Yvan TETELBOM, poète ambassadeur de son village AZEFFOUN à travers le monde

Yvan TETELBOM, poète ambassadeur de son village AZEFFOUN à travers le monde

Je reviens d'un festival de poésie à Ramallah en Palestine organisé par Voix Vives.
Je n’ai pas oublié la terre de mon enfance que j’aime profondément et dont j’ai la nostalgie.
Je revendique haut et fort mon appartenance à ce pays qui m’a vu naître et grandir à Azeffoun ex Port Gueydon en Kabylie.

Mon histoire est atypique et singulière et représente un témoignage de l’histoire.
Né en terre Kabyle, ayant vécu la dureté de la guerre d’Algérie, puis exilé en France avec ma famille dans un total dénuement en 1962, j’apporte un éclairage intéressant sur cette époque.
Mes thèmes : l'exil, le déracinement, la révolte, la vie, l'amour, la mort, la violence du monde avec ses guerres et ses génocides, l’identité, l'engagement, la conscience intérieure, le langage et la poésie.

On me refuse poliment un double passeport algérien auquel j’ai droit puisque mes parents sont nés dans ce pays, mais je fais fi des lois, car je représente aujourd’hui l’Algérie dans de nombreux festivals de poésie: et récemment : Ordu sur la mer noire, en Turquie, à SETE en France, à New York aux Etats Unis, et aujourd’hui à Ramallah en Palestine (14 au 18 Août 2018)

Les palestiniens m’ont accueilli avec beaucoup d’attention, de prévenance et de tolérance malgré ma judéité. D’où ma sincère reconnaissance envers ce peuple qui espère son indépendance légitime dans un contexte politique qui s’est radicalisé au fil du temps.

L’Algérie est ma terre poétique, sociale, culturelle, philosophique, ésotérique. Mes pensées, elles évoquent l’Algérie sans cesse, elles traversent l’écrit puis se jettent dans un monde plus ouvert, plus universel de l’oralité dont, Pierrre Bourdieu, conversant avec Mouloud Mameri, disait ses bienfaits en terme d’échange avec les autres, avec la
ville, avec le monde extérieur.

Yvan Telelbom

Tags
En Kabylie

Commentaires

Soumis par Ablate (non vérifié) lun 03/09/2018 - 06:45

Azul Yvan,
nous rêvons tous de libérer la terre de nos ancêtres de la tyrannie arabo-islamique néo-fasciste post coloniale. Les kabyles s'affranchiront et s'emensiperont du diktat des imposteurs et usurpateurs du pouvoir totalitaire et corrompu des Alger "rois" du régime militaro-mafieux. Quand ce sera fait tu seras le bienvenu chez toi en kabylie. Les kabyles sont des kabyles et le resteront pour toujours. Ils ne réussiront jamais à nous arabiser, on a la tête trop dure pour ça.

Pour avoir accès aux commentaires. Connectez-vous en tant que membre.