Quand les Kabyles devaient construire eux-mêmes leurs camps de concentration

L’histoire de cette photo.

Cette photo revient très souvent dans Facebook, la présentant comme une Tiwizi Kabyle, louant la solidarité des femmes qui s’entraident. Détrompez-vous, ce n’est pas le cas.

Cette photo est prise par un soldat français en 1959, entre le village de Bechar et d’At Enzar (Iferhounene-Michelet). Lorsque l’armée française a bombardé et détruit le village At Enzar, elle a obligé les femmes des villages Ahfir, At Lvachir et Tanalt à déplacer les poutres et les tuiles des maisons détruites vers Agwni Waâdella pour batir une SAS (Section Administrative Spécialisée).

Cela sur une distance de 5 km environ. L’armée française a regroupé dans le village Ahfir, l’ensemble des habitants d’At Lvachir, et de Tanalt, elle l’a entouré de barbelés et en a fait un camp de concentration.

Deux à trois familles qui ne se connaissaient pas auparavant, se sont retrouvées à cohabiter dans une maison Kabyle (axxam, taâricht, adaynin). Ils ont obligé les prioritaires des animaux domestiques (chèvres, moutons …) à les vendre ou les sacrifier, pour laisser places aux humains nouveaux occupants. Je ne vous décrit pas la solidarité et l’entraide qui régnaient entre les habitants.

Ahmed Aït Bachir

Rédaction Kabyle.com
Rédaction Kabyle.com
Articles: 578

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.