Home Actualités Kabylie L’Inquisition le 12 janvier premier jour de notre calendrier

L’Inquisition le 12 janvier premier jour de notre calendrier

0
L’Inquisition le 12 janvier premier jour de notre calendrier
Pika Ouazi

Partager, c'est prendre soin de notre culture !

Ils sont des milliers à battre le pavé chaque vendredi. Ils chantent et crient leurs soifs de libertés. A Tizi, ils s’approprient la rue et ornent les cortèges avec le drapeau berbère sans qu’ils ne soient inquiétés ou peut être par ce qu’ils ne le sont pas.

Hier par contre à l’occasion de cette date qui n’est pas seulement un symbole Tizi était méconnaissable. La ville est devenue un grand centre de détention. L’État de siège s’est installé dans l’indifférence de ceux la même qui chantent “liberté ” le vendredi . je dis ça ça sans aucune animosité c’est juste un constat.

Retour sur la journée

Arrivés à la tour les environs de 10 H 30, nous sommes interpellés par des policiers en civil ce qui devait être un contrôle d’identité devient une arrestation.

Devant nous un citoyen a été massacré par plusieurs policiers en civil . un conducteur à bord d’un fourgon a aussi fait les frais de cette furie . il a été passé à tabac la poignée de la porte du véhicule arrachée, ils ne lui ont même pas laissé le temps d’enlever sa ceinture de sécurité.

Des étudiants de passage sont systématiquement embarqué dans les véhicules stationnés à cet endroit .

Des randonneurs venus de Constantine ont été aussi interpellés et transférés au commissariat.

À la centrale nous étions des dizaines à attendre debout , sans eau ni nourriture pendant des heures. Un malade de Bouira venu pour un rendez-vous médical a été retenu jusqu’à 16 heures.

Pendant l’interrogatoire, on a eu droit à un procès d’intentions. On était soupçonnés de vouloir marcher ! Rien que pour un soupçon on l’arrête le 12.

Poussant le bouchon plus loin ils ont passé au peigne fin nos pensées et expliqué ce qu’on peut penser et ce qui est interdit . Il n’était pas question de lois non, ils veulent même nous choisir nos amis ( est ce que tu as des amis qui pensent a l’autonomie et à l’indépendance de la Kabylie ) ….

Interrogatoire terminé on passe aux mensurations. On nous toise, photographie comme pour un casting, on prend les empreintes des dix doigts etc

On est ensuite passé devant le médecin, 10 seconds chacun : une petite question avec une réponse : oui ou non.

7 heures après on nous libère en nous restituant nos téléphones mobiles.
Certains ont eu droit à la vérification du contenu de l’appareil : discussion, réseaux sociaux et aussi photos.

Pika Ouazi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici