Le Grand Charles !

Le Grand Charles !

Charles Aznavour

La première fois que j’ai entendu à la radio Charles Aznavour, c’était en octobre 1962. J’arrivais de Kabylie pour me faire soigner en France. À vrai dire, sa voix me laissa de prime abord indifférent. Elle m’accrocha par la suite…

Charles Aznavour fait partie des êtres d’exception.

Dans une société policée et consommatrice, personne ne lui prédisait de carrière dans la chanson. La voix écorchait, le physique laissait à désirer. Durant vingt ans, il a travaillé comme un forçat, a essuyé de rudes défaites.

C’est par lui que j’ai appris qu’Édith Piaf avait des origines kabyles. Dans une interview, il racontait l’avoir appelée la petite Kabyle… Étrange vie des enfants d’émigrés livrés à eux- mêmes ! Chose étonnante, Charles Aznavour commença la chanson avec une Kabyle et termina son dernier enregistrement avec Idir, un autre Kabyle. Charles avait même insisté pour chanter en kabyle !

Un homme de cœur, d’art, de générosité. Il a mis toutes ses forces pour aider le pays de ses parents, l’Arménie.

Toutes proportions gardées, il y a des similitudes avec Matoub Lounès : des forcenés du travail qui tous deux aiment et défendent leur peuple. Prolifiques, ils ont chanté sur tous les sujets, même les plus tabous. La comparaison s’arrête là.

Monsieur Aznavour est devenu, par son talent, sa ténacité, une méga star internationale. Un ciseleur de mots, un expert en musique… Chez lui, tout est juste, rien de trop, rien de trop peu.

Il se disait très Français, très Arménien aussi. À quatre-vingt-quatorze ans, il appartient au monde entier. Il a donné du bonheur à plusieurs générations. C’était un monument de bonheur. Il a reçu autant d’amour qu’il en a donné. Il était aussi un excellent comédien, apprécié de ses pairs, notamment dans le film Un taxi pour Tobrouk…

Pour conclure, nous pouvons affirmer qu’un artiste de cette trempe, il en apparaît un par siècle. Il est d’ailleurs désigné par CNN comme l’artiste de variété du siècle ! Au revoir, Charles, tu nous laisses bien seuls, mais avec tes si belles chansons. À bientôt l’artiste et merci pour tout le bonheur que tu nous as donné…

Shamy Chemini

Ministre de la Culture et de la langue kabyle du GPK Anavad 1 er octobre 2018

Étiquettes