Mieux vaut une sculpture d’âne que la ridicule sculpture de Chachnaq

Il est admirable de voir que l’âne a joué un rôle crucial dans l’histoire de la Kabylie, servant de compagnon loyal, d’ambulance pour les blessés et de moyen de transport logistique. En tant qu’animal de travail polyvalent, l’âne a démontré sa valeur en étant capable de porter de lourdes charges par rapport à sa taille, tout en étant facile à entretenir et économique à nourrir.

L’idée de créer des sculptures d’ânes par des artistes de renommée internationale est une belle initiative pour rendre hommage à ces créatures souvent sous-estimées. Des sculptures artistiques et bien réalisées peuvent capturer l’essence et l’importance historique de l’âne dans la région de Kabylie, tout en apportant une touche esthétique à l’environnement.

Nasser Yanat

De telles sculptures pourraient servir non seulement de symbole d’appréciation envers l’âne, mais également de moyen pour sensibiliser les gens à l’histoire et à la contribution de cet animal souvent méconnu. Cela pourrait être une belle manière de promouvoir la conservation des ânes et de préserver leur importance culturelle et historique dans la région.

Les forces britanniques et du Commonwealth comme les troupes alliées utilisèrent lors de la Première Guerre mondiale des millions d’animaux. Ces animaux, choisis par rapport à leurs instincts ou à leurs caractéristiques naturelles, payèrent un lourd tribut. Ils moururent de blessures, de famine, de soif, d’épuisement ou de maladie.

Au cours de la Grande Guerre, huit millions de chevaux et d’innombrables mules et ânes sont morts. Ils furent utilisés dans la cavalerie ou pour le transport des munitions et des vivres dans de terribles conditions météorologiques, parfois épouvantables.

Nasser Yanat

Rédaction Kabyle.com
Rédaction Kabyle.com
Publications: 567

2 commentaires

  1. L’article ne nous dit pas pourquoi veut mieux rendre hommage a l’âne plutot que Chachnaq, et c’est dommage.
    Je comprends du titre que pour les kabyles, l’histoire n’est qu’une succession de mots sans aucune importance. Pour eux l’histoire c’est comme la vache qui mastique son herbe en regardant le train.
    Hors le kabyle sans connaître son histoire, la vraie, pas celle mijotée par des puissances ennemies.
    L’histoire vous empêche de tourner en rond, elle est la boussole des peuples.
    Connaître votre histoire est la condition sine qua non pour exister. Le kabyle ignore tout de son passé. Les manipulateurs lui ont donné des os a ronger tel que Chachnaq pour la première histoire et Kahina comme un pris de consolation pour sa perte de son existence. Il y’a une différence entre Chachnaq qui est un personnage ayant réellement existé et la Kahina qui n’est qu’un personnage de littérature tardive .prix de consolation : https://apuleius.net/text-of-the-pyramids-it-came-flames-out-of-the-island-on-the-day-of-the-great-flood/

  2. Je ne comprends pas un tel lien entre la statue d’un Âne exécuter par un …! avec la statue de Chachnaq Empereur de Numidie  » de la Méditerranée jusqu’au Niger et de l’Egypte (jadis Berbères) jusqu’en Mauritanie pratiquement 1/3 du continent africains jadis Amazigh… Aujourd’hui un Kabyle de service ou seulement arabophone par procuration du haut de son ignorance dénigre un Empereur d’où son nom toujours en mémoire des hommes plus de 3000 ans, il faut vraiment être kabyle pour marquer contre son camps « Ethnie »
    Pourquoi ne pas faire un lien l’Emir Abdelkader qui avait trahit plusieurs fois les kabyles?! … ou le fils d’Abdelkader devenu capitaine dans l’armée française juste après la reddition de son père Abdelkader qui avait monnayer avec l’armée française pour avoir lui et sa famille un château en France et une rente à vie aussi pour ses descendants … Dont ce fils zélé avait livré Fatma N’soumer en 1857 à l’armée française dont celle-ci avait fini sa vie dans cachot. Donc pourquoi pas de tels liens qui ont des rapports pas seulement de traîtres mais goghyel …
    Hélas! tu es plutôt à plaindre qu’a sermonné …

Les commentaires sont fermés.