Home Actualités Kabylie Pour comprendre la Kabylie : repères

Pour comprendre la Kabylie : repères

0
Pour comprendre la Kabylie : repères
Photographie Dalil Maxloufi Tagmat Lyon - Kabyle.com DR

Partager, c'est prendre soin de notre culture !

La Kabylie (Tamurt Azwa) : quelques repères historiques, géographiques, linguistiques, politiques et économiques.

L’origine et l’étymologie des noms « Kabyle » et « Kabylie »

L’historien Hérodote désignait les tribus libyques de Cyrénaïque et d’Afrique du Nord près de 400 ans avant J.C (1) sous le nom de Cabales. (1) Livre IV – Melpomène, CLXXI, « L’Enquête », Hérodote. vol 10 1948-49.

Le terme est utilisé de nouveau vers le XVIIIe siècle sous la forme de Cabeilles, puis Cabaïls par les explorateurs occidentaux pour désigner les populations amazighes (berbères) de l’Afrique du Nord centrale. 

Le sens commun que l’on prête au terme « qbayel » est celui de « tribus ». Ce nom n’est pas forcément issu de la langue l’arabe. Il est construit sur la racine en tamazight q-b-l, où le b se prononce b ou v. En Afrique du Nord le mot « qbel » ou « kvel » signifie : « avant, précédent ». Le nom Kabylie, pays des Kabyles ou « Tamurt n lqvayel » signifierait dans ce cas « le pays des ancêtres », « ceux d’avant ».

« Les ethnologues ont toujours trouvé logique de se tourner vers le colon arabisant pour leur demander quel sens il fallait attacher aux mots et réalités berbères, si bien que dès lors, ces arabisants contribuent à la confusion et à l’altérité qui font des Imazighen des étrangers sur leur propre terre. »

Les nations du Haut et du Bas

La mythologie kabyle parle des nations du Haut (At Ufella) du Djurdjura occidental et des « nations du bas » (At Wadda) du Djurdjura oriental.

Les Kabyles (Leqvayel, Iqvayliyen) font partie du peuple amazigh (berbère) qui constitue historiquement le peuplement le plus ancien de l’Afrique du Nord (en langue berbère « Libya » ou « Tamazgha« ).

La présence des Kabyles en Kabylie est attestée depuis le 9ème millénaire.

Le vrai nom autochtone des Kabyles : les Izwawen

Selon le professeur Salem Chaker,  le terme Azwa, au pluriel Izwawen est le véritable nom ancien et autochtone des Kabyles

« comble de la dépression historique LES KABYLES ont presque oublié leur véritable nom».

Salem CHAKER

Le terme Agawa (Gawawa) au pluriel Igawawen désigne une confédération de tribus du versant nord du Djurdjura.

Territoire et géographie

Il est difficile de donner le limites géographiques de la Kabylie. Des villages qui étaient kabylophones il y a un siècle ne le sont plus.

« Depuis l’invasion arabe jusqu’à la colonisation française, qui a favorisé l’arabisation du pays kabyle, tous les événements ont concouru à l’émiettement de cette région millénaire qui s’était construite politiquement grâce à ses confédérations (archs) comme une province indépendante (Tamawya). »

De nos jours l’espace que recouvre la Kabylie n’est fixé que linguistiquement.

Géographiquement le pays kabyle est cette portion de l’Algérie qui s’étale de la limite orientale de la Mitidja jusqu’au massif du Collo.

La Kabylie fait partie des Montagnes de l’Atlas. Elle est située en bordure de la Méditerranée.

Photographie Hakim KABYLE.COM D.R.
Parc National du Djurdjura Dalil – Photographie Dalil AMazigh TAGMATS KABYLE.COM D.R.

Histoire

Historiquement la Kabylie s’appelait la province de Bougie.

« L’insurrection de 1871 provoqua la scission par les Français du pays kabyle en Petite et Grande Kabylies. La France coloniale supprima de la carte géographique kabyle, le versant sud du Djurdjura et l’Akfadou, son prolongement du col des Ichelladen jusqu’aux aarchs des Ifennayen., Bougie (Vgayet), les Babaors (Avavur), les Bibans (Tiggura), le Guergour (Agergur) et le Collo (Lqullu) dans un but précis : arabiser ses habitants. »

Langue et Culture

Photographie Dalil Amazigh 2009 TAGMATS KABYLE.COM D.R.

La langue kabyle (taqbaylit) est la langue d’usage en Kabylie.

Le nombre de locuteurs est estimé à plus de 10 millions de personnes.

Il s’agit de la seconde langue amazighe (berbère) la plus parlée, après la tachelhit  (chleuh au sud du Maroc).



Politique

Deux partis politiques nationaux algériens ont dominé électoralement en Kabylie : le FFS dirigé par Hocine Aït Ahmed, et le RCD dirigé par Saïd Sadi.

Le Mouvement Citoyen des Aarchs (Laarach) de 2001 à 2003 a représenté les revendications des « manifestants » au gouvernement algérien lors du soulèvement de la Kabylie. Le nom Arch au pluriel Arouch désigne une forme traditionnelle d’assemblée démocratique.

Le MAK (Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie) qui a vu le jour aux prémices du Printemps noir de 2001 a évolué de la revendication d’une autonomie vers celle de la création d’un Etat kabyle

Économie

L’économie de la Kabylie est basée sur le revenu des travailleurs migrants, l’artisanat traditionnel et l’agro-alimentaire.

Démographie

Les Kabyles représentent une population de 7 à 8 millions de personnes.

En incluant la diaspora kabyle de par le monde, on parle alors de 10 millions de Kabyles.

La densité de population en Kabylie est l’une des plus élevée en Afrique du nord.

Stéphane ARRAMI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici