En quoi l’information kabyle est précieuse pour le monde ?

Noyés dans une mer d’informations que nous absorbons parfois sans trop de discernement, notamment sur les plateformes sociales comme Facebook dépolitisé, où les Kabyles et les Algériens sont très présents, l’information fiable issue du terrain devient de plus en plus difficile à trouver.

Derrière cette abondance d’informations souvent « grand public », « mainstream » se cachent des enjeux multiples, dont un aspect économique souvent méconnu : le coût de l’information et les conditions financières nécessaires à la production d’un contenu de qualité.

L’information kabyle est précieuse pour le monde à plusieurs égards : pour la préservation d’un patrimoine culturel et linguistique, le renforcement de l’identité kabyle en particulier pour les jeunes générations qui risquent d’être acculturées, ou encore la contribution à la diversité culturelle mondiale.

Produire une information de qualité n’est pas une tâche aisée

Produire une information de qualité requiert un ensemble de compétences et d’étapes cruciales pour garantir la fiabilité, la pertinence et l’utilité de l’information délivrée.

La première qualité est le talent d’écriture. Un journaliste kabyle accompli est très souvent un polyglotte talentueux, capable de s’adapter à différents publics et de transmettre l’information de manière efficace. Il maîtrise ou s’exprime aisément au moins dans 3 langues pour diffuser l’information : le kabyle en priorité, la maîtrise du français pour un rayonnement international culturel et une proximité avec les peuples francophones, sans compter l’arabe.

Le choix du vocabulaire, de la syntaxe et du ton sont tout aussi importants. Il doivent être adaptés au public cible de l’information. Il est nécessaire aussi d’avoir un esprit de synthèse.

Évoluer dans le journalisme c’est vérifier les faits, recouper l’information auprès de sources multiples et fiables pour en garantir la véracité. Cela prend du temps et cela demande des moyens d’investigation. Le journaliste, le rédacteur contributeur, doit aussi évaluer la crédibilité des sources, de leurs biais potentiels et de la qualité de leurs données recueillies. L’information doit être présentée dans son contexte et prendre en compte les différents points de vue.

Il est important de citer ses sources. Cela donne du crédit à l’information et permet de reconnaître le travail des autres.

Le travail de terrain permet de recueillir des informations directes et de se forger une opinion éclairée. Les interviews avec des acteurs de terrain et des témoins clés apportent des perspectives précieuses. En recoupant les informations sur le terrain cela permet de valider leur exactitude et leur pertinence.

Par ailleurs, l’exercice du métier de journaliste implique des frais matériels considérables, notamment pour les déplacements, l’acquisition d’appareils numériques performants, le temps consacré au travail de terrain et les outils nécessaires à la diffusion en ligne de ses productions.

Le travail de SR fondamental pour tout média

Le Secrétaire de Rédaction joue un rôle crucial dans la production de contenus écrits de qualité, en veillant à leur cohérence, leur lisibilité et leur conformité aux normes éditoriales établies.

C’est le SR qui travaille en étroite collaboration avec les contributeurs et journalistes pour garantir une communication fluide et efficace tout au long du processus de production éditoriale.

Les barèmes appliqués en France avec les journalistes de Kabylie

Le collectif Paye Ta Pige a mis en place un barême pour les grands médias nationaux en France.

https://payetapige.com
Paye ta pige

Voici quelques exemples en France :

  • Le Monde : 74 euros le feuillet (1500 signes)
  • Le Figaro : 66 euros le feuillet (1500 signes)
  • Elle : 60 euros le feuillet (1500 signes)
  • Les Inrocks : 55 euros le feuillet (1500 signes)
  • Témoignage Chrétien : 50 euros le feuillet (1500 signes)
  • Éditions départementales de Ouest-France : 40 euros le feuillet (1500 signes)
  • Médiapart : 70 euros brut la journée (enquête comprise)
  • Photo ou dessin de presse : 30 euros
  • Society : 130 euros brut la page
  • Article rédigé à la rédaction sans interview (Society) : 30 euros
  • Slate : 106 euros pour un papier de 12 000 signes
  • Paris Match : 1400 euros les 4 pages
  • BFMTV (journaliste reporter d’image) : 158 euros brut la journée
  • France Télévision (journaliste reporter d’image) : 120 euros brut la journée
  • Okapi : 750 euros les trois pages

Il existe aussi un accord de branche presse magazine SEPM appliqué aux journalistes employés par des éditeurs de presse.

Notons que les grands médias français font travailler des journalistes et correspondants locaux dans une situation décrite comme ubuesque par les syndicats. A contrario des journalistes en Kabylie ont exigés de nous un alignement sur les tarifs du magazine Geo!

Certaines agences de rédaction web pour le compte de médias proposent quant à elles des barèmes échelonnés, comme par exemple 300 à 10.000 mots 10 centimes d’euros par mot, 10.000 à 30.000 mots 5 centimes d’euros par mot, 30.000 à 100.000 mots 9 centimes d’euros par mot en moyenne.

Les barèmes appliqués en Kabylie

L’absence de tarification claire et standardisée pour les journalistes indépendants en Afrique du Nord, en Algérie et en Kabylie conduisent actuellement à des pratiques opaques, où la majorité des blogs algériens et kabyles choisissent de payer leurs correspondants de manière informelle.

Il n’existe pas de presse écrite indépendante en Kabylie. Les journalistes sont captés par les médias nationaux algériens et les journalistes engagés, qui s’investissent activement dans la défense de certaines causes sociales, politiques, économiques ou environnementales sont au bout du compte contraints de quitter la profession.

La presse en Kabylie et la presse kabyle de manière générale repose sur des médias électroniques. L’information en provenance de Kabylie est verrouillée. Prenons l’exemple de l’un de nos correspondants locaux qui a été traduit en justice alors qu’il ne pouvait se défendre, malgré le soutien des associations des droits de l’homme et réseaux de presse.

Cette situation a plusieurs conséquences négatives : elle nuit à la qualité du journalisme. Lorsque les journalistes ne sont pas rémunérés équitablement, ils sont plus susceptibles d’être poussés à produire des contenus sensationnels ou tendancieux ou des billets courts sans relief. Ils sont également moins enclins à investir dans des enquêtes ou d’autres formes de journalisme approfondi. La pratique de la reécriture d’articles issus de journaux algériens est répandue dans le paysage médiatique, si bien que parfois l’organe de presse devient du « Moudjahid à la sauce kabyle ».

Cela décourage les jeunes de faire carrière dans le journalisme s’il n’y a pas de voie claire pour gagner correctement sa vie en tant que journaliste.

Pour la Kabylie, le coût de la vie est généralement inférieur à celui de la France. Nous estimons le prix de la « pige » web de 10 euros le feuillet de 1500 signes et entre 5 et 15 euros pour une photo sans prise de vue spécifique, non sophistiquée libre de droit ou avec droit d’utilisation. En l’absence de contrat ou de licence spécifique, la durée d’utilisation d’une photo pour un site web est généralement de 10 ans. Nous devrions nous aligner sur les barèmes des grands journaux mondiaux car notre information kabyle est unique, multilingue et rare.

Sur Kabyle.com et Amazigh 24, les articles en provenance de Kabylie sont généralement rémunérés entre 10 et 15 euros pour le moment.

Normalement, les articles devraient être publiés spontanément et gratuitement lorsque l’on défend une cause. L’objectif de Kabyle.com est de sensibiliser le public et de faire avancer une cause, il est important que l’information soit accessible à tous, sans barrière financière.

Quel budget pour un média d’information en ligne en France ?

Le budget d’un média d’information en ligne en France peut varier considérablement en fonction de plusieurs facteurs, tels que l’ambition du site, le type de contenu, l’équipe, les outils et la stratégie marketing.

Il faut prévoir un budget moyen annuel de 50.000 à 200.000€ pour un média de taille moyenne et de plus de 200.000€ pour un site d’envergure internationale.

Pour vous donner une idée plus claire, nous avons compilé un tableau décrivant les coûts d’exploitation d’une entreprise de médias en ligne.

CatégoriesCoûts estimés
Coûts initiaux
Nom(s) de domaine10-100€/an
Conception du site web, développement du site webà partir de 5000€ (choix stratégique de l’équipe de conception ou de l’agence sur la durée)
Équipement
Ordinateursà partir de 1500€/ordinateur
Appareils photos ou telephone mobile800€/appareil
Appareils pour prise de vue ou reportageà partir de 2500€/appareil
Appareils vidéoà partir de 2500€/caméra
Logiciels
Logiciels de productivité libres ou commerciaux (Microsoft Office, Adobe Creative Suite, etc.)50 à 1000€/an
Logiciel de conception UX UI professionnel250 – 750€ par an pour un logiciel
Logiciel SEO, BI Business Intelligence analyse des donnéesà partir de 800€/an
Logiciel de visioà partir de 100€/an
Légalité
Charges entreprise, impôts locaux, impôts fiscaux, etc.selon le statut, le CA, la localité
Marque, INPI, modèles50 à 300€/an
Assurance professionnelleà partir de 150€
Conseil juridique, frais de justice500€
Création de contenus
Piges, salaires des journalistes, CLP, SR, correcteur en France2.000 à 10.000€/personne
Honoraires des indépendants40 à 200€/h
Photos et vidéos d’archives10 à 100€/image ou vidéo
Marketing et promotion
Pub réseaux sociaux50 à 1000€/mois
SEO500 à 2000€/mois
Content Marketing500 à 2000€/mois
Growth Hacking500 à 2000€/mois
Trafic Management500 à 2000€/mois
RP500 à 2000€/mois
Technologie
Hébergementà partir de 100€/an chez un hébergeur de qualité
Contrat de maintenance50 à 200€/mois selon les données et l’architecture du site
Cybersécurité50 à 200€/mois
Développement sur mesureà partir de 400€/jour
Autres frais
Reportage en France800€/reportage
Reportage en Kabylie ou international3000 à 5000€/reportage
Espace de bureaux500 à 2000€/mois
Frais de déplacement500 à 2000€/mois
Fournitures de bureau50 à 100€/mois
Total estimé par moisentre 5.000 et 20.000€/mois au minimum
Total estimé annuelà partir de 100.000€/an
Exemple d’un budget prévisionnel pour un site de média en ligne

La majorité des sites web kabyles sont créés avec un budget réduit, souvent par des bénévoles ou de petites équipes disposant d’un financement limité.

Quel budget pour un média d’information en ligne en Kabylie ?

Le prix d’une cellule en prison ou de sa vie et à quel prix ! 🚨

Quels modèles pour le média indépendant Kabyle.com ?

Les médias indépendants, militants, avec un trafic web généralement plus faible que les médias traditionnels, doivent adopter des modèles économiques créatifs et durables pour assurer leur viabilité.

Plusieurs modèles et une diversification des contenus sont nécessaires pour assurer un développement pérenne à ces médias.

Kabyle.com, édité par Citywizz Communications, opte pour un modèle collaboratif, se distinguant des associations et sociétés de presse traditionnelles.

Dans cette recherche d’équilibre à trouver entre la nécessité de générer des revenus et l’accessibilité de l’information, nous introduirons d’ici 2025 un système d’abonnement pour certains articles d’enquête et reportages vidéo-photos rémunérés.

La tarification sera indexée sur le nombre d’abonnements, garantissant une équité et une viabilité économique du modèle. Pour y parvenir, nous investirons dans des solutions avancées et sécurisées de gestion des membres.

Kabyle.com a diversifié ses sources de revenus. Nous privilégions les adhésions et dons.

Si notre expérience dans la mise en place de systèmes d’adhésion et de dons pour d’autres sites communautaires a été fructueuse, il reste un défi majeur à relever au sein de la communauté kabyle, où l’adhésion et les dons générés quotidiennement sont largement inférieurs aux 250-500 euros journaliers atteints par d’autres communautés grâce aux dons, adhésions et campagnes de crowdfunding.

Soucieux de l’expérience utilisateur, nous optons aussi pour des publicités contextuelles ou des bannières en ligne diffusées via nos propres outils publicitaires. Ces derniers nous paraissent plus éthiques et moins intrusifs que Google AdSense ou d’autres régies publicitaires. Cela préserve la fluidité de navigation et le confort de nos lecteurs en évitant de surcharger inutilement les pages de scripts.

Kabyle.com a toujours été transparent sur les sources de financement et les relations avec les annonceurs ou les sponsors.

L’objectif est de développer l’information kabyle, d’accroître sa visibilité dans le monde francophone et de créer une société de rédacteurs kabyles, SdJ, elle aussi indépendante associée à Kabyle.com.

Kabyle.com aidera ses journalistes contributeurs à créer un groupement, une association pour élaborer un plan d’archivage sur le long terme du site média.

Cela pourra donner aux journalistes contributeurs les moyens de former une association bien structurée et conforme à la législation, capable de collecter efficacement des fonds, de préserver la continuité du site de médias et d’autres, et d’honorer l’héritage du contenu de ce site qui revient aux Kabyles et de se protéger juridiquement pour éviter tout noyautage par le régime algérien.

L’information kabyle est inestimable et doit s’ouvrir davantage à l’international, couvrant toutes les régions du monde sans exception, pour devenir un pôle d’information majeur à l’échelle mondiale et porter la voix de la Kabylie.

Quelques ressources complémentaires

Groupe Facebook des Journalistes Pigistes Francophones

Evaluation du coût de la vie en France

Evaluation du coût de la vie en Algérie et Kabylie

ProduitFranceKabylie/AlgérieDifférence
Pain (500g)1,36 €0,20 €-85%
Lait (1 litre)1,92 €0,80 €-58%
Riz (1kg)2,04 €1,20 €-40%
Viande de bœuf (1kg)15,00 €8,00 €-47%
Transports en commun (mensuel)50,00 €10,00 €-80%
Restaurant (repas)15,00 €5,00 €-67%
Stéphane Mérabet Arrami
Stéphane Mérabet Arrami
Articles: 7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.