Home Actualités Kabylie L’Université de Tubiret otage de la délinquance et de la violence

L’Université de Tubiret otage de la délinquance et de la violence

0

Partager, c'est prendre soin de notre culture !

L’Université de Bouira est devenue un théâtre ouvert à des scènes de violence dont on  signale des atteintes à l’intégrité physique et morale des étudiant(e)s. En effet, plusieurs cas d’agressions ont été signalés ces derniers temps : des agressions verbales devant les résidences universitaires, aux entrées et à l’intérieur de la FAC et même  physiques dont des jeunes étudiantes ont été les premières victimes.

Pour contester cette situation, jugée alarmante et inadmissible, les étudiant(e)s ont profité de la tenue d’une Assemblée Générale  ce dimanche 16 décembre 2018, au niveau du pôle universitaire colonel Mohand Oulhadj, qui a pour but d’exposer au débat les divers problèmes que traverse l’Université, pour dénoncer ces actes ignobles et interpeller les responsables de l’Université.

Et pour bien comprendre la situation, notre rédaction a pris contact avec les concerné(e)s et une des étudiantes de l’Université de Bouira nous a apporté son témoignage  :  » Nous vivons dans un climat de psychose total; des lynchages, des harcèlements et même des agressions physiques dont, moi-même, je suis témoins de deux cas : l’un au pôle universitaire la semaine précédente et un autre aujourd’hui au moment même où se  tenait  l’Assemblée Générale. On a aussi signalé, cette semaine, un cas d’agression d’une étudiante dans une toilette au niveau du Campus universitaire. Ce qui se passe est horrible! Nous sommes en insécurité totale et personne n’est présent à notre secours. l’Université de Bouira est devenue un lieu privilégié pour ces bandes de délinquants qui circulent librement à l’intérieur des campus universitaires en imposant leurs lois. »

Ce drame se passe au vu et au su des responsables de l’Université et autorités locales qui, pour l’instant, n’ont fourni aucun effort pour épargner les étudiant(e)s de ces violences.

L’Université algérienne, sensée de produire le savoir et promouvoir la paix n’est, malheureusement, qu’un laboratoire où on fabrique l’ignorance et la violence.

AMAR BENHAMOUCHE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici