Les Kabyles noyés dans un terme générique, jusqu’à quand ?

14
Drapeau Kabylie - Drapeau Tamazgha

Partager, c'est prendre soin de notre culture !

Les élites kabyles ont toujours posé la question kabyle, en la noyant dans le nom générique de « berbère » ou « amazigh », comme une simple question relevant du mythe. Question n’appelant donc pas une réponse concrète.

Le pouvoir répond d’ailleurs dans le même ordre d’idée en déclarant à tout va : « nous sommes tous des imazighen arabisés par l’islam ».

Bien sur, cette réponse est ironique et ne vise qu’à mieux ignorer les Kabyles.

Chose qu’ils ont toujours mérité d’ailleurs jusqu’à l’avènement de l’idée d’autonomie de la Kabylie.

Le pouvoir et les élites arabo-islamiques savent très bien qu’il n’existe plus de berbérité ni d’amazighité dans les faits.

N’importe qui peut se prévaloir de l’amazighité. Il n’y a aucun moyen de contredire un président de la république algérienne ni les élites arabes de ce pays lorsqu’ils déclarent qu’ « ils étaient » aussi amazigh.

Pour décourager toute agressivité dans la revendication de Tamazight le pouvoir et les élites arabo-islamiques ont recours à un subterfuge en reconnaissant qu’ils étaient Amazighs avant que l’islam ne les arabise.

Ils ne peuvent déclarer que tous les Algériens sont Amazighs car les Arabes Algériens ne le sont pas. Donc ils disent que les Arabes Algériens étaient Amazighs, mais qu’ils ne le sont plus aujourd’hui.

La manœuvre est grossière, mais il s’agit de faire croire aux Kabyles que tous les Algériens sont Amazighs et, en même temps, de ne pas froisser l’arabité et l’islamité des arabo-musulmans.

De cette manière, les Kabyles mettront un frein à leurs revendications car ils auront l’impression d’accuser leurs « frères » Amazighs de réprimer l’amazighité, et les arabo-musulmans restent tranquilles car personne ne les oblige à redevenir des Imazighen. Les aarch sont tombées dans ce panneau tout comme les différentes branches du MCB, les partis politiques kabyles et de nombreuses associations culturelles « amazigh » (ou berbères). Ils continuent à parler de tamazight, berbérité, citoyenneté etc…. Sans jamais mettre en avant leur kabylité.

Il n’y a donc pas de problème kabyle. Comme l’amazighité-berbérité n’existe plus, il n’y pas non plus de problème berbère.

Posons-nous la question suivante : le pouvoir et les élites arabo-islamiques si elle avaient déclaré : « Nous sommes tous des Kabyles. La kabylité est un patrimoine qui appartient à tous les algériens. Nul n’a le monopole sur la protection et la promotion de la kabylité. » Le problème aurait été tout autre, car c’est reconnaître la Kabylie et le peuple kabyles qui pose problème au gouvernement. Un kabyle est un habitant de la Kabylie ou originaire de cette région que l’on appelle « tamurt » et les membres de la diaspora ont encore des attaches très fortes avec la Kabylie, avec le peuple et la culture kabyles.

En voulant fédérer tous les peuples soi-disant amazigh de la nébuleuse Tamazgha, les Kabyles ont renié leur kabylité, ont abdiqué leurs droits en tant que peuple et ont dilapidé tout le potentiel militant en le mettant au service d’une cause amazigh que les Kabyles ont été les seuls à défendre pendant des décennies. Je ne minimise pas les efforts actuels de nos amis marocains et je pense qu’une coopération entre Rifains et Kabyles, en tant que peuples distinct de même origine, serait bénéfique.

La clarté dans la formulation d’un problème permet de fermer la porte aux mauvaises solutions. Les élites kabyles ont toujours évité la clarté dans leurs revendications comme s’ils craignaient qu’une solution « leur tombe dessus » et qu’ils ne sachent plus quoi en faire. Ils demandent l’impossible pour qu’ils n’aient pas à affronter ce qui relève du possible.

A travers sa culture, sa langue et son histoire, le peuple kabyle montre qu’il constitue une entité à part, une sorte d’îlot dans l’univers arabo-musulman algérien.

Du point de vue politique, les Kabyles montrent à chaque scrutin qu’ils ont des idées politiques constantes et différentes du reste de la population algérienne. Quand un mécontentement se manifeste dans la rue, il le fait à travers toute la kabylie. Pour tenter de résoudre des problèmes spécifiquement kabyles, des délégués venant de toute la Kabylie se réunissent ensemble, se reconnaissent, discutent et prennent des résolutions engageant la Kabylie et le peuple kabyle. Je ne vois pas ce qu’il y a de « national », ni même d’amazigh ou de berbère dans tout cela. la Kabylie, le peuple kabyle, c’est du concret, du palpable, du vivant, du solide, de la chair et du sang, de la colère et des larmes, de la souffrance et du cœur. L’amazighité, la berbérité, c’est du vent, du rêve, un non sens qui voudrait lier le kabyle au chleuh, le chawi au rifain, le mozabite au chenwi, et le tout disparaissant dans la même marmite.

Pourtant, la logique est simple : c’est en s’éparpillant, en se séparant que ces peuples ont plus de chance de survivre. Le Rifain doit se battre en tant que Rifain, le Kabyle en tant que Kabyle.

L’arabo-islamisme, notre adversaire pour ne pas dire ennemi, ne doit pas être confronté à un seul « problème ». Il doit avoir à digérer l’os kabyle, l’os rifain, l’os chleuh, l’os targui, l’os chawi, l’os muzabite, l’os chenwi et d’autres encore. C’est d’ailleurs pour éviter d’avoir affaire à plusieurs fronts que les pouvoirs algériens et marocains prennent les devants en « ramassant » leurs problèmes actuels et futurs dans le même sac : l’amazighité.

Traitement global et définitif ! On met tout dans le même sac et on ferme avec cinquante tours de ficelle ! On laisse juste un petit trou pour respirer. On est tous des imazighéne et on n’en parle plus. Cela ne coûte rien puisque l’amazighité n’existant pas, les Arabes resteront quand même des Arabes. Le reste, c’est de la gesticulation, et l’état pense nous avoir à l’usure.

Il nous reste donc à nous définir avec un terme exact qui nous représente réellement et qui nous distingue des autres, nous sommes Kabyles.

Ariless @imalaqvayli

14 Commentaires

  1. Les kabyles forment un groupe ethno-linguistique à part entière, appartenant à la famille génétique des Caucasiens (caucasoïd), et au sous-groupe ethnique des hommes du nord-ouest, auquel appartiennent aussi les européens. L’islam est un instrument de soumission et d’arabisation, c’est le fer de lance de toutes les invasions arabes et la mosquée est son cheval de Troie. Heureusement certains kabyles ont cherché à savoir qui étaient leurs vrais ancêtres et quelle était leur histoire. Moi je sais qui sont mes vrais ancêtres, je connais assez bien leur histoire, donc je sais qui je suis.

  2. Bonjour,azul
    J’ai vue sur une émission dans i24news
    Parle sur la recette couscous
    Le couscous n’est pas marocain, ni algeriens ni Tunisien
    Le couscous est typiquement kabyles
    Propreté, recette originale (fait maison)
    La preuve tous ces kabyles ont vendus leurs bars ,restaurant mais reste toujours la recette couscous fait maison.
    Comme les kabyles d’aujourd’hui sui vends de la cigarette à la SAUVETTE a barbés paris et se sont fières.
    Ou va la kabylie

  3. En effet, je reprends la citation de Camus qui illustre bien l’idée centrale du texte vis à vis de la Kabylie : “Mal nommer les choses, c’est ajouter du malheur au monde” !
    Le pouvoir a en effet trouvé la parade : Noyer la Kabylie réelle dans l’océan imaginaire Amazigh auquel il est si aisé d’appartenir, et partant, de revendiquer !

  4. Bonjour,
    Je pense que le mot kabyle ne répond pas a notre identité parce que ce mot est arabe, je confirme que amazigh donne plus de sens a notre identité. Par ailleurs les autres citoyens de l’Algérie qui se reconnaissent dans l’arabisme ne se s’identifient pas comme amazigh. Cependant la berberophonie est une identité des habitants de l’Afrique du Nord qui sont en partie arabisés et islamisés. Je propose a ce sujet un débat ouvert entre les différents citoyens pour déterminer le nom exacte a notre identité.
    Mokran

  5. @Enzo
    Arrêtez la Désinformation, le couscous est Amazigh, les Amazighs que l’on trouvent d’Égypte jusqu’au Île Canarie.

    Je ne suis pas d’accord avec l’article, nier sont Amazighitè c’est comme un Sioux ou un Navajo qui dirait ” je ne suis pas un indien d’Amérique”, Comme un Breton ou un Irlandais qui dirait ” je n’ai rien à voir avec les celtes” donc ce serait un non sens total.
    Vouloir la liberté pour toute les peuples De l’ancienne Tamazgha c’est le sens de l’histoire et cela s’appelle la solidarité entre peuples opprimé, ce n’est pas pour rien qu’on appel Matoub Lounes le patriote des patries opprimées, Matoub est un phare pour tous les peuples de Tamazgha et c’est un kabyle….
    Les Kabyles ont toujours étaient à l’avant garde des combats démocratiques et nous sommes des exemples pour les autres Amazigh.

  6. pourquoi la mafia au pouvoir refuse l’autonomie de la Kabylie alors qu’elle n’a ni gaz,ni pétrole ?!

  7. Le mal de la société kabyle se trouve dans l”égarement de ces propres enfants dites KDS qui ne jurent et qui pensent qu’avec leurs ventres en laissant leurs cerveaux au vent et marrées des politicars-mafieux qui gouvernent ce pays depuis de longues et périeuses années . Notre seul remède est la dénonciation de cette vermine ( corona-virus local )qui se propage plus vite qu”on en pense, il faut les démasquer et les confiner une fois pour toute . La manipulation de ce gouvernement fantoche est très rodée, son venin anti-kabyle ne cesse de progresser tant qu”il trouve des semences propices dans une terre aussi fertile comme la kabylie et chez les amazighs dans sa majorité.
    au jour d”aujourd”hui, les moyens techniques pacifistes sont nos armes de combat démocratique très puissants et efficaces pour protéger l’édifice kabyle et le maintenir toujours debout, bientôt une nouvelle constitution aveuglante et poussérieuse dont son projet est de remanier et cadenasser les forces démocratique et museler toute opposition individuelle et collective. la danse des canards boiteux ( les khobzistes / KDS et autres vautours ) est en préparation, les youyous sont au bords des fenêtres !!!!!

  8. je pense que la problématique posée par l’article est une arme a double tranchant dans la mesure ou la kabyle fait partie de tamazigha constituées de l’ensemble des groupes ethniques que nous connaissons et qui devraient mener le même combat que la kabylie pour l’identité et la culture authentique de l’Afrique du nord car c’est une lutte qui exige l’il’implication de tout le monde car l’union fait la force d’une part et d’autre part empêcher la diabolisation de la kabylie et son isolément par le pouvoir araboislamique.
    D’autre part effectivement il faudra empêcher le pouvoir les les araboislamites de de foutre toutes la cause amazighe avec toutes ces spécificités linguistiques dans le même sac pour faire d’une seule pierre plusieurs coups a la fois et ansi noyer l’ensemble de la culture amazighe avec toutes sa diversité et ses spécificités régionales et locales dans un moule selon la convenance de l’araboislamisme.

  9. la haine attisé par ce pouvoir finira par détruire ce pays, et quoi que vous fassiez en continuant sur ce chemin vous faites justement le plans de tous les ennemis de l’Algérie. Continuant à nous detester et à nous traiter de tous les noms. Pendant que les autres pays se battent pour gagner des marchés et prospérer. Un intellectuel marocain, Mohamed Assid à dit ses mots pour affirmer que la réligion mulsulmane est la cause de sous développement des Arabes, que les pays arabes sont victimes de leur réligion. “les mulsulmans considèrent que l’Islam c’est l’Etat est, c’est la principale cause de leur sous développement et n’arrivent pas à s’en sortir; les Arabes confondent toujours réligion et politique et à ce jour ils n’ont pas pu surpasser cette étape. Donc ils ne peuvent pas évoluer.
    je suis kabyle est fière.

  10. Concernant le terme de Kabyle, il y a une ambiguïté fondamentale. Est ce vrai qu’il y a un seul peuple kabyle? Rien n’est moins sûr. Il ne suffit pas de parler une même langue pour se prétendre appartenir a un même peuple. L’histoire selon divers auteurs dont Marmol (cité par E. Cagette un explorateur français en Algérie en 1850) un historien du 15 ème siècle signale que le royaume de Koukou constitué par les Zouaouas qui existait a cette époque dans le Djurdjura a été peuplé par une tribu berbère d’Azuagues venue du Sahara tunisien…Alors qu’à l’époque il y avait en Afrique du nord orientale le royaume berbère Hafside..En somme les Kabyles de petite Kabylie ne formaient pas le même peuple que ceux de grande Kabylie..Peut être est ce la raison de l’installation d’un autre royaume dit des Béni Abbas dans cette petite Kabylie qui a abrité le cheikh Mokrani et qui a évolué différemment du royaume de Koukou..

  11. Oui,c’est vrais.
    Nous les kabyles,nous avons toujours la coutume de servir les autres au détriment de la notre.

  12. Les Français et les Italiens revendiquent-ils leur identité française et italienne ou bien leur identité Latine ? Il y a encore des Kabyles qui refusent de s’assumer en tant que tels et se disent uniquement amazighs, comme si un Italien refuse de se dire Italien…
    L’identité amazighe pour les Kabyles c’est l’identité latine pour les Italiens,
    La langue Tamazight pour les Kabyles c’est comme le Latin pour les Italiens, personne ne les parle
    la langue Kabyle pour les Kabyles c’est comme l’Italien pour les Italiens. c’est la langue de la réalité.

    Les Kabyles s’expriment en Kabyles, les Chaouis s’expriment en Chaoui, les Mzabs s’expriment en Mzab, ils ne se comprennent d’ailleurs pas, Tamazight est une famille de langue aujourd’hui, personne ne parle Tamazight. Hors de l’Eglise personne ne s’exprime en France ou en Italie en Latin.

    Ceux qui ne veulent pas de l’identité et de la langue Kabyle n’ont pas les pieds sur terre. A supposer qu’on veuille revenir à Tamazight, qui connait cette Langue originelle ? Où est-elle ? Où se trouve sa grammaire ? Que faire ? Mélanger le Kabyle, le Chaoui, le Mzab, le Chleuh, le Chenoua, le targui, etc. ?? Ce n’est ni possible ni faisable.

    Je défie ceux qui se revendiquent de Tamazight d’esquisser au moins un semblant de solution. Il n’ y en a pas. C’est pour cela que le pouvoir algérien refuse systématiquement le mot Kabyle mais accepte le mot Tamazight quand il s’est rendu compte que c’est une voie sans issue. Tamazight Langue officielle ! Mais quelle est cette langue ? Celle que parlent les Kabyles ? ou celle que parlent les Chaouis ou celle…? puisque ces langue sont différentes. Le pouvoir veut rester dans le flou qui l’arrange car pendant ce temps là il arabise les Kabyles.

    Les écoliers Kabyles commencent leurs études en langue arabe et non pas dans leur langue maternelle. Il n’existe pas au monde d’exemple d’enfants qui subissent un tel traumatisme à l’exception des enfants de Kabylie. Tout comme les collégiens et lycéens Kabyles qui sont obligés de faire leurs classe en arabe ! Pourquoi enseigner les maths, les sciences et l’Histoire en arabe dans les lycées et collèges de Kabylie ? Si les Kabyles se mettent d’accord sur la langue Kabyle, ils pourraient revendiquer l’enseignement de tels matières dans leur langue comme tous les peuples libres sur Terre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici