Home Actualités Kabylie En marge du mouvement : Rebrab et le journal Liberté

En marge du mouvement : Rebrab et le journal Liberté

Partager, c'est prendre soin de notre culture !

Le mouvement de contestation continue en Algérie. Un ‘’semblant de mains propres est engagé’’.      
Gaïd Salah détourne les objectifs, exploite et utilise les contestations du mouvement populaire pacifique et   patient, ainsi que ses revendications sans les satisfaire, uniquement pour justifier des arrestations tout azimut en protégeant certains membres du système, mais surtout les corrompus et les corrupteurs de l’armé.    

Comment voulez-vous que ce Gaïd Salah chez qui, il n y a aucune sincérité, puisse sortir du cadre constitutionnel qu’il a lui-même mis en place avec l’ex-Présirdent Abdelaziz Bouteflika, notamment en violant l’article 212.8 ‘qui interdisait à tout président de la République de changer l’article 28 ‘sur la limitation des mandats’. Lui il l’a fait  en collaboration les Bouteflika et certains membres du système encore en place?    
Comment attendez-vous aujourd’hui qu’il fasse autrement sans se faire Hara-Kiri?    

Issad Rebrab fait partie de ses  « élus à l’arrestation ». Rebrab est est un homme d’affaire, c’est le patron du groupe Cévital et de médias. Il est harcelé par l’administration et empêcher d’implanter en Algérie, et à Tamurt    Kabylie un complexe industriel.  Il est aussi arrêté pour avoir ‘’enfreint la législation sur les douanes’’ et pour ‘’fausse déclaration concernant des mouvements de capitaux de et vers  l’étranger et surfacturation, importation de matériel usagé en dépit de l’action d’avantages bancaires, fiscaux et douaniers (destinés au matériel neuf)’’.

Que d’accusations et de blocages qui ne disent pas leur nom. Le système veut faire payer à Rebrab son opposition politique et autonomie d’action. Pour bien des gens en Algérie, Issad Rebrab est pris en otage.  A Tamurt Kabylie, certains soutiennent que les démêlés et les problèmes d’Issad Rebrab avec le système  est une démarche et un moyen pour le systàme de faire plier Tamurt Kabylie et de l’embraser pour mieux la mâter.

C’est pour entre autres ces raisons que certains Kabyles manifestent et apportent leur soutien à Issad Rebrab dans son bras de fer avec le système. Certains d’autres disent aussi que le système veut à la fois plier et ensuite briser Tamurt Kabylie, car c’est une locomotive des luttes justes, nobles et démocratiques en Algérie.   

Les travailleurs de Cévital ont répondu présent pour une marche de soutien à leur patron à qui ils reconnaissent ‘’un certain humanisme’’ et demandent sa libération. Même le grand poète et chanteur Kabyle Aït Menguellet apporte son soutien à Issad Rebrab dans la privation de sa LIBERTE de parole et d’entreprendre. D’autres     encore disent que le système s’est toujours opposé à l’emergence d’un Kabyle sur la scène national, tant sur le plan économique, social et politique, c’est la régionalisation made in clan d’Oujda qui a usurpé et confisqué une certaine indépendance depuis près de soixante années.    

Mais moi je dirais qu’Issad Rebrab est un homme d’affaire et un citoyen amazigh d’Algérie si je ne me trompe pas. En tant que citoyen amazigh d’Algérie attaché à la libre de circulation et à la libre expression, et surtout aux respects des droits de l’Homme, je ne peux qu’exprimer ma solidarité et mon soutien à Mr. Issad Rebrab, donc je m’insurge contre sa privation de Liberté de dire, de faire et d’entreprendre des affaires dans la clarté.
Mais voilà, en étant amazigh, je ne peux passé sous silence l’autre LIBERTE d’Issad Rebrab, celle de son    Journal nommé justement LIBERTE (que des gens achètent pour les caricatures de Dilem). Jamais nous avons vu, encore moins eu la chance et le plaisir de lire un  article dans LIBERTE d’Issad Rebrab écrit en Tamazight.

A Tamurt Kabylie, seul un journal très proche du système avec des propriétaires connus comme Kabyles de service nous rappelle que la langue Tamazight a sa place dans les médias même francophones.
Chapeau bas pour ce média qu’est la Dépêche de Kabylie (que les gens nomment Débauche de Kabylie). Mais en tant que démocrate et amoureux de ma langue maternelle Tamazight, il faut rendre à César, ce qui est à César. Donc félicitations sur ce chapitre de Tamazight à ceux et celles qui oeuvrent au sein de ce journal.    

Ce journal LIBERTE n’a à ma connaissance jamais fait paraître un article écrit en langue Tamazight, et pourtant les envois de contribution ne manquent pas. Mais par contre pour faire dans l’opposition en utilisant Tamazight et l’amazighité en Français, ce média LIBERTE est  champion et obtiendrait la médaille d’or de ‘’trahison et d’abandon’’ de Tamazight et de l’amazighité en Français après les avoir utilisé.    
LIBERTE est aussi un journal fait pour un groupe d’amis (es) fermés qui peaufinent et étalent leurs contributions en tant ‘’qu’élites intellectuelles’’.    

Donc manifester pour Dégager le Système ou pour soutenir des personnes bafoués dans leurs droits et/ou persécutés: OUI. Mais manifester pour un patron, cela relève du Droit du Travail et des relations entre       syndicat et patronat. Une question en ce qui concerne le Gropue Cévital:
Quel est le pourcentage d’actions que détient Rebrab au sein de Cévital, et qui sont les autres actionnaires?
C’est juste pour une question de transparence.                       

Arav BENYOUNES:écrivain algéro-canadien

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici