Kabylie incendies 2021


Depuis toujours, les colonisateurs de l’Afrique du nord, anciens et nouveaux, ont tenté de détruire les structures politiques et sociales amazighes et de leur substituer l’organisation administrative du colonisateur afin de contrôler les Amazighs et de les maintenir dans une situation de dépendance.

En conséquence, aujourd’hui les Amazighs sont désorientés, désorganisés et très vulnérables notamment lorsque surviennent les catastrophes comme celle de la pandémie du covid-19 ou les incendies gigantesques qui ravagent actuellement la Kabylie.

Pendant que les populations kabyles sont noyées dans le chagrin, le désarroi et la détresse, l’anarchie s’installe. N’importe qui, y compris des personnes étrangères à la Kabylie, peut créer de manière informelle une pseudo-structure de solidarité et récolter des dons, ou entrer dans les champs et dans les villages kabyles comme on entre dans un souk, parfois par bus entiers pour
contempler la Kabylie calcinée. Un nouveau genre de tourisme, le « tourisme macabre », est-il entrain d’être inventé en Kabylie ?

Cela est d’autant plus inacceptable que d’après nos constats, les personnes étrangères ne prennent aucune précaution sanitaire, ce qui est susceptible de faire redémarrer une nouvelle vague de covid-19 alors que celle en cours n’a pas fini de faire des victimes.

Pour mettre un terme aux périls qui la guettent, la Kabylie doit absolument raviver et remettre en place ses structures propres, celles qui lui ont toujours permis de faire preuve de résistance et de résiliance. Dans l’immédiat, le CMA propose aux Kabyles de mettre en place :

  • un comité citoyen d’action et de vigilance au niveau de chaque village pour la lutte et la prévention des incendies, un comité d’organisation de la solidarité au niveau de chaque village. Il sera chargé de la réception, du contrôle et de la redistribution des dons. Les dons en provenance de l’extérieur de la Kabylie feront l’objet d’un contrôle renforcé afin d’éviter la propagation du coronavirus,
  • un comité de sécurité au niveau de chaque village pour contrôler l’accès aux villages et aux Communes. Tout étranger dont la présence n’est pas nécessaire sera interdit d’entrer dans les villages et les Communes,
  • des coordinations territoriales de concertation et d’action communautaires. Ces coordinations territoriales seront les seules interlocutrices des entités extérieures, qu’elles soient étatiques ou non étatiques.

La diaspora kabyle doit également se mobiliser et s’organiser durablement afin de rassembler les ressources humaines, matérielles et financières à acheminer en Kabylie pour faire face aux urgences mais aussi pour mettre en œuvre des projets d’avenir (reforestation, captage et conservation de l’eau, reconstruction des habitations, construction et équipement de structuressanitaires, etc).

La Kabylie et son peuple doivent se prendre en main et relever les défis qui s’imposent à eux. Il n’y a pas d’autre alternative et c’est une question de survie.

Paris, 1/08/2971 – 12/08/2021
Le Bureau du CMA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici