Home Actualités Kabylie Manifestations en Algérie : le système et le Quai d’Orsay sont au contrôle !

Manifestations en Algérie : le système et le Quai d’Orsay sont au contrôle !

0
Manifestations en Algérie : le système et le Quai d’Orsay sont au contrôle !

Le système est au contrôle de la situation en Algérie, il a le sifflet entre les lèvres, et a n’importe quel moment il peut siffler la fin de la récréation ! 

Une certaine catégorie de gens nous disait : l’armée est au côté du peuple ! Toz et re toz, je m’excuse auprès de mes chères lectrices et mes chers lecteurs de cette expression.

Un général a tenu une réunion, il y a quelques jours de cela. Il soutenait que l’armée était avec le peuple et qu’elle devait respecter son choix, le soutenir dans toutes ses démarches. Il appuyait ses propos en disant que le peuple est souverain, libre de choisir l’homme qui lui convient pour gérer le pays. Il s’est juré que jamais plus une goutte de sang ne devait être versée, que, le peuple avait le droit a une vie meilleure, que l’armée était celle du peuple et la patrie était là pour le protéger et veiller à sa sérénité. Je vais le redire encore une fois de plus : Toz et re toz !

L’Algérie, recule de plus en plus vers l’arrière, ce n’est pas le rôle des militaires de juger qui se soit, c’est aux tribunaux civils de jouer leurs rôles, avec une réelle justice. Franchement, c’est n’importe quoi ! L’Algérie a toujours été dirigée par les militaires, donc qu’ils viennent maintenant nous raconter qu’ils vont changer quoi que ce soit.

Jamais une manifestation pareille à vue le jour en Algérie, et cela, depuis l’indépendance, mais tout est sous le contrôle du quai d’Orsay.

Rappelez-vous, les manifestants dans l’Algérois, contre le quatrième mandat, sous la direction du mouvement barakat (ça se fit ) rappeler vous, au premier quart d’heure, ils sont tous massacrés et arrêter, maintenant quatre an après, ce même régime dictateur a laissé toute la population marché manifester comme dans les pays plus démocratique, et vous les croyaient qu’ils veulent du changement ? Toz et re toz.

Vous avez, déjà, oublier la marche des médecins, qui se sont fait massacrer par les forces de l’ordre des policiers qui ont le niveau d’instruction primaire. Ils ont manifestés pour l’intérêt de la population, et aujourd’hui comme si rien n’était, ce même régime laisse toute la population manifester.

Les slogans dans les autres contrées de l’Algérie en dehors de l’Algérois et de la Kabylie sont une preuve que la situation politique va s’empirer, la majorités de ces slogans et des pancarte sont en arabe, ce système et ce régime, ils savaient très bien qu’il n’y aura rien de spécial, ils ont laissés cette jeunesses défoulé et leur faire croire au meilleurs …. Ils savent que c’est perdu d’avance, car ce sont eux qui tirent les ficelles, ils veulent se faire oublier et revenir avec une équipe, mais toujours le même système. L’avenir nous dira !

La logique des choses … Il faut des poursuites pour tous ceux qui ont sucé ce pays.. Un vent de contestation souffle, dénonçant la corruption, le despotisme, la dilapidation des richesses publiques et l’oligarchie prédatrice. Et bien que le refus du 5e mandat soit au centre de la contestation, les revendications évoluent : fin du système, justice sociale, dénonciation de l’oligarchie et juste répartition des richesses nationales. Une deuxième république et une nouvelle constitution, véritable progrès démocratique, c’est ce que demande ce peuple, abattu, terrorisé, intimidé et poussé à l’exil. Déjà, la question qu’il faut poser, est ce qu’il y a une première république digne de nom? Pour demander la deuxième, bien sûr que non, il n’y avait pas de première république en Algérie, car s’il y avait, ils ne seraient pas dans cette situation actuelle!

Ces kabichou, comme disait Moyha, paix à son âme, arrêtée de donner la légitimité à ces voyous et truands de la première classe ! Comme dit : le dicton kabyle, axxamis ur-sozemir, eljema itfas amezir (il n’arrive pas à gérer sa maison, il veut gérer les affaires du temple.) Toz et re toz !

L’Algérien ne sait pas ce qu’il veut plus exactement. Oui, il veut la chute du système, mais alors par quel autre système, remplacera-t-on celui qui sera tombé ? À suivre….

Mokrane  NEDDAF

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici