La marches Libertés réprimée à Bgayet

La marches Libertés réprimée à Bgayet

Dans une déclaration rendu publique, la LADDH a «rappelé aux pouvoirs publics l’obligation du respect des droits de réunion et de manifestation pacifique qui sont consacrés par la Constitution et le droit international ratifié par l’Algérie et appelle la population à demeurer dans le strict cadre pacifique qui doit être la seule réponse à la répression». La LADDH a réitéré «sa solidarité avec l’ensemble des détenus d’opinion et son appel à la libération de l’ensemble des détenus d’opinion et à l’examen sans délai du recours par la Cour suprême introduit par les avocats du blogueur Touati Merzoug pour sa libération».

La marche des libertés prévue ce matin à Bgayet à l'appel d'un collectif de citoyens est réprimée.

Plusieurs arrestations de citoyen-ne-s ont eu lieu à Bejaia avant même le lancement de la marche; à l'entrée et dans plusieurs endroits de la ville.
La LADDH rapelle encore une fois à l'occasion, les pouvoirs publics l'obligation du respect des droits de réunion et de manifestation pacifique qui sont consacrés par le droits interne et le droit international des droits humains ratifié par l'Algérie, elle appelle la population à demeurer dans le strict cadre pacifique qui doit être la seule réponse à la représion.

Tout en appellant à la libération de l'ensemble des citoyen-ne-s interpellés lors de cette action, la LADDH exprimé toute sa solidarité avec l'ensemble des détenus d'opinion et réitère son appel à la libération de l'ensemble des détenus d'opinion et à l'examen sans délai du recours à la cour suprême introduit par les avocats du blogueur Touati MERZOUG pour sa libération.
Restons mobilisés et solidaires.
P/la LADDH Said SALHI vice président.

 

Rubrique