Louis Mélennec

LES DROITS DE L’HOMME BAFOUES PAR …. LE PAYS DES DROITS DE L’HOMME, qui prétend les avoir inventés.

Le droit d’avoir une Nation est un droit sacré pour tout être humain : c’est un droit de l’Homme.

Le nationalisme français de 1789 : une imposture accouchée par la violence. Le nationalisme breton, catalan, kabyle : une aspiration légitime à vivre ensemble, née de l’Histoire des peuples identifiées depuis plus de mille ans.

On prête à Charles de Gaulle d’avoir écrit la sottise qui suit : « le patriotisme c’est aimer son pays, le nationalisme c’est détester celui des autres ». 

Cela se peut-il ? Pourquoi pas. Il en a écrit bien d’autres. Par exemple : « La France vient du fond des âges » (!). Ses connaissances sur l’origine de la France étaient quasi nulles. Mieux, celle-ci lui est aussi prêtée : « La France est la France; elle a un passé; elle a un présent; elle a un avenir » (!). Génial, lumineux : ne dirait-t-on pas du Bossuet à la petite semaine, ou un jour de pluie ?

Nous avons souvent parlé du problème des Nations, et de ce que jadis on appelait  » sentiment national « , aujourd’hui qualifié de SENTIMENT D’APPARTENANCE – en raison de la pollution des termes  » nation  » et  » nationalisme « , par des insuffisants intellectuels,  ignorants de l’histoire du monde, mais intoxiqués par les faux aphorismes de la doxa française,  à quoi se résume  leur savoir. Ceux là n’ont vu dans les nationalismes que le côté agressif, monstrueux, destructeur de certains d’entre-eux (l’Allemagne nazie, le Japon de l’entre deux guerres, la Russie soviétique, la Chine totalitaire actuelle, la Corée du Nord ….), alors qu’il existe, bien plus souvent, des nationalismes pacifiques, qui se bornent à se réclamer de ces droits humains fondamentaux, consacrés par le droit international : l’appartenance à son peuple, l’amour légitime de son pays, le droit de parler sa langue et de pratiquer sa culture, de se gouverner, de transmettre ses valeurs….. Toutes choses aujourd’hui reconnues et proclamées par les Chartes des Droits Fondamentaux, y compris par les constitutions des pays les plus violents contre leurs propres citoyens, qui ne peuvent mettre obstacle à leur introduction dans leurs propres textes, même s’ils les violent allègrement tous les jours.

Ces principes fondamentaux du vivre ensemble sont encore, pour les nations « hexagonales »  soumises et acculturées par les « révolutionnaires »  de 1789, ignorés et bafoués par le pays qui se targue – horresco referens  – d’avoir inventé les droits de l’homme, là où les droits humains sont une lente conquête de l’humanité, dont les débuts sont identifiées deux mille ans avant notre ère. Le ministre de la justice de France, M. Dupont-Moretti, vient d’ avouer devant les écrans de télévision, qu’en matière des droits de l’homme, la France est le pays le plus condamné par les instances internationale, avec la Turquie; ce qui n’est pas brillant, et  qu’elle « n’est plus le pays des droits de l’homme »(ce sont ses propres termes, sic). A quoi je lui ai répondu, par les mêmes voies, péremptoirement, que la France n’a jamais été le pays des droits de l’homme, et que, bien loin d’y apporter la moindre contribution, elle n’a fait que copier l’oeuvre des pays nombreux qui l’ont précédés – l’Angleterre, la Hollande, la Bretagne, les Etats-Unis, bien d’autres -,   mais qui viole allègrement toutes les Libertés publiques, quotidiennement, dont l’une des principales : le droit de s’exprimer librement.

Avec d’autres auteurs j’ai démontré que, de ce point de vue, le nationalisme français, non pas celui des rois, mais celui des régimes construits au cours des décennies qui ont suivi la Grande, l’Universelle, la Magnifique  » révolution  » de 1789 – que l’on appelle en Bretagne la shoah bretonne -, rasant, abrasant, détruisant tout – les langues, les cultures, les histoires locales, dont plusieurs authentiques histoires nationales, celle de la Bretagne en particulier -, a été l’une des plus bêtes et des plus cruelles du monde civilisé ….. (Le Livre bleu de la Bretagne est téléchargeable gratuitement par Google, diffusé aujourd’hui dans plus de 100 pays dans le Monde, recommandé par trente sites internet en France et à l’étranger, sauf par les merdias du pays des droits de l’homme).

Les Catalans, les Bretons, les Kabyles, les Ecossais, sont des Nations authentiques. Les Français aussi; mais la nation France n’occupe que le centre de l’hexagone; les nations périphériques – la Bretagne, le Pays basque, Nice, la Savoie, l’Alsace sont aussi des nations authentiques; plusieurs d’entre elles sont plus anciennes que la nation française, qui n’existe pas avant le 12ème siècle, là où nous, Bretons, revendiquons, en qualité de peuple, une existence bi-millénaire.

M. Mélenchon, après de longues réflexions,  vient d’annoncer au monde sa récente découverte : cet universaliste, ce « penseur socialiste » comme il aime à se définir lui-même, vient de reconnaître publiquement, lui qui a qualifié  le breton de pseudo- langue et de patois, que les écoles Diwan sont des sectes,  a découvert que notre idiome national est antique, et qu’il existe au moins mille ans avant la langue française. Mieux ! Le multi-culturalisme est la nouvelle religion à laquelle il vient de se convertir !  (Je l’ai un peu aidé dans sa rééducation, vus ses antécédents !). Avant peu, il va faire sien ce constat célèbre « Les Bretons sont les Juifs de la France ».

Louis Mélennec

3 Commentaires

  1. BONJOUR A TOUS LES AMAZIGH
    IL Y A UNE PART DE VERITE DANS LES PROPOS DE M MELENNEC
    MAIS TOUS LES PEUPLES QUI SE DISENT AUTOCHTONES NE PEUVENT PAS NECESSAIREMENT SE COUPER DES ETATS NATIONS
    LA POSITION DU CMA DEVRAIT ETRE UNE POSITION POUR UNE REGION AUTONOME OU LES DROITS ET LECONOMIE SERAIENT GARANTIS EN ALGERIE
    IL EST IMPOSSIBLE DE FAIRE VIVRE ENSEMBLE LES CHAOUI LES MOZABITES LES TOUAREG ET AUTRES QUI VIENT AUX QUATRE COINS DE LAGERIE
    LA POSITION DU MAK EST UN EXERCICE DEQUILIBRISME DEMESURE DAUTANT PLUS QUAUCUN PAYS DE LUION EUROPEENNE COMME LONU NACCEPTERONT DES SECESSIONS LOURDES DE CONSEQUENCES
    LA KABYLIE INDEPENDANTE ET LES CHAOUI DE BATNA ET LE MOZABITES

    QUEN FAIT ON?

    BONNE SOIREE A TOUS LES AMAZIGH

    LIONEL CUDENNEC

  2. LES KABYLES, NATION ANTIQUE.

    @@@@@@@@@@@@@@@@@

    QU’EST-CE QU’UNE NATION, QU’EST-CE QU’UNE IDENTITE NATIONALE ?
    Tout être humain a le droit sacré à son identité nationale.
    (Extraits d’une conférence enregistrée de Louis Mélennec).

    L’approche des élections présidentielles donne un coup de fouet salutaire à ce problème central pour tous les Français : l’amour indéfectible de la très grande majorité d’entre eux, pour leur pays, leur patrie, malgré le matraquage indécent des médias « subventionnés », c’est-à-dire achetés.

    « Tout être humain a le droit sacré à son identité. Il a le droit d’être lui même, de penser ce qu’il veut, d’adhérer – à condition qu’elles respectent les droits d’autrui et qu’elles ne lui nuisent pas -, aux valeurs qui sont les siennes. Il a le droit d’avoir une identité familiale … Par dessus tout, il a le droit à son identité nationale.

    Les malades mentaux qui, à Paris, au cours de ce qu’on appelle encore – par dérision -, la « révolution française », ont prétendu anéantir les droits et l’identité nationaux des Bretons, des Corses, des Basques, des Alsaciens, ont violé et violenté d’une manière éhontée les consciences, torturé des centaines de milliers de personnes humaines au nom de leurs principes stupides, essentiellement violents, et violeurs du droit des gens … Ces malades mentaux ont d’ailleurs, pour le grand nombre, eu la tête tranchée par la guillotine …

    Par cette loi universelle que le plus fort tente toujours d’écraser le plus faible, leurs idées délirantes ont persisté jusqu’à aujourd’hui, et même parasité de nombreux pays européens.

    » Qu’est-ce qu’une nation ? Je vais vous le dire très simplement. Nos historiens bretons (les autres aussi, de même que les politologues, jusqu’à notre époque) ont prétendu que les Nations sont une création des temps modernes, et que la Bretagne ne peut revendiquer cette qualité, puisqu’elle a été engloutie – ou presque – par la France, à la fin du 15ème siècle.

    Voici qui va vous permettre de comprendre ce dont il s’agit : lorsque vous jetez de l’eau dans une casserole, puis des poireaux, puis des pommes de terre ou d’autres légumes, et que vous mettez le tout sur le feu, qu’arrive-t-il ? Tout simplement, au bout d’un temps, une excellente soupe de légumes.

    La nation, c’est cela : un groupe humain vivant ensemble, sur le même territoire, partageant les mêmes valeurs , les mêmes joies, les mêmes épreuves, parlant ou non la même langue, sous un gouvernement commun, ou une autorité commune. Au bout d’un temps, ces hommes et ces femmes se lient ensemble par ce que nous appelons un sentiment d’identité commune, distinct de celui des peuples voisins, qui ont subi la même évolution, et qui sont vécus comme des étrangers.
    Point n’est besoin de connaître à fond l’histoire des sociétés anciennes ni modernes pour comprendre ce phénomène : il est lié consubstantiellement à l’espèce humaine : les peuples – ou nations – ont existé de tous temps, de même que le droit international, au moins sous une forme rudimentaire.
    C’est une absurdité de dire qu’il n’y a dans l’espace hexagonal dénommé « La France » qu’une seule nation. La nation française existe, c’est vrai, elle est, grosso modo, située au centre de l’ « hexagone ». Mais à la périphérie, il y a d’autres nations : les Basques, les Bretons, les Corses, les Flamands, les Alsaciens, les Savoyards et les Niçois …. La liste n’est pas close.

    Les Bretons et les Basques sont identifiés avant les Francs et les Français, leur histoire est beaucoup plus ancienne, leur langue aussi. Les Corses, pas davantage que les Bretons, les Savoyards … ne sont pas ce qu’on appelé absurdement des « composantes du peuple français », ce sont des Nations à part entière, au même titre que les Ecossais, les Gallois, les Catalans …. La négation des nations périphériques dans l’espace hexagonal est l’effet d’une imposture, d’une manipulation mentale nées de l’accaparement par le pouvoir de Paris d’enseigner une religion fausse, faite d’inexactitudes et d’approximations …

    Les Nations, sous des noms divers, existent depuis des dizaines de milliers d’années, probablement davantage. Le droit international a existé de tous temps ….
    Les Kabyles sont une vraie et très authentique nation. Ils doivent s’affirmer comme tels, et n’accepter aucune discussion sur ce point.
    LOUIS MELENNEC, docteurr en droit, historien.

  3. LE DECERVELAGE DES BRETONS PAR LA FRANCE AU XIX ème siècle, sur la foi d’une religion idéologique mensongère, fondée sur des droits de l’homme prétendus, prétendûment » inventés par la France .
    Publié le 15 avril 2010 par Louis Mélennec
    _____________________________

    » Le gouffre, c’est l’absence de références, de projet commun «

    Gérard Haddad, psychanalyste.

    La Bretagne a désormais une Histoire, et une Charte, qui devrait dans l’avenir lui servir de projet commun. Cette Charte circule largement sur Internet, et conclut, en quelques lignes, sur tous les points chers aux Bretons : l’Instauration d’Institutions gouvernementales, le gouvernement des Bretons par eux mêmes, l’enseignement de la langue, de l’histoire, de la littérature nationales dans les écoles, le libre établissement de relations internationales, le rétablissement strict de l’intégrité du territoire, l’obtention d’excuses officielles du pays envahisseur.

    Cette Charte, strictement conforme au droit international, aux valeurs universelles, et aux aspirations des pays Européens, est mise à la libre disposition de tous ceux qui voudront la publier : elle est la propriété commune de tous les Bretons, et non pas celle de ses seuls rédacteurs. Même les résistants de la dernière heure peuvent y adhérer. Comme en 1945 en France, ils se rallieront aux plus forts, et ne manqueront pas de prétendre qu’ils en sont les instigateurs.

    Le » pillage » des idées est très largement commencé : ce sont les collabos et les kapos qui se révèleront les plus doués dans cet exercice, dont ils sont familiers, car telle est leur nature.

    Les tabous étant définitivement brisés, les Bretons savent maintenant que les invasions (1488 et 1491), les mascarades en forme de » traités d’union « , les soldats et le roi ennemis se tenant à proximité (1532), les massacres de milliers d’innocents (1675, 1789), l’anéantissement des Institutions pluriséculaires (1789), la destruction de la langue et de la culture, le lavage des cerveaux et le décervelage (1789 à 1950), non seulement ne confèrent à quiconque aucun droit de propriété sur le pays envahi, mais constituent autant de crimes, que leur monstruosité rend imprescriptibles en droit international.

    Le sort de la Kabylie a été le même que celui de la Bretagne.
    Mais la vérité historique est aujourd’hui connue : la lumière est donc au fond du tunnel. L’avenir de la Kabylie porte un nom : LIBERTE.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici