Karim Tabbou, un acharnement judiciaire inouï

5
Karim Tabbou

Partager, c'est prendre soin de notre culture !

C’est avec une grande colère et inquiétude que nous venons d’apprendre le malaise (convulsions et paralysie faciale) dont  Karim Tabbou est victime aujourd’hui à la Cour de Ruisseau à Alger. Malaise qui l’a contraint à quitter précipitamment l’audience. En dépit de l’état de santé critique de Tabbou, le juge a tenu à poursuivre le déroulement normal du procès et à le condamner à un an de prison ferme faisant fi des contestations de ses avocats qui ont demandé instamment le report du procès.

Karim Tabbou, un homme libre, mais révolté, un homme politique digne et courageux, l’une des figures de proue du hirak, est victime d’un acharnement judiciaire inouï depuis son arrestation le 12 septembre 2019.

D’abord, son interpellation s’apparente à un véritable enlèvement et sa condamnation pour « atteinte au moral de l’armée » ou « entreprise de démoralisation de l’Armée » ne repose sur aucun fondement juridique. Placé sous mandat de dépôt à la prison de Koléa, puis remis en liberté conditionnelle le 25 septembre 2019, il a été illico arrêté le lendemain et placé en isolement à l’intérieur de la prison.

Condamné ensuite en mars dernier par le tribunal de Sidi Mhamed d’Alger à un an de prison dont six mois ferme, il vient enfin d’être  condamné par défaut par la juridiction d’appel de Ruisseau à un de prison ferme, alors même que sa famille ainsi que des millions d’Algériens attendaient avec impatience sa libération le jeudi 26 mars. Le régime n’a tiré aucune leçon de la mort programmée en prison de Mohamed Tamalt en décembre 2016 et Kamel Eddine Fekhar en mai 2019.

Soumis à une très  forte pression, aucun détenu pour délit d’opinion n’a été soumis à un tel traitement, à un tel acharnement judiciaire, en violation des droits élémentaires de la défense, Tabbou n’a pu supporter l’arbitraire et l’arrogance d’une justice aux ordres, son corps a réagi.

Profitant de l’état de crise sanitaire et la suspension des marches du hirak, la justice a programmé un simulacre de procès, en l’absence du public, pour empêcher sa libération. Qui a peur de Karim Tabbou et de sa libération ? 

Sa condamnation arbitraire, dans un contexte de crise sanitaire défavorable aux manifestations publiques et donc privé d’un soutien populaire lors de ce procès, outre la désapprobation de principe et sans équivoque qu’elle suscite, loin de dissuader les Algériens ne fera en vérité qu’accroître leur colère et leur détermination à dénoncer les manquements aux droits fondamentaux des citoyens et à vilipender les pratiques autoritaires et liberticides d’un régime finissant.

Tahar Khalfoune

Lyon, le 24 mars 2020.

5 Commentaires

  1. Le Sieur Tabou fait parti de cette élite qui est contre nature « Non pragmatique mais dogmatique « On a vu sa femme dans une manifestation chadouree avec une ostentation avérée, certainement avec la bénédiction du mari (pour moi la religion musulmane ne rime pas avec la démocratie surtout quand il s’agit d’un homme politique !)
    N’oublions pas aucune religion d’Etat n’a instauré une vraie démocratie d’un aucun pays »Voir les pays arabisants et leurs évolutions ?
    Par conséquent la France est devenue la France d’aujourd’hui grâce à la séparation de la religion et de l’Etat en 1905 !
    Pour le Sieur Tabbou la prière est son seul salut….

  2. C’est ce qu’il arrive à tout ceux qui trahissent la kabylie, ferhat l’avait bien souligné.
    Une cause pas juste ne tiens jamais la route, leur hirak a fait une fausse couche, ce-ci se dit ils peuvent faire autant de marches qu’ils veuillent, s’il faut éternellement. Che T chez l’erreur.

  3. On souhaite évidemment que Karim Tabbou soit rapidement libéré et que sa santé s’améliore, parce qu’il est un détenu d’opinion. On déplore aussi la complaisance affichée de Karim Tabbou avec le dogme arabo-islamiste, tournant ainsi le dos à ses racines et ses vraies origines berbères. Ne vous faites pas trop d’illusions quant aux intentions des arabes concernant les kabyles. Ne vous imaginez pas qu’en collaborant avec l’ennemi envahisseur arabo-islamiste, vous bénéficierez d’un quelconque traitement de faveur. L’islam est l’instrument qu’ils utilisent depuis toujours pour nous opprimer, nous soumettre, nous aliéner et nous spolier de nos terres et de nos richesses. Défendez votre terre, votre langue, votre histoire, votre culture, vos familles, car sinon personne d’autre ne le fera à votre place.

  4. Il est plus dangereux que ceux qu’ils l’ont mis en tôle.Cet un arabo islamique.Il n’a rien de kabyle si ce n’est son pseudo nom.Tout kabyle ou Amazigh qui défend de prés ou de loin l’arabité et l’islamité dans le contexte actuel n’en est plus un./

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici