FaceBook censure un dessin de presse au profit du régime algérien

4
Ghilas Aïnouche

Partager, c'est prendre soin de notre culture !

Mon cher Ainouche,

En premier lieu, je tiens à te dire que j’apprécie ta personne, ton talent, ton esprit et ton courage.

Avant tout, tu dois rester indifférent à ces insultes à ton égard de la part de moins que rien. Ces chiens galeux… leurs désirs sont de te faire taire. Surtout reste imperméable et continue d’exercer ton métier d’artiste qui fait le bonheur de milliers voire de millions de femmes et d’hommes qui restent avant tout des êtres humains amplis d’amour, de bon sens, de sensibilité qui leur permettent d’apprécier ton art et l’art en général.

Heureusement qu’il y a des artistes comme toi pour nous donner du plaisir et nous faire oublier les vicissitudes quotidiennes.

Grâce à ton talent et celui de tes semblables, nos esprits s’élèvent pour échapper à la médiocrité des adorateurs de pierres du passé, devenu des fans de monstres comme Ahmed Gaid Salah. C’est du Zaimisme à la mode de l’esprit machiavélique oriental.

J’ai plus de respect pour un sanglier qui ne fait de mal à personne qu’envers ce criminel cauchemardesque. Je le dis, je le répète, je ne lui accorderai jamais mon pardon, je lui souhaite l’enfer éternel.

Lors de notre dernière rencontre à Paris dans le 11e, amicalement, je t’avais mis en garde contre la majorité des politiciens et journalistes. Pour moi, ils sont majoritairement vendus ; des traîtres pour quelques dinars.

Sache-le, les hommes passent et trépassent, nul n’est indispensable dans ce bas monde.

Vive la liberté et l’indépendance de la Kabylie, que ça plaise ou non j’assume et le revendique avec fierté.

Je comprends ta déception, les trahisons viennent souvent de ceux que l’on considère comme les plus proches. Ces êtres vils ne méritent que l’indifférence.

Garde la tête haute, reste digne avec la fraîcheur mentale qui te caractérise et continue à nous faire rire, réfléchir, avec tes belles caricatures dont tu as le secret.

Tu peux toujours compter sur mon soutien inébranlable.

Bonne route, cher ami Ainouche et merci pour le plaisir offert avec cœur et générosité. Amitiés.


Shamy les Abranis

Artiste, écrivain, réalisateur

Ghilas AÏNOUCHE : « Salut mes ami(e)s !

Je voulais juste vous faire part du blocage de ma page pendant 48 heures, après la publication d’un dessin suite à la mort de Gaïd Salah. Le dessin a été signalé puis supprimé pendant 20 à 25 minutes après sa publication. Depuis, je n’ai pas pu publié pendant 48 heures.

Je n’ai jamais reçu autant de message d’insultes et même de menaces qu’à ce moment-là. Comme d’habitude, la caricature et la satire n’arrive pas à gagner sa place en Algérie.

Ce phénomène du syndrome de Stockholm dépasse toutes les limites. Cette mort de Gaïd Salah m’a fait découvrir le vrai visage de plusieurs journalistes, opposants et même de simples citoyens que je respectais bien auparavant.

Moi, je suis dessinateur de presse. Je réagis à tout et en toute liberté. J’essaye de garder ma spontanéité naturelle loin de toute haine ou méchanceté. Mais en lisant certains messages de ces chiyatines, le bon sens et la logique ont perdu leurs valeurs et fait part au processus d’inversion accusatoire. Maintenant, c’est celui qui est honnête et intègre, celui qui demande ses droits sans rentrer dans les rangs du système qui est taxé de harki, traître, main de l’étranger, fils de la France, ennemi du pays … Incroyable ! Vous devez être un chiyatte b’draâ, sinon vous n’êtes qu’un harki !

Je suis déçu aussi par presque tous les journaux papiers francophones et arabophones et même de certains caricaturistes. Là, j’ai honte de dire que j’ai déjà travaillé dans les journaux algériens. J’ai honte de faire partie de cette famille qui n’a ni honneur, ni dignité, ni principe. Là, c’est vraiment trop ! Aucun professionnalisme ! Je ne me reconnais plus dans ces journaux, à part peut-être un ou deux journaux, juste pour ne pas dire tous à 100%.

Ils ont une mémoire courte, mais moi, je ne peux pas oublier le plan “zéro Kabyle”, les prisonniers innocents, les blessés qui ont perdu un œil ou une jambe, le racisme anti-Kabyle depuis le début du hirak et beaucoup d’autres dépassements. Je n’ai jamais eu autant de problèmes dans mon métier que lors du hirak.

Vous voyez Gaïd Salah comme un héros et vous le dites, c’est votre opinion. Mais ne venez pas insulter ceux qui ne disent pas que Gaïd est un héros. Gaïd Salah est mort, par respect aux morts, qu’il repose en paix. Mais ce n’est pas à sa mort que je vais changer d’avis à son encontre. Sinon, ce ne serait que de l’hypocrisie. Pour moi, il n’a pas été un vrai héros de son vivant. Donc, ce n’est pas à sa mort qu’il va devenir héros, du jour au lendemain. Ce n’est pas par peur qu’on doit le dire ! Avant, les médias falsifiaient l’histoire. Maintenant, ils falsifient même le réel (et devant nos propres yeux) !

Ça ne veut pas dire que je réfléchis de cette manière que je manque de respect envers sa personne, sa famille, l’Algérie ou autre. Arrêtez de dicter aux gens comment ils doivent penser des autres. Si on n’a pas le droit de dire ce qu’on pense, il ne reste plus rien à faire dans notre pays ! »

4 Commentaires

  1. Je ne connais aucun héro en Algerie après 62 les seuls héros sont les sportifs du haut haut niveau et les équipes nationales si ça fait plaisir à certains de me juger ou de m’insulter je suis prêt à recevoir vos insultes j’ai mes épaules bien larges ais vous ne me ferez jamais changer d’avis je garde mes convictions je ne suis pas à vendre et rien à acheter

  2. Ifeḍ ugendid (milliard) de bravos à toi notre sauveur Mass Aselway et notre famille bio, ifeḍ ugendid de bravos a tout notre Anavaḍ et Ifeḍ ugendid de bravos à notre Kabylie. En restant imperturbable et unis, nous gagneront toujours contre n’importe quel ennemi.

    Mass Aselway Ferhat Mehenni, vous êtes l’imbattable, vous y êtes et vous resterez incontestablement.

    Tanemirt a Shamy Chemini notre tres cher Ministre.

  3. Je me souviens durant la manif du vendredi à Vgaeth un manifestant disait, celui qui a supprimé le général intrépide qu’il finisse son travail avec les autres intrépides puis il se suicide pour la gloire de l’Algérie et son vrai indépendance trop entendu !!
    Mais moi pragmatique je ne crois pas aux miracles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici