Carles Puigdemont reçoit une délégation du MAK

Le mardi 20 juin 2023, une délégation composée des membres du gouvernement provisoire Kabyle (ANAVAD) et du mouvement indépendantiste Kabyle (MAK), dirigée par le Président Ferhat Mehenni, a été accueillie au Parlement européen par Carles Puigdemont, l’ancien président de la Catalogne aujourd’hui en exil et député européen. Cette rencontre a été qualifiée d’honorifique par Puigdemont, qui s’est dit ravi d’accueillir la délégation kabyle, un peuple frère qui partage avec les Catalans les mêmes aspirations à la liberté et à l’autodétermination.

Il convient de noter que Pere Aragonès (ERC) est actuellement le président de la Catalogne, sous la surveillance du pouvoir espagnol de Madrid. Cependant, c’est Carles Puigdemont qui a accueilli la délégation kabyle au Parlement européen en sa qualité de député européen.

Cette rencontre entre les représentants kabyles et catalans témoigne de la solidarité entre les mouvements de libération nationale qui luttent pour leur droit à l’autodétermination et leur reconnaissance en tant que peuple. Elle illustre également la volonté des Kabyles de se faire entendre sur la scène internationale et de trouver des alliés dans leur lutte pour leur reconnaissance en tant que peuple et pour leur droit à l’autodétermination.

Lors de la rencontre entre la délégation kabyle, Carles Puigdemont a exprimé son honneur en recevant et en accueillant cette délégation. Il a souligné que les Kabyles étaient un « peuple frère qui partageait avec les Catalans un combat commun pour la liberté et le droit à l’autodétermination ». Cette déclaration montre la solidarité entre les deux mouvements de libération nationale et leur volonté commune de faire entendre leur voix sur la scène internationale.

Il est important de souligner que la Catalogne et la Kabylie sont riches de la pluralité de leurs mouvements indépendantistes et que les deux pays ont vu des prisonniers politiques emprisonnés pour leurs convictions.

En Catalogne, plusieurs dirigeants politiques ont été arrêtés en 2017 pour avoir organisé un référendum sur l’indépendance de la région, tandis qu’en Kabylie, des militants indépendantistes sont toujours emprisonnés pour avoir défendu les droits du peuple kabyle.

Ces situations montrent que les mouvements de libération nationale sont confrontés à des difficultés similaires dans leur lutte pour l’autodétermination et la reconnaissance de leur identité culturelle et politique. La rencontre entre la délégation kabyle et Carles Puigdemont est donc significative, car elle témoigne de la solidarité entre les deux mouvements et de leur volonté de travailler ensemble pour faire avancer leur cause. Elle montre également l’importance de la coopération internationale pour soutenir les luttes pour les droits des peuples opprimés.

Rédaction Kabyle.com
Rédaction Kabyle.com
Articles: 625

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.