Manifeste des comités internationaux de défense de la République catalane

Manifeste des comités internationaux de défense de la République catalane

Les Comités internationaux de défense de la République catalane (CDR) constitués librement en collectifs auto-organisés dans plus de trente villes du monde entier, expriment leur position au moment de l’investiture à la présidence de la Generalitat (gouvernement de la Catalogne) :

1. La violence

La violence exercée par l’Etat espagnol le Premier Octobre atteste de la totale perte d’autorité morale et politique de cet Etat qui n’a, de ce fait, plus aucune légitimité sur la Catalogne et sur ses habitants.

2. Le peuple

Nous nous engageons avec les CDR de l’intérieur de la Catalogne et l’ensemble des citoyens à participer à la mobilisation permanente jusqu’à atteindre une République catalane pleine, juste et libre.
Nous remercions tous ceux qui, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du territoire, ont défendu fermement les institutions catalanes.
Nous sommes solidaires des souffrances que l’Etat espagnol a infligé à tous les citoyens et nous les encourageons à continuer la résistance : l’unique lutte perdue est celle qu’on abandonne.
Nous leur offrons un espace libre pour l’auto-organisation et la coordination citoyenne.

3. Les partis politiques

Nous demandons instamment aux partis politiques du Parlement d’investir un gouvernement qui ne renonce pas à la mise en place de la République catalane, unique manière de pouvoir vivre en liberté.
Nous exigeons qu’ils ne renient ni le mandat du Premier Octobre, ni la proclamation de la République.
Nous exigeons qu’ils affirment clairement à l’Etat espagnol que les mandats démocratiques ne peuvent être négociés sous la contrainte.
Nous demandons aux partis catalans opposés à la République d’abandonner leur attitude d’indifférence et de complicité face à la répression et nous les invitons à s’impliquer dans le processus constituant.

4. L’Etat espagnol

Nous exigeons du gouvernement espagnol qu’il respecte les résultats de la volonté démocratique de la Catalogne.
Nous exigeons également qu’il abandonne la voie de la violence et de la répression.

5. L’Europe

Nous attendons encore de l’Union européenne qu’elle condamne les atteintes aux droits fondamentaux que perpètre l’Etat espagnol contre ses citoyens.
Nous interpellons les pays européens pour qu’ils se positionnent ouvertement et nous aident à trouver une sortie négociée et non violente à ce conflit.

30 janvier 2018

source : CRD Paris

Rubriques
Thème associés

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd><br /> <p>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Gagnez des cadeaux - Jeux-concours