Algérie : mort en détention de Kamel-Edine Fekhar

Algérie : mort en détention de Kamel-Edine Fekhar

Partager, c'est prendre soin de notre culture !

Nous venons d’apprendre avec consternation la mort en prison, de Kamel-Edine Fekhar, Mozabite, médecin et défenseur des droits de l’homme. C’est une terrible nouvelle pour ses enfants, sa famille, ses amis, le peuple At-Mzab, les Amazighs et les défenseurs des droits humains et de l’état de droit.

Kamel-Edine Fekhar a été arrêté de manière tout à fait arbitraire une première fois en juillet 2015 puis condamné à deux ans de prison ferme pour avoir dénoncé les violences subies par les At-Mzab. Durant son incarcération, il a subit la torture et d’autres traitements inhumains ou dégradants.

Libéré en 2017, bien que physiquement affaibli, il a poursuivi courageusement ses activités de médecin et de défenseur des droits humains, ce qui lui a valu d’être de nouveau arrêté le 31 mars dernier en pleine rue à Taghardayt (Ghardaya) alors qu’il était accompagné de ses enfants âgés de huit et douze ans.

Kamel-Edine Fekhar a alors immédiatement entamé une grève de la faim pour protester contre son arrestation et sa détention abusives. Il est mort en détention après cinquante trois jours de grève de la faim.

Le Congrès Mondial Amazigh (CMA) exprime ses plus sincères condoléances à la famille Fekhar et dénonce avec la plus grande vigueur les autorités algériennes, aussi bien locales à Taghardayt (Ghardaya ) que gouvernementales qui se sont acharnées contre
Kamel-Edine Fekhar jusqu’à sa mort. Pour son avocat Maitre Salah Dabouz, il s’agit d’une « mort programmée » par les autorités algériennes. C’est donc ni plus ni moins qu’un assassinat politique commis par le régime algérien.

Le CMA appelle instamment les instances internationales, l’ONU, l’Union Africaine et l’Union Européenne, à prendre leurs responsabilités en prenant les mesures coercitives adéquates contre les autorités algériennes seules responsables du décès tragique de Kamel-Edine Fekhar et de l’immense douleur qu’elles infligent à sa famille et à ses proches. La communauté internationale doit également assurer la protection du peuple At-Mzab et mettre un terme à l’impunité dont jouissent les autorités algériennes.

Le CMA solidaire de la famille Fekhar et des At-Mzab, appelle les Amazighs d’Algérie et les démocrates à leur exprimer leur fervent soutien en assistant massivement aux funérailles de Kamel-Edine Fekhar.

Paris, 16/05/2969 – 28/05/2019
Le Bureau du CMA