Home Société Kabyle pas arabe, fier de mes origines

Kabyle pas arabe, fier de mes origines

10
Kabyle pas arabe, fier de mes origines
© Can Stock Photo

Partager, c'est prendre soin de notre culture !

Les Kabyles sont constamment assimilés aux Arabes, ramenés à une algérianité qu’on leur inflige. La majorité des Kabyles baignent dans le patriotisme algérien où seuls l’islam et l’arabe sont constitutifs de la citoyenneté algérienne. Beaucoup de franco-kabyles sont Kabyles sans pour autant être Algériens, l’Etat algérien ne peut les séparer de leur terre d’origine, de leur pays à reconstruire. La guerre d’Algérie pour laquelle les Kabyles ont payé le plus lourd tribut est utilisée comme un facteur d’unicité en faveur du régime dictatorial. Ce pouvoir se maintient en place depuis le début des années 60 en accord avec l’ancien colonisateur …

Les Kabyles se réapproprient aujourd’hui leur histoire. Les occupants Arabes ont falsifié les livres d’histoire, brûlé les bibliothèques mais n’ont pu annihiler leur mémoire, leurs richesses entretenues le plus souvent par des érudits français, Jean Servier, Gabriel Camps, Lionel Galand, Charles-André Julien, Jérôme Carpocino, Jacques Lanfry, Jean-Marc Dallet… Les coloniaux Français ont conforté cette vision impérialiste arabe. L’arabo-islamisme continue de priver le peuple kabyle de sa langue, de sa culture, avec un véritable arsenal implanté jusqu’en France.

Les Français arrivés en terre berbère sous occupation turque en 1832, ont mis près de 30 ans pour conquérir la Kabylie. Les troupes coloniales, les mêmes colonnes infernales qui ont fait disparaître la Vendée et son peuple on fait perdre à la Kabylie sa souveraineté en 1857.

Les insurgés qui ont mené la résistance furent déportés aux portes du désert, c’est le cas de Lla Fadhma N’ Soummer, qui pris le commandement d’une armée et lança le fameux cris de guerre qui reste encore vivace chez les Kabyles : « Anarez walla ’n knou » (nous nous brisons, mais nous ne plions pas !).

A peine 20 ans plus tard, en 1870, les Kabyles se sont révoltés à leur tête Mokrani. Il n’a jamais abdiqué et mourut en héros en déportation dans une prison en Nouvelle Calédonie comme des milliers d’autres Kabyles contraints à l’exil et expropriés de leurs terres.

Les Etats nationaux nord-africains qui ont séparés les Amazighs entre eux, ont tout fait pour nous présenter les uns les autres comme des ennemis naturels et héréditaires, pour opposer les Arabes en réalité des Amazighs arabisés aux Kabyles et autres Berbères qui parlent encore leur langue ! Nous sommes tous Itmaten, des frères et il est fort probable qu’un jour la libération des Amazighs vienne des arabisants lorsque la Françafrique sera rendue inopérante.

Les Kabyles ont des traditions séculaires bien antérieures à celles des colons arabo-musulmans. Cette religion s’est imposée sur le peuple de Kabylie. Feu Matoub Lounes disait :  » Je ne suis pas arabe, et je ne suis pas obligé d’être musulman ».

Contraints d’apprendre la langue arabe par l’école algérienne, rien ne devrait obliger les Kabyles de se voir imposer cette langue venue d’Arabie, dans une Algérie qui refuse toujours la diversité linguistique. Tous ceux qui s’opposaient à cette politique d’assimilation ont été chassés d’Algérie, les Espagnols, les Maltais, les Juifs et même les autochtones contraints à l’exil. Aujourd’hui encore, une personne qui viendrait avec le tampon de l’Etat d’Israël sur son passeport se verrait refoulé à la frontière.

Les Kabyles de Kabylie vivent emprisonnés dans un état raciste qui définit l’appartenance à une nation en fonction de la race (arabe) et d’une religion (l’islam). Celui qui n’est ni arabe, ni musulman n’est pas considéré comme un Algérien. Les scories de ce racisme multidimensionnel ont malheureusement impacté la société kabyle qui trouve dans l’algérianisme une parade à la stigmatisation.

Dans les régions montagneuses de Kabylie, le peuple paupérisé demeure fier de ses racines, de sa langue, de son histoire.

Il est impératif que la classe politique, les autorités culturelles et éducatives en France cessent d’amalgamer les enfants Kabyles, arrêtent de soutenir la politique arabisante post-coloniale alimentée par les milliardaires Saoudiens et ceux de la Ligue Arabe.

L’immigration kabyle, avec une première génération composée d’ouvriers laborieux et dignes, a contribué à la construction et à la diversité culturelle de la France d’aujourd’hui. Les Kabyles subissent une double discrimination qu’il va falloir réparer le plus vite possible. C’est un crime de mentir à des enfants Kabyles. Des parents ont vécu une période de guerre et de soumission, si bien que cette fierté se transmettait jusqu’ici essentiellement par le nationalisme algérien. Si leurs aïeux ont subi l’arabisation de leur noms et prénoms par la France coloniale, ont été interdits d’école les rendant ignorants et analphabètes pour beaucoup, il en sera autrement des nouvelles générations qui se reconnectent à leurs ancêtres.

Les Kabyles n’ont bénéficié d’aucune aide publique à l’instruction de la langue kabyle et de la culture d’origine ni à la création d’espaces sociaux ou culturels.

La langue arabe est régulièrement proposée dans les établissements scolaires publics aux enfants comme langue d’origine. Les accords entre la France et l’Algérie participent ainsi au prolongement de la politique algérienne du déni identitaire des Kabyles.

Les Kabyles revendiquent au grand jour leur volonté l’indépendance pour préserver leur identité et leur langue qui risque de disparaître. Les 8 millions de Kabyles ont décidé de se battre, la jeune génération est en première ligne pour arracher cette liberté.

Stéphane ARRAMI

Population (estimations) ‎: ‎8 millions dont 5,5 millions en Kabylie
Superficie de la Kabylie ‎: ‎24.978 km2 (Sétif 6 504 km2, Tuviret 4 439 km2, Bgayet 3 268 km2, Bord Bou Arreridj 3 920 km2, Tizi-Wezzu 2 993 km2, Jijel 2 398 km2, Boumerdès 1 456 km2)
Devise de la Kabylie ‎: ‎« Ad nerrez wala ad neknu » : Nous nous brisons, mais nous ne plions pas !

10 Commentaires

  1. Excellent article. Je suis tout à fait d’accord avec vous même si je ne suis pas kabyle mais Amazigh du Maroc. Le seul point auquel je ne suis pas d’accord est que nous amazigh ne devons pas mettre la faute sur L’Islam et il faut dissocier les arabes de L’Islam. En effet , être musulman n’implique pas d’être arabe et 80% des musulmans de ce monde ne sont pas arabes. Je pense donc qu’il faut se battre pour essayer de garder nos coutumes et notre langue mais il serait une erreur de rejeter l’Islam ou du moins d’y imputer la faute sur celle-ci.

  2. Ni kabyle ni musulmane mais d’origine nord africaine. Alors, je soutiens totalement votre pensée. L’important est de bien discerner sa culture, sa religion ( encore faut-il en avoir une) et sa nationalité. Quand la nation algérienne comprendra que le peuple ancestral kabyle a bien des choses à lui apporter, la pensée commune algérienne évoluera positivement en faveur d’un respect des cultures initiales de ce pays. W

  3. Moi je pense que le problème majeur de certain kabyles c’est l’islam. Ils veulent par tout les moyens faire admettre au monde que les kabyles rejettent cette religions, alors que c’est toute à fait le contraire, 99% des kabyles sont des musulmans et rejettent tout idée seprtiste et non aucun problème linguistique, identitaire, culturelle ou autre.
    Il important que les Algériens ne pourront jamais accepter de se séparer d’un mètre carré de son territoire même s’il faut se sacrifier corps et âme.
    Ne joue pas avec le feu car il peu vous brûler pour longtemps et surtout ne vous faites pas haiere par les kabyles et les algériens

  4. La langue arabe,l instrument pervers de domination coloniale arabe en tamazgha en général et en kabylie en particulier

    -La langue arabe imposée par le pouvoir du panarabisme colonial dit maghrébin est la langue de l’envahisseur arabe.
    C’est la langue coloniale avec laquelle l’envahisseur arabe humilie, opprime, torture, égorge et colonise les « pauvres défaitistes imazighen » et nous Kabyles en particulier.

    -La langue arabe c’est une langue qui dépersonnalise ce « pauvre fataliste amazigh et kabyle en particulier ,en leur imposant, colonialement, une identité arabe, asiate moyen-orientale, qui n’est pas la leur, des traditions festives, familiales, cultuelles arabes qui leur sont étrangères, qui affuble leurs enfants et leurs terres de noms, prénoms et patronymiques arabes, qui leur vole leurs terres amazighs pour les transformer en terres de l’imposture coloniale maghreb « dit « arabe du non moins imposteur colonial monde dit « arabe ».

    -La langue arabe est une langue d’avilissement des Imazighen et des Kabyles en particulier qui les efface en tant que peuples amazighs en tant que pays Amazighs, et en tant que Kabyles, du concert des nations du monde ,comme les anglosaxons et les Espagnols ont effacé, anéanti les peuples indiens des Amériques.

    -La langue coloniale arabe est la langue qui est entrain de faire disparaître,COMME ETHNIE HUMAINE ,AVEC LEUR TERRES TAMAZGHA ,LES IMAZIGHENES ,comme ces espèces d’êtres vivants qui ont disparu de la terre.

    -La langue arabe est l ‘outil pervers de l’envahisseur arabe pour faire enlever SON NORD à l’Afrique ET LA MUTER EN UNE TERRE ORIENTALE COLONIALE DE L’ENVAHISSEUR ARABE.

    Ainsi l’afrique du nord ou TAMAZGHA, tafriqt(terme amazighokabyle donné à ce continent) est mutée colonialement en MAGHREB dit arabe, pour le compte colonial de l imposteur monde dit « arabe »

    Les « soumis » imazighénes et les Kabyles en particulier en se laissant « arabiser » sont complices, par leur défaitisme passé et présent, par leurs lâchetés et leurs renoncements à vivre LIBRES, en faisant allégeance au panarabisme colonial,en tamazgha occidentale, au Maroc,par exemple,les imazighénes sont soumis à cette allégeance, moubayaaa, tous les ans, dans des gestes humiliants de prosternation devant leurs maîtres coloniaux des tenants du pouvoir arabomusulman marocain,la monarchie arabe marocaine,complices passifs ,tels leurs aieux défaitistes ,depuis le 7é siécle , du drame arabe colonial qui les colonise ,leur fait subir une mutation en sujets »servils « du panarabisme et qui les déposséde de leurs terres TAMAZGHA et de leurs terres kabyles en particulier pour les transformer en terre du maghreb dit arabe!
    Nous sommes devenus la risée des peuples;le panarabisme colonial nous a dépossédés de nos terres et nous a transformés en mutants sous hommes arabisés de force par le « cheval de troie de l’arabisme colonial ,l islam.
    -La langue arabe est un poison que le panarabisme colonial fait avaler, chaque jour ,aux les imazighénes en général et aux kabyles kabyles en particulier ,à leurs progéniture ,à leurs familles;d’ autres peuples de remplacement,ces bérbéres « arabisés » par le mahométisme ,servils supplétifs du colonialisme panarabiste,ont pris leur place.
    L’afrique a perdu son nord ,son amazighité,sa kabylité et devenue maghreb arabe !

  5. Au lieu de dire que je suis Arabe ,mozabite,chawi kabyle il faut le prouver avec un test ADN .Persuadé que si tu auras le courage de faire ce test ,tu ne tarderas pas à t’en apercevoir que tu n’es même pas AFRICAIN. POURQUOI CETTE DIVISION ENTRE ALGERIENS ?

  6. Cette conquête de la Kabylie est engagée 27 ans après le débarquement de Sidi Ferruch. Jean-Pierre Frapolli, LA CONQUÊTE DE LA KABYLIE.

  7. monsieur khiat ,personnellement je n’ai pas de doute a mon appartenance d’amazigh ,ça ne demande pas un test ADN ?Je te conseil de revenir un peux en arrière veux avant l’établissement de l’état civil faite par les français,surement tu vas te retrouver de quel AARCH tu appartiens, alors fait tes recherche et je te garantie que tu vas t’identifier c tu est ARABE ou AMAZIGH

  8. monsieur khiat ,personnellement je n’ai pas de doute a mon appartenance d’amazigh ,ça ne demande pas un test ADN ?Je te conseil de revenir un peux en arrière avant l’établissement de l’état civil faite par les français,surement tu vas te retrouver de quel AARCH tu appartiens, alors fait tes recherche et je te garantie que tu vas t’identifier c tu est ARABE ou AMAZIGH car je ne crois pas comme étant mekhaltine comme certains pretend
    pour moi c’est une richesse dans l’histoire de mon continent a qui j’appartiens ,soi arabe soi amazigh ou musulmans ou chrétiens et chacun et libre et personne n’a le droit d’imposé a quelqu’un son appartenance ou sa croyance il faut avoir une culture de vivre ensemble aussi fait en sorte de reconnaître l’autre , la seul chose c de travaillé pour faire de ce continent une force Economique aussi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici