La JSK, essentielle à la Kabylie

0
JSK

Grâce au club mythique de la Jeunesse Sportive de la Kabylie, les Kabyles peuvent se mesurer sportivement aux grandes équipes du continent africain. Depuis sa création le 2 août 1946, le club omnisports a très vite acquis une notoriété internationale par son professionnalisme et la ferveur de ses supporters.

La J. S. K s’est investit dans toutes compétitions officielles dès à sa fondation. Ainsi, juste après l’indépendance de l’Algérie, les Canaris parviennent à accéder dans l’élite de Nationale Une (1969). Depuis, les Canaris n’ont jamais connu la relégation en division inférieure et les Kabyles se sont imposés dans le temps comme de redoutables et puissants footballeurs. 

La J. S.K a remporté son premier titre de champion d’Algérie 4 ans seulement après son ascension, à l’issue de la saison 1972-1973. Elle réussit même la performance de conserver son bien la saison suivante. 
Avec douze autres titres de champion, la JSK est le club le plus titré. Elle totalise 40 trophées, 26 Titres officiels et 14 Tournois. Elle a remporté également à 5 reprises la Coupe d’Algérie, ainsi que la Supercoupe, deux doublés Coupe Championnat. Elle se saisit également de trois coupes de C. A. F d’Algérie, lors des éditions 2000, 2001 ainsi que 2002. C’est l’un très rares club à avoir remporté les trois compétitions différentes.

Sur la scène internationale, la J. S. Kabylie remporta deux ligue des champions de la C. A. F en 1981 et 1990. Elle a décroché l’édition 1995 de la Coupe d’Afrique des Vainqueurs de coupe. 
 
Cette performance en Coupe d’Afrique fait de la JSK l’un des meilleurs clubs africains du 20ème siècle. 

Il ne faut pas aussi oublier ou atténuer, les nombreux événements qui ont entravé le bon fonctionnement du le club et la Kabylie entière.

Dans les années 1980, le pouvoir tente de changer son nom et pour cause le club est devenu l’étendard des idées politico-culturelles de Kabylie et le symbole de son combat identitaire. 

Le Président du club de 1993 à 2017 et ancien joueur Mohand Chérif Hanachi, est décédé le 13 novembre 2020 dans des conditions mystérieuses. 

Son plus beau joyau, la star camerounais Albert Ebossé est assassiné dans un guet-apens monté par les services de sécurité algériens dans les couloirs des vestiaires du stade du club en 2014 à coups de dague.

Il est toujours demandé « Justice et vérité pour Albert Ébossé», footballeur Camerounais, meilleur buteur du championnat d’Algérie de football en 2013-2014, toujours vivant dans les mémoires.

Moussa Saïb subira a son tour des sabotages divers.

Ses heures de gloire, la JSK Kabylie ne l’a doit pas temps à ses joueurs qui ont évolué dans l’équipe coloniale algérienne, que ses entraîneurs étrangers. La JSK est aussi ce quelle est grâce à Stefan Zywotkwo âgé de 102 ans aujourd’hui. C’est l’entraîneur historique de la Kabylie de 1997 à 1994, qui lui fera remporter 11 Titres. 

Plus récemment en 2018, l’homme d’affaires Cherif Mellal s’est investit dans le redressement du club. Les nombreuses calomnies et de déstabilisations n’ont de cesse et pourtant MELLAL tient le coup!

Le 25 Février 2019 il est agressé à l’arme blanche dans son bureau par des voyous. 

Quand la Kabylie deviendra indépendante, la JSKabylie pourra évoluer dans un championnat kabyle et amazigh à l’échelle de l’Afrique du Nord. Elle pourra disputer des compétitions méditerranéennes, africaines et européennes sans qu’elle ne porte l’écusson arabo-musulman du drapeau algérien sur son maillot!

Vive la Kabylie / Vive la J. S. K

Pour Tamazight Anerrez Wala Neknu

Rachid DIRI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici