En Kabylie de Joseph Vilbort

En Kabylie : Voyage D’Une Parisienne Au Djurjura (1875) est un ouvrage écrit par Joseph Vilbort qui narre le périple d’une femme parisienne à travers la région montagneuse de Kabylie, en Algérie, dans les années 1870.

Ce livre relate les aventures de cette femme alors qu’elle explore la culture, les traditions et les paysages de cette contrée. Rédigé en français, il offre une perspective unique sur la vie en Kabylie à cette époque. Considéré comme une source précieuse par les historiens et les chercheurs intéressés par l’histoire de l’Algérie et de la France au XIXe siècle, cet ouvrage est un témoignage captivant d’une époque révolue.

En Kabylie, Vilbort

Résumé de l’éditeur

Nos amis d’Alger nous disaient : Aller en Kabylie et au Désert ! y pensez-vous ? Le Sud est en fermentation. Les marabouts fanatiques annoncent partout l’arrivée du Moule-Saâ [Le maître de l’heure.], qui, venant de l’Ouest, du Maroc, du Gharb, du Mogreb-el-Aksa, doit, avec son yatagan, couper la tête à tous les Roumis [Chrétiens.]. Réfléchissez que nous sortons du Rhamadhan [Le feu qui purifie.], et qu’à ce jeûne rigoureux du neuvième mois s’ajoutent les excitations du printemps pour agiter les ferments de haine et de révolte que tout Arabe ou tout Kabyle puise dans le lait de sa mère. Restez donc parmi nous, à Alger la bien gardée, qui, en avril, n’est que parfum et lumière. Où trouverez-vous un ciel plus pur, un air plus doux ? N’allez pas vous jeter dans un coupe-gorge. Mais à ces exhortations de l’amitié prudente, le Général ne répondait que par un dédaigneux sourire. Comment, faible femme, supporteriez-vous les fatigues d’un pareil voyage ? Ignorez-vous que jamais un phaéton, ni même le plus méchant des voiturins, n’a pu gravir les pentes kabyles ? Quelques chevaux ont tenté l’escalade, mais presque tous s’y sont cassé les reins. La route est bonne jusqu’à Tizi-Ouzou, et les cochers d’Alger vous y mèneront. De Tizi-Ouzou au fort National, il y a un chemin très-pittoresque, dit-on, que l’armée du maréchal Randon tailla, en 1857, dans les flancs de la montagne ; mais vous ne pourrez vous y aventurer qu’avec huit ou dix mulets du train. Vous courrez le risque de vous noyer dans le Sébaou, grossi par les torrents d’hiver et qu’il faut passer à gué. Après cela, rien que des escarpements abruptes, des précipices effroyables, où les plus fortes têtes gagnent le vertige, et que les mulets eux-mêmes hésitent à franchir quand il pleut, car il suffit d’une glissade pour s’aller briser en morceaux au fond d’un abîme de mille mètres.

Auteur(s) : J. Vilbort
Format : Broché, 264 pages
Date de publication : 26 mars 2024
Éditeur : Culturea
ASIN : B0CZ6CRTXY
ISBN-13 : 9791041993154
Prix éditeur : 14,00 €
Dimensions : 14,8 x 21,0 x 1,4 cm

Kabyle.com Publicité
Kabyle.com Publicité
Articles: 58