Le blocage persistant de Kabyle.com en Algérie

Le site d’information Kabyle.com, l’une des principales sources d’information des Kabyles et des Amazighs, est toujours bloqué en Algérie depuis 2020. Cette mesure arbitraire prive les citoyens kabyles et algériens d’un accès crucial à l’information et constitue une violation flagrante de la liberté d’expression sous prétexte d’ingérence.

Un site d’information essentiel pour la communauté amazighe

Kabyle.com propose des articles, des interviews dans le domaine culturel francophone. Le site joue un rôle essentiel dans la promotion de la culture et de l’identité amazighes, et il est une source d’information précieuse.

Soulignons que nos articles sont en totale conformité avec le droit européen. En ce qui concerne le droit algérien, il convient de noter qu’il n’y a aucun obstacle d’un point de vue légal international. Nos contenus, principalement culturels, ne sauraient être assimilés à de la propagande militante.

Ce qui rend Kabyle.com unique parmi les autres sites web, c’est son indépendance totale à l’égard de tout mouvement politique ou parti, ce qui lui confère une authenticité et une impartialité inégalées.

Cette autonomie, bien que souvent jalousement reconnue, suscite néanmoins un boycott de la part du MAK, de l’Anavad et de certains prétendus militants « Kabylistes du web », dont les actions sont peu probantes et nuisibles à la cause commune. Malgré cela, notre ligne éditoriale demeure fermement favorable aux idéaux indépendantistes. Par conséquent, il est indéniable que nous rencontrons des difficultés factuelles à recevoir les communiqués de ces entités.

Un blocage injustifié et préjudiciable

Pour revenir au blocage de Kabyle.com par l’Algérie, il n’a jamais fait l’objet d’une décision de justice officielle. Les autorités algériennes n’ont fourni aucune justification claire à cette mesure arbitraire. Ce blocage prive les citoyens kabyles et algériens de leur droit à l’information et entrave la liberté d’expression.

Les Kabyles ont de plus en plus de difficultés à accéder à une information indépendante et pluraliste, ce qui limite leur compréhension des enjeux et des débats importants dans la société.

En Kabylie, les zones rurales, ont un accès limité à internet et aux nouvelles technologies, ce qui restreint d’autant plus leurs possibilités d’accéder à une information diversifiée. Une population mal informée est plus susceptible de se laisser influencer par des discours uniques et simplistes, comme ceux véhiculés par les courants islamistes ou arabisants du pouvoir que beaucoup d’observateurs qualifient de régime colonial « franco-arabe ».

De plus, la difficulté à s’exprimer et à se défendre en français, langue d’ouverture sur le monde et outil de lutte historique pour les Kabyles, risque de fragiliser davantage la communauté kabyle face aux enjeux de la mondialisation.

Il est crucial de ne jamais oublier que Kamel Irchène a lui-même inscrit le mot « Liberté » en français de son sang sur un mur de sa ville natale, Iɛeẓẓugen Azazga, juste avant de s’éteindre pendant le Printemps Noir.

Un appel à la levée immédiate du blocage

Nous, journalistes et défenseurs des droits humains, appelons les autorités algériennes à lever immédiatement le blocage de Kabyle.com. Cette mesure est nécessaire pour garantir le respect de la liberté d’expression et de l’accès à l’information en Kabylie et en Algérie.

Le blocage de Kabyle.com est une atteinte grave aux droits fondamentaux des citoyens kabyles et algériens. Il est crucial que les autorités algériennes respectent leurs engagements internationaux en matière de liberté d’expression et d’accès à l’information.

En plus de l’appel à la levée du blocage, il est important de souligner les conséquences négatives de cette mesure sur la communauté amazighe. Le blocage de Kabyle.com prive les Kabyles d’une source d’information essentielle et entrave la promotion de leur langue et culture.

Nous appelons tous les citoyens kabyles et algériens à se mobiliser pour défendre la liberté d’expression et l’accès à l’information. Il est important de faire pression sur les autorités algériennes pour qu’elles lèvent le blocage de Kabyle.com et qu’elles respectent les droits fondamentaux de tous les citoyens kabyles et algériens.

Une censure systémique du régime algérien

Il est important de souligner que Kabyle.com n’est pas le seul site impacté par la censure en Algérie. Les autorités algériennes sont moins promptes à bloquer les sites à contenu pornographique ou du dark net, mettant en lumière une incohérence troublante dans leur application de la censure en ligne.

Cette sélection arbitraire des sites censurés révèle les motivations politiques sous-jacentes derrière la restriction de la liberté d’expression et l’accès à l’information dans ce pays. 

La Kabylie est privée de ses médias de presse indépendants, alors que des militants associatifs, des lanceurs d’alerte et des journalistes sont emprisonnés ou font l’objet de harcèlement, révélant un climat de répression envers la liberté d’expression en Algérie. Cette situation est d’autant plus alarmante que les associations de défense des droits de la presse dans le monde offrent un soutien inégal, accentuant les difficultés rencontrées par ceux qui luttent pour la liberté d’expression.

Dès ses débuts, Kabyle.com a été la cible de cette répression, étant confronté à un procès injuste intenté par Berbère Télévision BTRV, un canal algérien d’information. Bien que nous ayons remporté ce procès, cette attaque injustifiée met en lumière les nombreux obstacles auxquels sont confrontés les médias indépendants en Kabylie et souligne la volonté des autorités de réprimer toute voix dissidente.

Instiller la crainte parmi les Kabyles de la diaspora et les journalistes

Aujourd’hui, de nombreux Kabyles établis à l’étranger, notamment en France, en Europe, au Canada et aux États-Unis, se trouvent dans l’incapacité de retourner dans leur pays d’origine en raison des blocages imposés par les services de sécurité et judicaires algériens. D’autres sont injustement accusés de faits graves, tels que l’atteinte à la sûreté de l’État ou l’appartenance à des organisations terroristes. Nous sommes témoins de plusieurs cas de mandats d’amener, émis sur la base de prétextes fallacieux et souvent fondés sur de fausses plaintes. Tout cet arsenal de répression vise à faire taire toute voix dissidente.

Ces mesures répressives sont également conçues pour réduire au silence une diaspora déjà vulnérable, alors que les organisations représentatives restent souvent inertes, manquant de dynamisme, pour ne pas dire acquises aux intérêts politiques agressifs. Shamy Chemini dépeignait un tableau sombre à ce propos dans son article d’opinion « Ne comptez pas sur la diaspora kabyle« .

Les Kabyles de la diaspora sont aussi découragés de retourner au pays en raison des mesures d’ISTN (Interdiction de Sortie du Territoire National), qui les empêchent de quitter le pays.

Il est impératif que la communauté internationale prenne conscience de la gravité de cette situation et condamne fermement les actions des autorités algériennes.

Malgré les pressions et les obstacles rencontrés, Kabyle.com reste déterminé à remplir son rôle crucial en tant que tribune de libre expression. En tant que média indépendant, nous nous engageons à fournir une plateforme où les voix variées peuvent être entendues et où les perspectives diverses sont valorisées.

Carte des visiteurs de Kabyle.com censuré, invisibilisé en Kabylie et en Algérie

Carte des visiteurs Kabyle.com

Accès depuis la Kabylie et l’Algérie par VPN

Carte des visiteurs d’Amazigh 24, l’édition monde Amazigh de Kabyle.com

Carte des visiteurs d'Amazigh 24 dans le monde

Visites d’Amazigh 24 dans le monde

Séminaire sur les médias Amazighs Institut SoMuM

Stéphane Mérabet Arrami
Stéphane Mérabet Arrami
Articles: 7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.