compositeur, écrivain, réalisateur
4 juillet 2019