Kabylie et Algérie, deux projets de société inconciliables

9
Référendum indépendance Kabylie
Référendum indépendance Kabylie

Partager, c'est prendre soin de notre culture !

Le Congrès Mondial Amazigh s’adresse Chef de l’Etat algérien M. Abdelmajid TEBBOUNE dans une lettre publique qui pointe du doigt les discriminations qui ont cours en Algérie en totale violation du droit international. Des pourparlers et des modalités juridiques et opérationnelles pour l’exercice du droit à l’autodétermination de la Kabylie sont envisagés par l’ONG.

Lettre du C.M.A.

Comme vous le savez, lors de la dernière « élection présidentielle » du 12 décembre 2019, à l’issue de laquelle vous avez été porté à la tête de l’Etat algérien, le taux de participation en Kabylie fut de « 0% ». La Kabylie a donc refusé totalement et de manière unanime de prendre part au vote.

Suite à cela, vous avez laissé entendre que vous alliez « écouter et parler aux Kabyles ». Près de six mois après votre prise de fonction, vous n’avez ni écouté, ni parlé aux Kabyles. En revanche, en pleine pandémie du covid-19, vous avez fait adopter une réforme du code pénal qui vise à criminaliser l’aide traditionnelle et naturelle apportée par les Kabyles de la diaspora à leur « tamurt », leur pays d’origine, la Kabylie.

Les auteurs de propos racistes et haineux tenus publiquement à l’encontre des Kabyles n’ont jamais été traduits en justice, ni sanctionnés.

L’Algérie officielle a toujours traité la Kabylie de manière discriminatoire, malveillante et très souvent par la violence. Cela a été ainsi notamment en 1963, 1976, 1980, 1985, 1994, 1998, 2001, 2019, 2020… Il faut que cela cesse, M. Tebboune. La Kabylie ne peut pas continuer à endurer en silence les injustices et les agressions.

Vous avez également promis une révision de la Constitution algérienne mais ce projet ne suscite visiblement aucun intérêt et encore moins d’enthousiasme de la part des Kabyles. Ils savent par expérience que cette n-ième réforme constitutionnelle ne changera rien à la nature du régime politico-militaire qui gouverne ce pays et qui se perpétue par la répression, la corruption, la mise sous tutelle des juges et de la justice, l’obscurantisme religieux, etc.

Les Kabyles ne veulent pas de ce système. Ils le disent et le répètent régulièrement depuis 1962 (date de l’indépendance de l’Algérie). Le zéro votant en Kabylie le 12 décembre dernier est un référendum grandeur nature qui exprime clairement le refus du peuple kabyle d’être opprimé et spolié de ses droits et de ses libertés.

La Kabylie est un territoire peuplé de femmes et d’hommes qui ont une histoire, une langue et une culture singulières et qui aspirent à un projet de société différent, résolument moderne, progressiste, laïque, démocratique, écologique et ancré dans la civilisation autochtone amazighe.

Le projet gouvernemental algérien soumis à l’idéologie arabo-islamique et le projet kabyle-amazigh se tournent le dos et sont inconciliables. Il est impératif de reconnaitre cette réalité et de mettre en place les modalités juridiques et opérationnelles pour l’exercice du droit à l’autodétermination de la Kabylie, conformément au droit international. C’est la seule voie possible pour instaurer la paix et l’amitié durables dans ce pays.

Nous vous invitons donc M. Tebboune, à un dialogue serein et sincère sur la base de ce constat et de l’objectif de construire un avenir paisible et favorable au bien vivre ensemble dans cette région. Les pourparlers que nous vous proposons se dérouleraient en présence d’observateurs de l’UA et de l’ONU dont l’Algérie fait partie. Il nous parait essentiel de préciser dès à présent, qu’il ne vous appartiendra pas de choisir vos interlocuteurs Kabyles comme cela s’est fait jusqu’à présent. Ce sera aux Kabyles eux-mêmes de désigner selon leurs propres modalités, leurs représentants.

Nous espérons vivement que vous entendrez cet appel de la raison et de la sagesse, pour ouvrir une nouvelle page de l’Histoire de ce pays, basée sur le respect mutuel, la fraternité et la prospérité des peuples.

Veuillez agréer, Monsieur Tebboune, l’expression de notre profond respect.
Tizi-Wezzu, 15/05/2970 – 27/05/2020
Le Bureau du CMA.

9 Commentaires

  1. Une terre un peuple. Les frontières de l’Algérie ont été tracées par les cartographes de l’administration coloniale française au 19ème, parce qu’elles correspondaient à cette époque à ses propres intérêts et à son projet d’extraction des ressources naturelles qu’elle y avait d’ailleurs découvert. Tyrannie, oppression, soumission, sont le quotidien des kabyles autochtones depuis des siècles, et pourtant ils résistent encore et toujours, en revendicant leur terre ancestrale, leur singularité éthnique, leur langue, leur culture, leur droit à l’existence et la maîtrise de leur destin. Leur détermination sans faille les conduira à leur délivrance, leur liberté et leur indépendance. Il n’y a qu’un seul chemin.

  2. On doit d’abord s’adresser à ces Kabyles qui se réclament du mouvement harak. La majorité d’entre eux se trompent sur ce qui adviendrait en Algérie si toutefois le système actuel tombait. Il est vrai que pareille situation s’est produite en 1962 où la Kabylie avait tout perdu : les 17 colonels de la Kabylie ont été mis de côté, tués ou exilés. Mais manifestement les leçons de l’Histoire sont difficiles à retenir. Et certains khawawistes pensent même que cette fois-ci l’issue sera différente, elle sera démocratique. Supposons que ce soit le cas.

    Et si donc l’issue cette fois est démocratique ! Par la suite, les Algériens s’exprimeront par le vote pour choisir le projet de société qu’ils voudront voir appliqué en Algérie, la constitution et les lois à mettre en oeuvre. Et c’est justement sur ces éléments que le point de vue des militants Kabyles divergent avec celui des kabyles inscrits dans le mouvement harak.

    Il faut être naif pour ne pas comprendre que la majorité écrasante des algériens, cette majorité silencieuse, la majorité de l’Algérie profonde et non des quelques quartiers d’Alger, cette majorité donc, sans aucun doute, ne reniera pas son idéologie arabo islamique, elle rejette déjà la laïcité et ne renoncera pas à l’hégémonie de l’arabe et de l’idéologie islamique. C’est dans la nature des choses, le peule algérien ne diffère pas sur ce plan du peuple égyptien, tunisien, marocain, syrien, iranien, turque ou ouzbek. La démocratie va mettre en pratique dans la légalité la loi de la majorité. Comment ces Kabyles naifs arrivent-ils à croire que les citoyens de Souk Ahras se mettront à revendiquer la laïcité et la promotion de la langue Kabyle ?? Les citoyens de Ain Mlila et d’ailleurs, pourquoi voulez vous qu’ils renonceront à la politique d’arabisation ?

    Comment une minorité composée de citoyens Kabyles, avec l’aide d’une infime minorité de jeunes Algérois et d’Oranais (peut être) arriveront-ils à imposer la laïcité dans les lois algériennes ? à imposer la suppression du code de la famille algérien ? à imposer l’égalité de traitement de la langue arabe et de la langue des Kabyles ? Une minorité ne peut qu’accepter le choix légal de la majorité…

    Cette majorité algérienne, non seulement ne revendique pas le fanion Amazigh, pire elle n’a jamais exprimé de quelque manière que ce soit son opposition à son interdiction. C’est un fait. Ce sera pareil pour la langue des Kabyles et de leur laïcité.

  3. vous savez très bien que le gouvernement central n’acceptera jamais une telle revendication. Vous pouvez demander plus d’autonomie, mais aucun gouvernement ou armée du monde n’accepte de céder du terrain facilement, d’autant plus que au moins 50 % des habitants de la kabylie ne sont pas favorables à un tel projet. Cela est bien évidemment une manipulation extérieure qui étudie les tensions internes du pays et les alimente comme cela a été fait dans d’autres pays… Soyez intelligents et demandez des choses raisonnables et réalistes, autrement vous serez responsable si il y un bain de sang car vous savez tres bien que ni l’armee ni personne n’acceptera une telle concession. Le fait que certaines personnes de l’ONU vous appuie confirme bien que ça vient de l’extérieure.. Par ailleurs c’est géographiquement impossible de créer un pays en plein milieu de l’algérie et cela pourrait dont créer une guerre civile, comme en syrie, ou en lybie ou au soudan ou au yemen… D’autres pays ont été divisé et l’algérie est dans le collimateur depuis longtemps….

  4. Le système wilayale du parti unique est un enchaînement de tout un pays en l’occurrence la kabylie , le régime laisse aucun espace de liberté, en 2001 ils ont même tuer des gens ,sauf donc un mouvement libérateur bien organisé qui peut changer d’avantage les choses et rendre ce qui appartient au César !

  5. @ M Sami Bahig

    Votre gouvernement central était contre la langue berbère dès 1962….juste parler kabyle à Alger pouvait conduire en prison
    Il était contre tamazight comme d’ailleurs le gouvernement marocain ou le sanguinaire Kadafi….pourtant cette langue est officielle au Maroc comme en Algérie même si dans ce dernier cas elle est de façade
    Ce gouvernement central était contre le multipartisme….en un mot on s’en fout royalement de ce que pense le gouvernement

    La Kabylie aura son indépendance ou au minimum son autonomie….comme Singapour s’est séparé de la Malaisie pour devenir un des pays les plus développés

    Comme les pays baltes et 15 autres républiques ont quitté l’ex union soviétique
    comme 6 pays dont le Kosovo (1 million d’habitants), ou le Monténégro (05 million) ont quitté l’ex Yougouslavie
    Comme le Timor orientale a quitté l’Indonésie un pays de 200 millions

    ou au minimum devenir Autonome comme la catalogne, l’écosse, le Québec ou encore tous les pays fédéraux

    Nous ne voulons pas rester dans un pays qui interdit le drapeau amazigh de nos ancêtres avec ce Gaid Salah et permet celui de la Palestine
    Nous ne voulons d’un pays ou le sanguinaire OKba venu d’Arabie est une personnalité mais pas Massinissa, JuGurtha, DiHya….

    Nous ne voulons pas d’un pays avec une école monnayeuse qui ne fabrique que des illettrés salafistes

    Nous voulons d’un État moderne qui préserve notre identité, notre culture, notre langue maternelle et qui est ouvert et tolérant et non le wahabisme actuel de l’Algérie

    Nous les kabyles fiers et dignes voulons êtres libres chez nous….que cela plaise ou pas aux algériens qui se considèrent comme arabes….

  6. La Kabylie a sa place en Kabylie avec une double nationalité pour ceux qui veulent c’est la démocratie
    La double nationalité va permettre à tous le monde de trouver sa place beaucoup D’algerie ont la double nationalité pourquoi pas en Algérie dans un pays où il existe deux langues deux cultures différentes

  7. C’est sorti directement des Labos’ de la Gestapo locale…
    .
    Il s’inscrit intégralement dans la ‘ stratégie d’isolement politique ‘ de la Kabylie, une stratégie conçu et lancée par le Général Belkhier, puis amplifiée par le Général criminel et manipulateur Mediène, qui avait créé ces groupuscules extrémistes… crées dans le but de parvenir à la ‘ division totale ‘, la division qui est ‘ l’arme redoutable ‘, ‘ l’atout majeur ‘ des Généraux criminels et mafieux pour faire perdure leur ‘ système dictatorial militaro-mafieux ‘, qui pille les richesses et massacre la population civile, hypothèque l’avenir du pays tout entier…

    Et tant que ce Régime militaro-mafieux préside aux destinées de ce pays, il n’y aura ni libertés, ni justice, paix, ni paix, ni prospérité, ni pluralisme, ni Tamazight… oulech, rien, niet ! C’est dire que Régime dictatorial est le Mal originel, l’Origine du mal, le Démiurge, l’Ennemi principal, l’Ennemi commun …

    La question principale, primordiale, fondamentale, générale et globale, c’est ‘ la question du pouvoir ‘, ce Pouvoir dictatorial militaire et mafieux, qu’il faut dégager…. sinon y aura rien …..

  8. réponse à Ait Said : Vos arguments type “main etrangère”, “belkhir” sont éculés car fondés sur du vent et ne peuvent convaincre personne. Votre propos “isolement politique de la Kabylie” est de la foutaise ! Depuis quand une revendication d’autodétermination peut elle devenir de l’isolement politique ? Sur quelle science vous appuyez vous pour avancer de telles inepties ?

    Le pouvoir dictatorial algérien vous ne pouvez pas le dégager avec le folklore du vendredi. L’armée algérienne occupe tous les postes de décision en algérie. le peuple algérien n’est nullement décidé au sacrifice du sang pour “dégager” ce pouvoir. Devant ces faits qui sont têtus et que les gens raisonnables ne peuvent nier, il ne reste aux Kabyles qu’une seule solution : se détacher de ce boulet algérie.

    Rester et attendre que les algériens “dégagent” le système c’est à l’image de celui qui dansent pour des aveugles. Le pouvoir, même mal élu comme l’est Tebboune, n’a aucun souci à se faire : il sait que le peuple algérien finira par s’en accommoder et l’applaudir comme il l’a fait pendant 20 ans pour bouteflika. D’ailleurs, il est déjà adopté par les algériens ; on ne voit plus ni de manifestations grandioses, ni grèves générales, ni d’actions spectaculaires, ni rien : Qu’est ce que vous attendez, vous, pour le “dégager” ?

    Où voyez vous que le pouvoir va “dégager” ? quels signaux avez vous aperçus pour cela ? Dormez et rêvez !!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici