Home La chronique de Shamy Chemini Lettre ouverte à monsieur Hacène Boukaraoun

Lettre ouverte à monsieur Hacène Boukaraoun

15
Lettre ouverte à monsieur Hacène Boukaraoun
Shamy Chemini

Partager, c'est prendre soin de notre culture !

Au sujet de l’article du 03 08 2019 sur El Watan intitulé : ANP un socle

Monsieur,

Je doute fort de vos compétences et surtout de votre honnêteté intellectuelle, car vous semblez avoir la mémoire très courte.

Dans votre pseudo analyse vous employez exactement le même langage que Gaïd Salah.

À mes yeux vous êtes un traître de plus des peuples du nord de l’Afrique.

Vous avez omis sciemment les événements de 1963 où c’est la Wilaya 3, sous le commandement du colonel Mohamed Oulhadja qui a bouté l’armée marocaine hors de nos frontières…

Vous avez oublié le Printemps kabyle de 1980…

Vous avez oublié 1988 où plus de 500 de nos enfants ont été tués à bout portant par cette armée qui trouve grâce à vos yeux…

Vous avez oublié également le Printemps noir de 2001 où plus 128 jeunes Kabyles assassinés en plein jour par cette armée de nouveaux harkis…

Vous ressassez à souhait que le peuple algérien s’est endormi durant 57 ans. Ne prenez pas une fois de plus, les gens du peuple pour des idiots. Soit vous parlez pour vous même ou vous êtes à la solde de Gaïd Salah.

À moins que vous considériez que le peuple kabyle n’existe pas, que ce sont des extraterrestres ! Votre racisme primaire est plus que criant. Vous venez au secours de l’armée qui a assassiné des centaines de milliers d’Algériens, sans compter les disparus dans les années 1990 et les responsables des moudjahidines tués par cette armée : Krim Belkacem, Khider, Boudiaf, etc. La liste est trop longue.

Cette armée des frontières que vous défendez, elle n’a même pas fait la guerre pour libérer le pays. Par contre, dès la fin des hostilités, elle n’a pas hésité à bombarder le peuple algérien – sept ans ne suffisent pas ? – et apparemment cela n’évoque rien chez vous.

Cette armée, composée de traîtres qui ont remplacé les harkis en plus féroces, agit contre son propre peuple.

Quels faits d’armes glorieux a-t-elle accomplis depuis son installation au pouvoir en 1962 ? Cette armée, c’est elle qui a fait le malheur du pays. Elle s’est comportée comme si elle était la seule propriétaire de l’Algérie. Elle a détourné toutes les richesses du pays à son profit et celui de ses proches pour les mettre dans les banques occidentales, ce que vous appelez à l’infini le parti de la France.

Le parti de la France c’est vous et l’armée que vous couvrez d’éloges. Vous avez pourtant pris soin d’envoyer vos enfants faire leurs  études dans les universités occidentales. Le ridicule ne tue pas, le mensonge n’étouffe pas…

L’armée que vous défendez, elle a terrorisé le peuple algérien durant 57 ans et à présent, avance à visage découvert pour maintenir sa dictature sur le peuple.

La corruption qui gangrène le pays vient bien de cette armée génocidaire qui l’a détruit et ruiné.

Vous nous citez l’Irak comme exemple ! Effectivement l’un des plus grands assassins du siècle dernier c’est bien Saddam Hussein, lui aussi affirmant qu’il avait la 4e armée du monde. Le résultat est connu…

Le drame chez vous les Arabes avec votre lâcheté et votre incompétence, c’est qu’aucun de vous n’a levé le doigt pour lui porter secours, au contraire, c’est l’Arabie Saoudite qui a financé sa perte.

À présent vous voyez chez nos voisins des ennemis ? Sachez-le, Libyens, Marocains, Tunisiens, entre autres, ce sont des Amazighs comme nous et vous en avez fait des ennemis.

Pour finir, l’Armée algérienne, sous l’autorité d’un analphabète, est incapable de défendre la moindre parcelle du pays. Au premier coup de feu, elle remettra les clefs à son maître…

Shamy Chemini

Artiste, écrivain

12 août 2019

15 Commentaires

  1. C’est la stricte vérité, celle que trop peu de kabyles malheureusement veulent bien accepter de voir. La soi-disant ALN des frontières est une armée de lâches, de planqués, de traîtres et de collaborateurs, si on peut appeler ça une armée. En 1962 la France a préféré rétrocéder cet ancien territoire colonial qu’ils appellent l’Algérie, à ses serviles supplétifs pseudo-arabes, plutôt que de la restituer aux berbères les vrais otochtones.

  2. Azul merra fellawen
    Mas Chammy dit les vérités même si elles font parfois mal aux Kabyles et nos ennemis arabophones? Dejà pour commencer, Shammy avait beaucoup donné a notre culture et notre langue depuis les Abranis jusqu’à son engagement a l’Anavad du MAK. Il connait bien le problème amazigh et il est toujours en première ligne. Bravo Shamy je sais que malheureusement beaucoup des nôtres croient encore au rêves de vivre ensemble avec les arabophones algériens, mais ces derniers n’ont qu’une idée en tête : « comment nous faire disparaitre et faire de nous des faux Arabes, comme eux le sont devenus. Ce que tu dit sur ce monsieur, je l’ai constaté sur une certaine « Amira Bouraoui », si vous vous rappelez cette chef médecin qui avait lancé le mouvement appelé BARAKAT en 2014. Elle par contre elle avait sité 88 et la décennie noire mais elle avait ignoré 1963, 1980 et 2001, parcequ’il sagissait de mouvement kabyles et donc non arabes.

  3. Azul ayḥbib,ɣriɣ tabrat i tuzneḍ i uqeddac n lqayed, akli n al saɛud, seg wayen i tettawi n tidet , rniɣ suzraɣ-tt i yimduka -iw. Tanemmirt ay ahbib .

  4. En 1962, la France après s’être retirée de son territoire colonial, donna l’ordre à son servile supplétif pseudo-arabe le marocain Mohamed Ben Bella, de foncer sur Alger pour s’emparer du pouvoir.

  5. « Le ciment des arabes et leurs Clowns c’est la religion la plus cruelle de toutes les religions même l’inquisition Espagnol du XV e siècle n’avait versée au tant de sangs !
    Aujourd’hui la grande question : quel ciment approprié pour unir les Kabyles ??
    S’il y a Messi faites vous connaître il y a urgence !!!

    • @Juba
      Hé oui, les kabyles ne regretteront jamais assez de s’être ralliés aux turcs ottomans pour chasser les espagnols de Bgayet en 1555. Vu ce qui se trame, il aurait mieux vallu pour eux et pour leurs descendants qu’ils restent chrétiens. Pareil pour les rifains, que la France de Pétain avait instrumentalisé en 1920 pour chasser les espagnols du Rif, en leur promettant leur République, et pour finir en 1925 les obliger à se soumettre au sultan pseudo arabe de Meknès. Napoléon III (3) voulait un Maghreb arabe, et on dirait bien qu’ils l’ont fait.

  6. Réponse à  » Lettre ouverte à monsieur Hacène Boukaraoun » de Monsieur Shamy Chemini artiste-écrivain

    Monsieur Shamy Chemini, Je viens de lire, par pur hasard votre lettre ouverte que vous m’adressez à travers un site que je ne connaissais pas. Une de mes relations qui suit ce site m’a alerté à ce propos

    Que vous répondre Monsieur Chemini?
    Que répondre à l’insulte?
    Que répondre à la calomnie?
    Que répondre à la médiocrité?
    Je me suis trouvé entre l’envie de vous ignorer tout simplement (vous savez, le silence est le plus grand des mépris dit l’adage) ou alors essayer de faire un peu de pédagogie à quelqu’un que je trouve terriblement prétentieux, impoli, sans aucune éducation démocratique utilisant l’insulte et la calomnie comme argument. Je me suis dit, que le pseudo « écrivain » auquel j’avais affaire est bien bizarre.

    Vous savez monsieur l' »écrivain », la politesse et la correction ne sont pas des maladies. Dans toutes les Sociétés humaines, elles font, d’abord et avant tout, partie du savoir-vivre et du savoir être. Vous auriez pu critiquer et exprimer votre opposition à mon article d’une façon plus intellectuelle, plus apaisée, plus sereine. Cela vous aurait grandi parce que c’est ainsi que cela se passe entre gens même s’ils sont de bord politique ou d’avis opposé. Vous avez préféré utiliser l’insulte, le dénigrement, et la calomnie. Libre à vous. C’est votre choix. Triste choix. Cela ne vous grandit pas Monsieur l' »écrivain ». Bien au contraire, cela vous rabaisse terriblement.

    A l’évidence, vous avez tant de haine dans votre cœur, que vous vous disqualifier par vous-même Cela démontre simplement que vous n’avez pas la hauteur de vue nécessaire pour commenter mon article, pour réfléchir à ces questions géostratégiques que j’y ai exposées.

    A l’évidence, si jamais vous deviez prendre des responsabilités, vous seriez un dictateur despotique dont l’intolérance irait jusqu’à dénier à l’autre de penser. D’autant plus qu’à l’exception d’une seule ligne de votre « lettre ouverte », tout votre commentaire n’avait strictement rien à avoir avec mon article. Vous étiez totalement hors sujet (Bizarre pour un « écrivain », vous ne croyez pas? Une rédaction hors sujet, vous devriez vous en rappeler, c’était un zéro « pointé » comme note). Mon article concernait la sécurité EXTÉRIEURE de l’Algérie. Qu’est-ce que vos commentaires, ont apporté d’instructif, de constructif ou de contradictoire à ce sujet? Rien.
    Relisez-vous un peu plus tard pour prendre du recul vis-à-vis de votre écrit. Vous constaterez que vous êtes loin, très loin, de l’impartialité intellectuelle que devrait avoir un écrivain. Vous constaterez que vos commentaires n’ont ni queue ni tête au regard de cet article qui vous indispose tant.

    Écrivain, c’est comme cela que vous vous présentez. Qu’à cela ne tienne. Pour moi vous serrez dans ce droit de réponse que je me permets, qu’un écrivaillon qui le restera tant que vous emprunteriez un tel chemin de l’invective et du manque de considération envers ceux qui ne partagent pas votre point de vue.

    J’ai toujours pensé, à raison, qu’un écrivain avait de la sagesse d’esprit, avait de la profondeur d’analyse, avait de la hauteur de vue, avait de la noblesse du propos mais surtout, surtout et surtout de la prudence dans l’expression.

    Malheureusement, l’écrivaillon que vous êtes, à démontré par la « prose » insultante et méprisante qu’il manie qu’il n’a aucune de ces qualités. Que c’est triste!
    En fait, je ne suis pas triste pour votre propre personne, celle-là m’importe peu. Je suis triste pour ‘l’écrivain » que vous êtes supposés être. C’est vraiment rabaisser au niveau des pâquerettes (pour ne pas dire autre chose) la noblesse de l’écrivain. Un écrivain est un homme noble. Par vos insultes et par votre écrit ordurier, vous avez démontré que vous êtes loin de la noblesse. Par votre lettre ouverte indigne, vous vous ridiculisez et vous montrez que vous êtes loin, loin, très loin de comprendre des aspects qui, à l’évidence dépassent votre entendement.

    À l’image de tous ceux (le MAK et la faune qu’il représente) qui défendent les mêmes idées que celles que vous prétendez défendre à savoir les questionnements sur la culture amazigh (que vous confondez avec la culture kabyle), vous vous fourvoyez et vous vous réfugiez dans l’insulte pour tenter de convaincre vos interlocuteurs de la justesse de votre point de vue.

    Contrairement à vous Monsieur, moi je n’insulte pas votre point de vue concernant la question du mouvement kabyle en Algérie, bien que je sois totalement opposé à votre façon de l’exposer et surtout de vouloir l’imposer. Respecter l’avis de l’autre s’est être démocrate. Ce que vous n’êtes pas compte tenu de vos commentaires haineux de mon article qu’El watan avait bien voulu publier.
    Je trouve votre façon de défendre votre point de vue sur cet article totalement insultante et irrespectueuse.

    Monsieur l’écrivaillon, si vous voulez me convaincre et surtout convaincre les algériennes et algériens de votre positionnement sur des problématiques tellement graves, et qui provoqueraient mort d’hommes, vous devriez adopter une autre attitude que l’usage de l’insulte. L’insulte est l’arme des faibles dit-t-on, j’ajouterai des incultes. Je pense que vous en êtes.

    Que vous ayez des « doutes sur ma compétence » tel que vous entamez votre indigne lettre ouverte de dénigrement, je le conçois parfaitement. Je ne vous en voudrai pas. C’est votre liberté. Jamais je ne me permettrai de vous insulter parce que vous avez des « doutes » sur ma compétence.

    En réponse à vos « doutes » et si j’étais en face d’un homme sensé, j’essaierai en ma qualité d’homme démocrate, d’argumenter afin de vous convaincre que je suis compétent pour traiter un tel sujet, en vous disant par exemple, c’est juste pour l’exemple, qu’il y a 30 ans deux jurys de deux universités japonaises différentes (同志社大学, Dōshisha daigaku) (立命官宮大学, Ritsumeikan Daigaku) ont considéré qu’en ma qualité de chercheur-enseignant j’étais assez compétent pour me délivrer un Ph.D. (Un doctorat) après 7 années de recherches dans ces deux universités.

    Si je ne suis pas arrivé à vous convaincre avec ce premier argument, je continuerai à essayer d’utiliser un autre argument. Par exemple, que je parle couramment 5 langues dont cette merveilleuse langue arabe (que vous admettiez ou pas, cela m’importe peu, sachez que cette langue est vraiment sublime: Auriez-vous les capacités intellectuelles pour en découvrir la quintessence et la profondeur de cette langue?), une des plus riches et sensibles langues au monde.
    Je parle évidemment le français, cela ne doit pas vous étonner.
    Je maîtrise parfaitement l’anglais qui est pour moi ma langue de travail.
    Vous serez certainement TRES surpris, si je vous disais que je maîtrise parfaitement le japonais (j’ai fais mon doctorat et ai vécu 10 ans au Japon).
    Mais là où je vais vous achever (je choisi consciemment ce mot: achever), parce que dans votre ignominieuse lettre ouverte vous avez cru le contraire, concerne la 5ème langue que je parle et qui est ma langue maternelle.
    Vous êtes bien assis Monsieur l’écrivaillon. Je vous suggère de bien vous asseoir, parce que vous risquez d’avoir un malaise.
    La 5ème langue, ma langue maternelle, est bien le kabyle. Eh oui! Vous avez bien lu. Ce n’est pas une erreur. Je suis kabyle. Là je vous en bouche une, n’est-ce pas? Là, vous ne vous y attendiez pas.
    Vous n’avez pas besoin de le reconnaître, ça se dégage clairement dans votre écrit. Vous vous êtes totalement mépris sur cet aspect dans votre torchon de lettre ouverte

    Je parle parfaitement le kabyle. Avec toute la haine que vous avez envers les algériens arabophones cela doit vous remuer. Vous avez débité votre argumentation ordurière, haineuse et raciste parce que vous kabyle, vous aviez pensé que j’étais « arabe ». Vous vous êtes bien foutu le doigt dans l’œil (De grâce, admettez que j’aurai pu user d’un vocabulaire plus laxatif pour vous parler de ce doigt. Je ne le ferai pas. Je tiens à ma dignité d’homme poli (« m’rabi » en arabe, « ts’warabagh » en kabyle de chez moi Guenzet nith ya3la).

    Si malgré tous ces arguments vous avez encore des « doutes » sur ma compétence à traiter d’un tel sujet, j’essaierai démocratiquement, sereinement et paisiblement de vous convaincre en exposant à votre bon sens ( bien que je doute que vous en ayez) un troisième argument en vous disant que je travaille depuis 30 ans dans les plus grandes institutions mondiales de stratégies et d’intelligence économique. Je suis ce qu’on appelle dans mon métier un « Strategy Advisor ». Depuis 30 ans, j’exerce ce métier. Je suis payé (pas par l’Algérie) pour réfléchir à ces problématiques auxquelles sont confrontés tant et tant de pays dans le monde. Fuites de capitaux, corruption, équilibre géostratégique, menaces militaires etc, etc, etc. Ces « trucs » là ne doivent pas trop vous parler n’est-ce pas? Passant. Ce n’est pas de votre niveau. Je ne vous en veux pas. Hadha ma halbet el bagra ou si vous voulez en kabyle guenzati: « dhayani itsefka th’founasseth ». Un proverbe arabe qui vous sied parfaitement.

    Êtes-vous convaincu de mes compétences après cette argumentation? Admettez que trois arguments, c’est suffisant pour convaincre un homme de bon sens. Mais je pense que vous ne l’êtes pas. Vous ne serez pas convaincu par mes arguments. A l’évidence, cela saute aux yeux, vous êtes du genre « je sais tout ». Vous ne vous trompez jamais n’est-ce pas? Il est inutile de convaincre un pseudo écrivain déclaré déjà convaincu.

    Pour vous enrichir un peu, parce que vraiment vous me faites de la peine tellement votre ignorance est criarde, je vous suggère de travailler ce qui est bien connu dans la sphère des sachants: the Dunning & Kruger Effect. Cela vous apprendra à revenir sur terre, et à dégonfler votre égo démesuré. Cette étude (je dis bien étude, pas lecture) vous ramènera à Socrate: « Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux ». Cela vous aidera beaucoup pour jouer dans la cours des grands. Pour le moment vous êtes dans la vulgarité et l’invective. Vous n’êtes pas qualifié pour entrer dans cette cours.

    Vous me qualifiez de « traître »
    Vous me traiter de « raciste primaire ».
    Vous dites: « Le drame chez vous les Arabes avec votre lâcheté et votre incompétence….. »

    Vous rendez-vous compte de la portée de ce que vous écrivez? Un ramassis de déchets fétides qui sort de votre bouche. Vous un intellectuel? Franchement arrêtez de vous ridiculiser de la sorte. J’aurai honte à votre place. Quel égout! Votre bouche est une bouche d’égout ni plus ni moins. Et dire que vous vous dites écrivains. Pauvres Écrivains: Victor Hugo, John Steinbeck, Tolstoï, Kipling, Najib Mahfoudh, Mouloud Feraoun, pour ne citer que ceux là, doivent se retourner dans leurs tombes. Vous vous dites écrivain Monsieur???? Quelle honte! Quel déshonneur!

    De quel droit vous vous permettez ces outrances. Si vous étiez un démocrate, si vous aviez un minimum d’éducation, comme on dit chez nous à Guenzet nithYala (« mayala ts’warabat azaghtit » kane (vous dites « chitoh » au lieu de « azeghtit » dans votre Kabylie à vous) et dans cette merveilleuse langue arabe (Idha kounta motahadhibane qalilan) vous auriez dû tourner votre langue 7 fois avant de vous embarquez dans un domaine qui vous échappe totalement. Savez-vous que je pourrai porter plainte contre vous en justice pour injures raciales (je vous informe que malgré le mépris que je réserve à votre écrit, je n’exclus pas cette éventualité). Traiter quelqu’un de raciste relève du pénal dans n’importe quel pays au monde.

    En fait, vous l’avez fait parce que vous ne pensiez pas que j’étais kabyle et c’est là que l’on s’aperçoit de votre manque de maturité et de discernement criards. Vous le dite vous-même, « Le drame chez VOUS les Arabes ….. ». Relisez-vous bien. « VOUS » les arabes. Vous avez cru, à tort que je suis arabe. Je ne crois pas que cela soit un déshonneur d’être un arabe. Mais pour vous ça l’est. C’est pour cela que vous vous enfoncez dans le ridicule. Vous traitez les arabes de lâches. Vous montrez beaucoup de courage derrière votre écran avec un nom d’emprunt. Ayez au moins le courage de vous présenter sous votre vraie identité. Honte à vous.

    Bien entendu, vous ne pouviez pas savoir que je suis kabyle? C’est là, la preuve que vous faites fausse route sur tout ce que vous avez écrit. Votre égocentrisme et votre mégalomanie vous ont fait oublier toute prudence rédactionnelle. Pauvre écrivaillon. Et dire que ça se dit « écrivain ».
    Je ne m’étalerai pas sur vos doutes sur mon « honnêteté intellectuelle ». Ceci est jugement de valeur. Je vous demanderai simplement de réfléchir à la votre.

    Ma contribution sur El Watan relève d’une analyse stratégique dans la limite de l’espace disponible dans le journal. J’aurai développé beaucoup plus si c’était un article dans une revue spécialisée. A l’évidence, cet aspect vous a totalement échappé. Et pour cause, auriez-vous le QI nécessaire pour comprendre la thématique abordée. Bien sûr que non si l’on vous lit. Rappelez-vous le doigt du sage montrant la lune…. et vous que regardez-vous?

    Je vous montre une problématique terrible et de conséquence extravagante que vivra l’Algérie et que vivront les algériennes et algériens (y compris les kabyles que vous osez séparer de cette Algérie) à cause des convoitises dont elle est l’objet et vous, vous me parlez des morts de 1981, 1988, des morts de 2001.
    Mais moi Monsieur, je vous parle du risque de disparition de l’Algérie. Il s’agit de la vie de 45 millions de personnes. En quoi ces morts que vous évoquez et que je déplore profondément, et le million et demi de martyres (que vous oubliez dans votre torchon) pourront-ils influencer les équilibres militaires et stratégiques de l’Algérie avec ses voisins aujourd’hui? Mais ce n’est pas possible, vous êtes aveugle ou quoi? On n’a pas besoin d’avoir fait Saint Cyr, West Point ou Cherchell pour comprendre cette situation. Stultus vous êtes, Stultus vous resterez! (cherchez dans un dictionnaire latin pour comprendre cela)

    Vous ne vous rendez même pas compte des innombrables contradictions aussi absurdes les unes que les autres, que contient votre lettre ouverte. A titre d’exemple, je ne les citerai pas toutes, vous dites avec une grande beaucoup de fierté que « le colonel Mohamed Oulhadja qui a bouté l’armée marocaine hors de nos frontières… » Et sans gêne aucune, vous dites quelques lignes plus loin exactement le contraire!!! A savoir  » À présent vous voyez chez nos voisins des ennemis ? Sachez-le, …, Marocains, …, entre autres, ce sont des Amazighs comme nous et vous en avez fait des ennemis. »

    Mais bon dieu de bon dieu, est ce que vous comprenez ce que veut dire « manœuvres militaires ». Est-ce que vous imaginez un seul instant la dimension destructive de ce qu’elles sous-tendent. Vous pensez que c’est un jeu de cache-cache pour enfants. Avez-vous une idée de ce que ça coûte? Avez-vous une idée de ce que ça vise? Vous avez sept (7) pays qui y participent et cela ne vous intrigue pas? Que font là les USA, le Canada, le Royaume Unis, l’Espagne? Vous avez perdu la raison Monsieur l’écrivaillon! Vous êtes vraiment sur une autre planète! Réveillez-vous, revenez sur terre.

    De grâce, au vu de toutes vos incohérences, je me demande si vous aviez tous vos moyens lorsque vous avez lu mon article et écrit votre torchon que vous appelez Lettre Ouverte? Etes-vous sûr que vous n’aviez pas un peu abusé de psychotrope ou de la bouteille en ce moment là. Parce que ce n’est pas très clair de ce côté-là. De deux choses l’une, ou vous êtes totalement débile ou vous frôlez les tréfonds de la bêtise? Rappelez-vous ce qu’à écrit un de vos « collègues », celui-là vraiment écrivain, Ernest Renan: « La bêtise humaine est la seul chose qui donne une idée de l’infinie ». Vous y êtes en plein dedans Monsieur l’écrivaillon.

    Vous voulez que l’Algérie, les algériennes, les algériens disparaissent pour décider de parler d’un danger qui est à leur porte? Vous voulez que l’on attende que l’on soit rasé, que l’on soit dépecé, que l’on retombe dans une autre nuit glaciale de 132 ans et de dictature de 57 ans pour que l’Algérie se prépare? Pour qu’elle prenne ses dispositions?
    Alexandre Souvorov avait dit : « Une forêt qui n’a pas été entièrement abattue repoussera ». Je ne vous ferai pas l’affront de vous demander qui est ce monsieur et à quelle occasion il avait dit cela. Monsieur l’écrivaillon, « cherchez, bêchez, remuez… » vous trouverez, …. peut-être. Parce que je ne suis pas sûr que vous comprendriez. Il s’agit là de la doctrine militaire d’une puissance nucléaire qui a pour fondement stratégique qu’il faut raser l’ennemi, il faut le faire disparaître sinon il renaîtra. Regardez la lune Monsieur l’écrivaillon, oubliez le bout du doigt du sage.

    Vous et vos comparses séparatistes, voulez faire de l’Algérie un nouveau Soudan éclaté, l’Irak, la Syrie, la Libye le Liban ou le Yémen dépecés, Vous voulez faire de l’Algérie le Biafra de triste mémoire. Vous ne devez certainement pas connaître l’histoire du Biafra, sinon vous réfléchirez 1000 fois avant de vous embarquer dans ce que vous voulez faire de l’Algérie: des principautés chaouias, des principautés mozabites, des principautés touareg et que sais-je encore des principautés kabyles. Rappelez-vous qu’il y a PLUSIEURS Kabylies ne vous en déplaise. Ma Kabylie à MOI vous vomi vous et vos semblables séparatistes. Je vous interdis de parler en MON nom, aux noms des MIENS et de ma Kabylie. Guenzet et tous les bani (nith) Yala, et moi sommes viscéralement algériens. Visitez le cimetière des chouhadas de Guenzet, vous comprendrez. De quel droit vous vous arrogez de parler en mon nom ou aux noms de tous les kabyles?

    Mais bon sang de bonsoir, qui êtes-vous Monsieur l’écrivaillon pour vous ériger en juge et faire de tous ces morts votre fond de commerce? De quel droit vous vous appropriez leurs mémoires pour justifier vos errements?

    Qui êtes vous pour me qualifier de « TRAÎTRE »? Pour me traiter de « RACISTE PRIMAIRE »?

    Vous dites, vous-même, avec beaucoup de fierté, dans une de vos pages web que vous étiez un BERGER. Je peux vous assurer, Monsieur, pour avoir beaucoup de bergers dans ma famille, que c’est un noble métier. Restez-y. Ne vous occupez pas de choses qui vous dépassent. Vous n’en avez pas l’envergure. Vous connaissez bien l’adage, à chacun son métier, les vaches seront bien gardées. Retournez à vos vaches, à vos chèvres. Elles ont besoins de vous. Vous y serez plus utiles à la Société qu’en vous aventurant dans un domaine dont vous ne maîtrisez ni les tenants ni les aboutissants.

    Votre projet est un projet d’affaiblissement, de division, de dislocation de ce merveilleux Pays qu’est l’Algérie. Vous et vos semblables au lieu de construire, vous voulez livrer ce Pays à la destruction, à la démolition, à la disparition. Vous voulez replonger ce pays dans une nuit obscure de la division. Seule l’Armée pourra empêcher vos de projets funestes. Heureusement qu’elle est là. Qui est le « traitre » de vous à moi?

    Par vos incohérences, vos contradictions et le hors sujet de votre lettre ouverte, votre texte est devenu une chekchouka ou vous abordez tout et rien. Ca tire à Hue et à Dia. De l’incohérence vous arrivez vite à la contradiction.

    Et tout à coup, vous sortez de nulle part ce que vous croyez être l »argument fatal. L’argument supposé faire mouche à tous les coups. De cette chekchouka vous avez réussi à brandir et à placer une botte secrète éculée: le hizb frança.

    Nous y voilà…..Tiens…. , tiens…. , tiens… ENFIN: vous vous dévoilez.
    Là, vous faites dans la sublime bassesse. Là, vous êtes dans le ridicule stratosphérique. Il faut bien s’en prendre à Fafa. A un moment ou à un autre il faut bien qu’elle y passe cette sacrée France. Après l’Armée, après les arabes, après que vous m’ayez dézingué et crucifié, il faut bien que Fafa en prenne pour son compte. C’est de la Badissia version copie périmée. Vous utilisez les mêmes slogans que vos acolytes intégristes. Vous revenez au discours des barbares et sanguinaires islamistes que vous reprenez à votre compte. Vous vous êtes rendu compte que votre folie séparatiste est vouée à un échec certain (le Strategy Advisor vous le confirme).

    C’est tout ce qui vous reste à faire: dénigrer la France. C’est la seule façon de dissimuler vos errements. Pour cacher l’horreur de votre projet. La France a bon dos. Le bouc émissaire est tout trouvé. Allez-y chargez-la encore cette France. Les islamistes incultes l’ont fait. Suivez leurs traces. Alliez vous à tous ces barbus fossoyeurs de l’Algérie, fossoyeurs de l’Avenir et fossoyeurs de la Modernité parce que la France est la Modernité (je dis bien « est »). Avec votre projet, vous voulez nous ramener à bien, bien, bien avant 1830.

    Sachez Monsieur l’Écrivaillon que si je devais participer à la rédaction de la nouvelle constitution algérienne, en tant que kabyle libre, libre de pensée et libre de son être, mon article 1er sera: L’ALGÉRIE est UNE et INDIVISIBLE.

    J’en fais mien, le slogan du hirak: Ni kabyle, ni chaoui, ni arabe, ni mozabite, ni touareg.
    Comprenez-vous cela Monsieur l’Écrivaillon: L’Algérie est UNE et INDIVISIBLE. Seule l’Armée, que vous le vouliez ou pas, sera à même de défendre cet idéal en attendant une prise de conscience du peuple pour défendre une république qu’il n’a pas su défendre durant ces 57 dernières années.

    Pour conclure, je vous préviens que je ne répondrai plus à vos torrents d’insultes. Je ne souhaite pas que vous justifiiez votre existence en l’utilisant comme alibi. Vous n’avez pas le niveau requis pour ces questions monsieur l »écrivain ». Je vous réserverez dorénavant l’ignorance et le mépris quelques soit vos propos.

    Les chiens aboient, la caravane passe dit-on (encore un proverbe arabe). Continuez à aboyer.
    En ce qui me concerne, la seule réponse que vous aurez, sera l’écho de vos insultes qui vous reviendront en pleine face (pour ne pas dire autre chose puisque nous parlons de chiens).

    Dr. Hacène Boukaraoun, Ph.D. Kyoto-Japon

  7. Azul fellek agma chemini ,
    Le malheur colonial de tamazgha centrale et de tamazgha en général ce n’est pas benbella,boukharouba, bouteflika,gaid ….mais c ‘est l araboilslamisme colonial.
    Tant que les peuples de tamazgha continuent à se laisser déposséder de leurs terres et à subir cette ravageuse colonialisme arabe ,ils seront toujours des sujets de l’arabisme qui les usurpera de leurs terres amazighs colonisées en »terres arabes » et qui peu à peu les fera disparaître en faisant muter leurs identités de souche amazigh en une identité de sujets coloniaux soumis d un déliquescent monde dit « arabe »
    Le chantre de l’amazighité KATEB YACINE nous avait déjà avertis,prémonitoirement de cette colonisation de l’arabisme qui est la source de tous les maux deS « pauvres » peuples de tamazgha qui subissent cette ravageuse colonisation en courbant ENCORE ET ENCORE LEURS ECHINES!
    Kateb yacine et la colonisation arabe

    https://www.youtube.com/watch?v=Oqcl7t0QVlU

  8. bien sure que tout les Norafs sont de souche amazigh, mais ceux qui ont perdu l’usage de la langue ne se sentent plus amazighs mais sont hostiles a tout ce qui est amazighs. Moi j’ai vécu a Alger dans les années 70 où les Algérois nous traitaient d Anglais, comme si être un Anglais etait pour eux un synonyme de la déchéance. Dans d’autres cieux en Tamazgha, ils sont traités de shlouhs qui veut dire « sous homme ». Monsieur Hacene Boukaraoun, vous êtes un kabyles peut-être, mais vous êtes arabisés et arabophone, donc vous êtes devenu un arabe donc un ennemis de vos compatriotes non arabe comme vous. Parce que Shammy lui il est resté amazigh don Kabyle, pas des gens comme vous qui se sont assimilés volontairement ou pas en reniant votre identité pour plaire au nouveau colonialisme arabe en Afrique du Nord. Donc comprenez le bien, même si vous êtes un « kabyle », vous êtes exclus vous même, car vous vous méprisez et méprisez votre langue que vous ignorez sans aucun doute. C’est pas parce que vous nous citez un mot kabyle, que cela fait de vous un des nôtres. Sinon Ahmed Ouyehya est aussi kabyle, mais kabyle de langue seulement. Alors accepter votre étiquette « arabe » et taisez-vous ! Je vous rappellerai une expression de la Malaisie (pas d’Arabie) qui dit cette phrase; « Qui perd sa langue, perd sa race ».

  9. Se débarrasser de la colonisation arabo-musulmane

    Par Lucien Oulahbib.
    27 décembre 2013.

    Cette affiche pourrait tout autant s’adresser à ce qui se passe en France, d’autant que les « collabos » en rajoutent en la présentant sous les meilleurs jours (tout comme les chiffres sur l’emploi) ; mais comme l’indique le texte il s’agit plutôt d’une adresse au peuple Amazigh qui reste pieds et poings liés à cause de l’islam. Même les plus « indépendants » réagissent comme les autres lorsque par exemple devant la « blague » de Hollande ils soulignent qu’il l’a faite devant un « parterre de juifs qui ne portent pas nécessairement les Algériens dans leur cœur », or, rien que ce vocabulaire prouve leur plate soumission tant n’est pas expliqué que les juifs ont justement de bonnes raisons de le faire parce qu’ ils ont été chassés après avoir été colonisés en Afrique du Nord comme l’indique avec brio David André Belhassen dans son dernier livre et aussi Paul B Fenton et David G. Littman (mari de Bat Y’or aujourd’hui décédé) et même traités bien pis que les Kabyles puisque ces derniers ont cru échapper au joug en se convertissant à l’islam alors que les juifs ont subi le joug de la dhimmitude, n’en déplaise à un Benjamin Stora qui parle, dans un de ses opus, d’ « exil » à ce propos en ce sens que le décret Crémieux leur permettant de devenir citoyens français les aurait coupé de leurs racines arabo-musulmanes alors que celles-ci les oppressaient…Comprenne qui pourra comme l’indique Joëlle Allouche-Benayoun :

    « Peut-on sérieusement parler d’exil lorsqu’un individu, ou un groupe d’individus, ou une population se libère ou est libérée d’une condition humiliée et humiliante ? Peut-on parler d’exil lorsque la population en question dit « émancipation », « libération » ? Et n’exprime à aucun moment le regret du temps d’avant, celui d’avant la conquête française ? Il n’y a pas eu exil de l’arabité parce que les juifs d’Algérie jusqu’à la fin, et encore aujourd’hui en France, ont gardé des coutumes (alimentaires, superstitieuses, familiales, festives), des spécificités (leur nom pour commencer, leur piété souvent) qui les identifient. Et la sortie de leur condition de dhimmis ne peut être assimilée à un exil, forcément douloureux, ou à un manque. Considérer comme l’auteur « qu’après cette séparation, ils changent de camp et se solidarisent avec les envahisseurs » (p. 54), c’est considérer que « leur camp » était celui de leurs oppresseurs qu’ils auraient trahi en se « solidarisant » avec les « envahisseurs » ! Le vocabulaire est pour le moins équivoque :

    depuis quand l’opprimé se doit d’être dans le même camp que son oppresseur ? »
    Nous en sommes là. Pas étonnant dans ce cas qu’un Pascal Blanchard fasse l’apologie d’une France « arabo-orientale », ossature du rapport apprécié puis renié par le 1er Ministre, c’est-à-dire d’une complaisance totale qui en vient à légitimer tout un discours impérialiste voyant même en Jésus un « Palestinien » (et le christianisme dans ce cas une invention romaine puis des Croisés). Pendant ce temps, et alors que les Kurdes redressent la tête et que Celtes (Ecosse) et Ibères (Catalans, Basques) secouent le joug les Amazigh, de Libye et d’ailleurs, restent englués dans une culture vorace qui les dévore de l’intérieur. Forcés de parler la langue de l’occupant et d’admirer son dieu, les Berbères, depuis qu’ils ont eu affaire simultanément à Rome et à Carthage, puis à l’Islam et à Byzance, n’ont pas été capables de secouer leur joug. Et maintenant qu’ils ont affaire à la même provocation impérialiste au cœur du pays français ils se doivent de choisir leur camp, du moins s’ils veulent être encore dans l’Histoire au lieu d’être absorbés par une domination arabo-musulmane destructrice.

    Certes, les Bretons, les Normands, les Bourguignons, les Occitans…. acceptent le joug franc puis absolutiste enfin jacobin. Mais au moins les Francs ont adopté les moeurs gallo-romaines. Et le royaume de l’Ile de France n’était pas extérieur à la France.Ce qui est le cas de la domination arabo-musulmane sur ces deux tableaux : elle a refusé la culture autochtone (comme aujourd’hui en France), elle était extérieure au limes berbéro-juivo-romano-chrétien. La France en réalité s’est surtout enrichie de celui-ci. Ce que récusent évidemment les collabos avides de se soumettre à un nouvel joug absolutiste puisque le joug communiste se métamorphose en capitalisme d’État avide de sous-traitance à bas coûts comme c’est le cas du Vietnam. Mais comment se fait-il que celui-ci tout comme la clique au pouvoir en « Algérie » puissent créer des régimes politiques bien plus cruels que le régime colonial français ? Vous ne le saurez guère en lisant un Blanchard, Stora, Benbassa, and Co… Ces intellectuels organiques de l’impérialisme arabo-musulman soutenu encore par des Berbères égarés dans une arabitude de plus en plus « arabétisante ».

    Par Lucien SA Oulahbib
    (ce texte je le dédie a mas Hacéne Boukaraoun, l’assimilé a l’envahisseur arabe de Okba.

  10. A mass bou…comment dejà?!
    Vous êtes un vrai mutant de l ‘araberie coloniale!Le vil okba n aurait jamais imaginé ,en envahissant tamazgha ,pays des imazighénes,qu’une telle mutation se serait opérée sur des autochtones de votre acabit !
    La malédiction de cette terre amazigh ,tamazgha,provient de cette mutation en sujets coloniaux qui confére à une partie des autochtones une éspéce de servilité à tous les maîtres envahisseurs du moment.De bocchus aux dynasties amazighs ‘harkis « des elmoravides et des almohades , en passant par les supplétifs collabos de l’armée coloniale française ,les bachagas et autres caids…jusqu’aux harkis de service ,les ouyahias,les benyounes,les toumis et autres supplétifs de l’araberie coloniale ,ces bocchus des temps présents.
    Une mutation dont le catalyseur est LA HAINE DE SOI ….Quelle pitié!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici