L’heure est à la solidarité !

6
Mobilisation Hirak Kabylie

Partager, c'est prendre soin de notre culture !

Dans un courrier adressé à la presse et Kabyle.com le Président de l’Assemblée Communale (APC) de Souk El Tenine (Wilaya de Tizi-Ouzou), demande expressément au Wali (Préfet) de Tizi-Ouzou de faire cesser les exactions et troubles provoquées par les forces de sécurité en Kabylie. Plusieurs militants ont été convoqués par la police depuis le confinement sanitaire.

J’ai l’immense regret de venir à vous afin de vous exprimer mon indignation des dernières convocations arbitraires, par les Services de Sécurité, des Hirakistes et cela pendant la période de pandémie du Covid-19.

M. Le Wali,

Vous n’êtes sûrement pas inconscient des défis majeurs auxquels nous devons faire face : santé publique, retard en matière de développement, lutte contre la corruption galopante, même dans notre wilaya, bradage du foncier étatique, marasme social, esclavage moderne…etc.

Je vous rappelle que le Hirak béni est une révolution pacifique dont l’objectif est de construire un État de droit, libre, démocratique et social tel que souhaité par nos valeureux martyrs en 1954.

Cependant, toute démarche arbitraire, afin d’étouffer cette révolution, pendant que le peuple algérien se confine contre un virus mortel, est inacceptable.

M. Le Wali,

Vous n’êtes pas sans savoir que le caractère du peuple algérien fait de lui un peuple héros, un peuple qui n’admet pas la soumission. Il récuse toute injustice. Il a un potentiel révolutionnaire de se révolter contre toute forme d’autoritarisme.

L’heure est à la solidarité avec laquelle le peuple algérien se singularise. La construction de la nouvelle Algérie, nous impose, à nous tous, de changer nos démarches, nos stratégies, notre vision, nos pratiques et d’éviter toute action qui pourrait nous mener vers l’embrasement et l’irréparable, apprenant ainsi de nos erreurs dans le passé et nos égarements.

M. Le Wali,

En tant que premier magistrat de notre Wilaya, veuillez instruire tous les services de Sécurité, arrêter toutes sortes d’intimidations de nos militants. Nous devons nous concentrer sur l’essentiel.

Fait à Souk El Tenine le 16 mai 2020.

6 Commentaires

  1. Iwtiyi urumi ccetkagh igmas ! On se plaint envers le wali des exactions que commettent ses sbires comme s’il n’était pas l’instigateur direct ou indirect ! Qui est le chef suprême des forces de répression en Kabylie ? C’est bien le wali. C’est lui qui détient le pouvoir et qui a la police a ses ordres, et qui dirige les services secrets, c’est dire qu’il est au courant non seulement de exactions mais aussi de celles à venir et qui sont en préparation.

    Le maire donne l’impression de se mettre à genou pour implorer un wali insensible à ses prières, et l’image de celui qui fait le baise main à un bachagha lui rappelant sa qualité de “premier magistrat”. C’est un message d’un esclave à son maitre, non pas d’un esclave qui lutte pour sa libération mais d’un soumis et qui ne demande qu’une amélioration de ses conditions.

    Le mensonge n’étouffe pas ce maire qui voit en le peuple algérien un héros qui n’admet pas de soumission et qui récuse toute injustice ! Mensonge et blabla ! Les algériens ne se sont pas réveilles de leur léthargie qui a duré 60 ans sous les bottes d’une junte militaires et applaudissant à rompre à chaque président que lui présente cette junte. Il a fallu attendre que le président qui leur est présenté soit dans le coma pour oser refuser sa candidature. Voilà le peuple que glorifie ce maire !

    Depuis près de 60 ans la Kabylie n’a de cesse de lutter pour sa dignité devant des algériens passifs et donc complices de ce pouvoir. Oui, ils ont été complices de benbella, de boumediene, de chadli et de bouteflika. Ils les ont tous applaudi pendant que les Kabyles étaient écrasés et leur langue piétinée.

    L’hypocrisie de ce message va jusqu’à louer la solidarité qui singularise le peuple algérien ! Mensonge ! Où était cette solidarité quand les gendarmes tiraient à balle réelles sur les jeunes Kabyles en 2001 ? Où était cette solidarité quand les Kabyles marchaient seules chaque 20 avril pour revendiquer leurs droits les plus élémentaires de dignité et d’identité ?

    Il aurait fallu condamner dans son message le comportement voyou des forces de répression qui s’en prennent non pas exclusivement aux Hiraks mais aussi aux militants Kabyles de tendance indépendantiste. Quand on veut la démocratie, on est Voltaire ou rien, on doit défendre la liberté de ceux qui n’ont pas la même vision que vous.

    Le khawawisme a fait des ravages chez les maires, il leur a lavé la mémoire au point de ne pas se souvenir de réalités connues de tout Kabyle qui se respecte.

  2. Azul felawen,
    Le texte est beau. Dommage que l’auteur ait noyé le combat mené par les militants de sa commune et les kabyles en général dans une Algérie (arabo-musulmane).
    Le risque étant de l’y diluer. La conséquence? La disparition.
    Je relativise: Je crois que le maire est courageux dans le contexte actuel. Il n’en a pas d’autre choix.
    Tanemirt

  3. Souk el Tenine se trouve sur la côte Est près de Tichy au nord de Kerrata, c’est la wilaya de Bgayet et non pas celle de Tizzi Ouzou. C’est la kabylie des Babors, ceux que les romains appelaient les Bavares et qui leur avaient donné tant de fil à retordre.

  4. Fier.e et faible, ne peut donc pas être solidaire !
    Pourquoi dire le contraire, quand on sait que la solidarité relève du rarisme extrême dans cette société dominée par l’individualisme, le chacun pour soi, qui sont liés au capitalisme, au (néo-) libéralisme (autoritaire)…
    .
    Fier, arrogant, zélé, autoritaire, méprisant, c’est ce qu’on retrouve chez la plupart des Kabyles. Pourquoi donc alors que la société kabyle antique était façonnée par le collectivisme, le socialisme primitif, tachemlilt ? Et bien, la fierté, le zèle, l’arrogance, le méprise et l’exclusion font partie de ‘ l’imaginaire nationale ‘ français, qui nous a été imposé, collé, et nous tient encore, par 132 ans de colonialisme, de domination coloniale, une domination militaire, économique, culturelle, idéologique, etc., etc.
    .
    Mieux dire ces vérités (qui nous dérangent) que de continuer à proférer le mensonge (qui nous arrange)….

  5. Souk El Tenine Tizi-Ouzou et Souk El Tenine Bgayet

    Arzaz signale une ville que nous connaissons très bien en Basse Kabylie, la ville de l’un de nos anciens admin Lyès F. que nous saluons au passage.

    Commune de Souk El Thenine dans la Préfecture de Tizi-Ouzou constituée de 18 villages :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Souk_El_Thenine_(Tizi_Ouzou)

    Commune de Souk El Thenine dans la Préfecture de Bgayet
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Souk_El_T%C3%A9nine_(B%C3%A9ja%C3%AFa)

    Il existe bien deux localités en Kabylie qui portent le nom de Souk El Thenine “Marché du lundi”.

    Le cachet de la lettre envoyée à notre rédaction le confirme aussi.

    C’est peut-être l’occasion cher Arzaz de réviser votre géographie de la Kabylie 🙂

  6. @Stéphanie Arrami
    Salut Stéphane, je vous invite donc à taper “Souk el Tenine” sur Google Map qui vous conduira directement sur l’endroit que je vous indique près de Tichy et Bgayet. J’ai même consulté d’anciennes cartes du 19ème siècle, cet endroit s’appelait déjà Souk el Tenine au début de la période coloniale. Je connais assez bien ma géographie, merci 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici